Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Comment les cinq années de hollandisme ont préparé la possible victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle.

J'ai hésité à offrir ce lien à l'attention de mes lecteurs. Jusqu'à nouvel ordre je soutiens la candidature de M. Fillon. Je méprise la honteuse et mensongère campagne de presse qui tend à le disqualifier, en s'appuyant sur toute la machinerie de l'Etat.

Je reproche toutefois à la droite modérée de rester prisonnière du tabou institué depuis Mitterrand, qui consiste à considérer le FN comme un avatar d'un fascisme imaginaire.

« Tout pour empêcher le FN d'accéder au pouvoir » va jusqu'à nous dire François Fillon lui-même.

Or chasser la gauche du pouvoir ( Macron n'est qu'un hologramme maquillé et rendu présentable de François Hollande ) ne sera sans doute pas possible sans une alliance, avec les forces nouvelles venues de la droite des LR.

Mais j'adresse le même reproche aux gens du FN, à Marine Le Pen , à Philippot, etc. La dénomination du parti des fillonistes ( dont je suis, sans inféodation partisanne ) comme de l'UMPS ou des LRS, relève du même déni de réalité.

Le FN comme celui des LR se condamnent ( et nous condamnent ) à subir l'échec électoral, et à confier le pouvoir pour encore cinq ans à une coalition hétéroclite ( le temps d'une élection ) à la gauche nulle, inefficace et pourrisseuse de la France.

Il faut sortir de cette division qui témoigne de ce que, dans les partis de la droite sérieuse, on se s'est pas encore guéri de la mentalité boutiquière des vieux partis électoraliste.

Il faudrait qu'ils ( le FN et les PR ) se résignent à un partage négocié des responsabilités.

Personnellement si au premier tour de scrutin, je m'apprête sauf élément nouveau à voter pour F. Fillon, et si ce dernier ne parvenait pas à s'imposer pour le deuxième tour, et si ce deuxième tour devait consister à un face à face Le Pen Macron, je ne me vois pas voter pour un Hollande macronisé.

Et nombre de mes lecteurs, ils me le disent, qui demeurent LR, s'apprêtent alors voter Le Pen.

Comment en est-on arrivé là?

Le lien de l'émission rapporté par le site de Résistance républicaine, l'explique très bien.

J'ai hésité à le publier. Finalement c'est la gueule de Bernard-Henry Lévy ( celui qui coula Nicolas Sarkozy en 2012 ), la tronche du mercanti qui ne parvient pas vendre sa camelote, qui m'a décidé.

Regardons, écoutons, réfléchissons.

 

Le Scrutateur.

 

http://resistancerepublicaine.eu/2017/02/27/je-suis-de-gauche-et-je-vais-voter-marine/

Commenter cet article

pierre 01/03/2017 19:48

Une amie me confiait qu'elle voterait d'abord F.Fillon et Marine Lepen si Fillon était distancé par Hamon ou Macron.
Beaucoup ne croit plus à l'idéologie de Gauche qui promet tout et ne fait rien.la seule réalité qui sortira le pays de la folie de la mondialisation socialiste est la valeur travail. Quand l'entreprise qui crée le travail est alourdie par les charges fiscales et les contraintes administratives et environnementales, elle crée le travail ailleurs, en inde et dans les pays asiatiques ou le travail n'est plus la condition de la survie mais est devenue l'outil de l'excellence.
on a tous été biaisés par une délocalisation PS qui a fait fuir nos entreprises et nos richesses.
Avec D Trump la relocalisation est en cours aux USA. En un mois 203000 emplois relocalisés créés et 12 milliards de dettes en moins! Bravo Donald!

Dissident 01/03/2017 10:42

Un institut étranger, plutôt de prévisions que de sondages, annonce la victoire de MLP ; ce même institut avait annoncé la victoire de Trump, quand presque tous les instituts de sondages traditionnels US et le grand BHL lui-même annonçaient Hillary gagnante haut la main. Mais Dieu étant maitre de tout, même du banquier véreux Macron qui n'est rien qu'un pet, même de la démocratie " à la française" et de l'UE qui sont deux escroques, tout peut arriver, même une révolution qui foutrait tout le bazar en l'air, enfin.

pierre 28/02/2017 19:43

BHL avec ses cheveux colorés gris-bleu et sa tronche ridouillée n'est plus que l'ombre de lui même. l'image que lui renvoie le miroir des réalités est ce vieux renard à la tronche papier- chèche, qui n'arrive plus à saisir un fromage d'un élu corbeau ou un os à ronger de ses ex amis des médias corrompus. BHL retourne à ton terrier sulfureux et n'en sort plus!

Luc Hullus 28/02/2017 07:12

Comment peut-on appeler le RPR (ou ses fumées successives sous d'autres appellations) "la droite". Quelle ignorance ! Quant à Marine Le Pen, est-elle de droite ou de gauche ? La question n'est pas tranchée, et le témoignage d'électeurs de gauche qui se préparent à voter pour elle ne.dissipe pas le malentendu, bien au contraire. La verit, c'est que la droite, c'est une forme d'excellence inconnue de nos médiocrités contemporaines. En revanche, la gauche, c'est une belle cochonnerie, et sans vraiment savoir ce que c'est non plus, tout le monde tombe de plus en plus dedans : il serait temps que la France se ressaisisse un peu, et que la bêtise s'efface au profit d'une quête de sagesse et de vérité qui ne ferait de mal à personne.

Ch.Etzol 28/02/2017 02:26

La droite, au lieu de se morfondre dans des complexes, devrait se rappeler comment Mitterrand
avait mis la proportionnelle, sans aucun état d'âme, pour introduire le front à l'Assemblée;
et surtout créer le plus grand nombre de triangulaires aux élections, permettant au PS de conserver de nombreux sièges.
Que de boue déversée, à l'époque, sur le courageux Charles Millon il me semble, le premier qui avait tenu compte de la réalité de la droite, dans son ensemble.

Curieux qu'on ne condamne jamais les socialo d'accepter les voix des coco et de l'extrême gauche ? Pourtant ce ne sont pas les crimes et atrocités qui font défaut dans tous les pays où
ils ont pris le pouvoir... trop longtemps !
Nous devons les empêcher de se maintenir au gouvernement de la France, entre destruction de
la société et totalitarisme.