Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Bayrou rallie Macron : Le crépuscule du président du MODEM, et un mauvais coup porté à la France.
Bayrou rallie Macron : Le crépuscule du président du MODEM, et un mauvais coup porté à la France.
Bayrou rallie Macron : Le crépuscule du président du MODEM, et un mauvais coup porté à la France.

Ces deux analyses d'une alliance bancale vont dans le même sens que l'article publié par Le Scrutateur, en début d'après midi, dans la foulée de la déclaration du maire de Pau : ( http://www.lescrutateur.com/2017/02/presidentielle-francois-bayrou-fait-don-de-sa-personne-a-macron.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics ).

 

Le Scrutateur.

_______________________________________________________________________

 

( I ) EN IMAGES. Présidentielle : douze fois où François Bayrou a dézingué Emmanuel Macron avant de le rallier

Le président du MoDem, qui a annoncé, mercredi, qu'il ne se présentait pas à la présidentielle, a proposé une alliance au fondateur d'En marche !. Pourtant, le maire de Pau n'a pas toujours été tendre avec l'ancien ministre de François Hollande.

( http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-bayrou/en-images-presidentielle-douze-fois-ou-francois-bayrou-a-dezingue-emmanuel-macron-avant-de-le-rallier_2069287.html#xtor=EPR-51-%5Bjo-2024-budapest-retire-sa-candidature-paris-et-los-angeles-restent-seules-en-lice_2069453%5D-20170222-%5Brelated%5D )

 

( II ) Macron/ Bayrou : «L'alliance de deux faiblesses»


 

Par Yves Thréard
Publié le 22/02/2017 à 20h29

Par Yves Thréard

François Bayrou est enfin arrivé à destination: à gauche. Tous les cinq ans, à l'occasion de la présidentielle, l'ancien ministre de l'Éducation nationale d'Édouard Balladur fait un petit pas de plus dans cette direction. Certains diront, non sans raison, sur le chemin de la trahison.

En 2007, François Bayrou avait voté blanc au second tour, non sans s'être interrogé sur l'opportunité de donner sa voix à Ségolène Royal. En 2012, l'antisarkozyste virulent qu'il était avait choisi François Hollande entre les deux tours. Cette fois, il va encore plus loin et décide de faire alliance avec Emmanuel Macron dès avant le premier tour. Un candidat qui a beau se prétendre «et de gauche et de droite», mais qui a tout de même fait ses classes en politique aux côtés des socialistes ces cinq dernières années. Avec les échecs que l'on sait, sur les fronts du chômage, de la surfiscalité et du surendettement…

Donc, le maire de Pau préfère plutôt battre les estrades avec un homme comptable de ce sombre bilan qu'avec François Fillon, son ancien collègue de gouvernement. Il dénonce le programme «dangereux» du candidat de la droite et joue les professeurs de morale pour justifier sa décision.

La vérité est moins flatteuse. François Bayrou était obligé de renoncer à une quatrième candidature à l'Élysée. Le politicien madré, qui s'est fait doubler sur la ligne de départ par le leader d'En marche! depuis près d'un an, n'avait pas d'autre choix que de lui emboîter le pas.

Emmanuel Macron et François Bayrou nous vantent la complémentarité de deux générations, de deux caractères. C'est surtout l'alliance de deux faiblesses. Celle de Macron, prisonnier de ses ambiguïtés, dont la campagne commençait à piquer du nez. Celle de Bayrou, sans soutiens ni électeurs, qui court après son influence passée.

Difficile de voir dans ce mariage politicien les fondements d'une offre politique nouvelle. Comment ne pas y reconnaître le petit air de sauve-qui-peut et le refrain du «tout sauf Fillon»…

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 23/02/2017.

Yves Thréard


 

Bayrou rallie Macron : Le crépuscule du président du MODEM, et un mauvais coup porté à la France.
Bayrou rallie Macron : Le crépuscule du président du MODEM, et un mauvais coup porté à la France.

Commenter cet article

castets 24/02/2017 07:33

Bonjour Mr Boulogne.
Même dans le S.O , les girouettes prennent le vent, après le Député Lassalle et son tour de France pédestre, le Maire de Pau à fait un crochet par Bartrès, lieu de naissance de Bernadette qui lui a révélé sa fin de course !
Si je comprends que EM puisse recevoir tous les dons y compris en voies du Seigneur, je ne parierai pas sur ce que peut lui apporter FB, à part une Politique normande...
De 2002 à 2012, en battant la Campagne, FB à évolué en score de 6,84% à 9,13% après un pic à 18,57 % grâce à SR en 2007, tandis que les abstentions tenaient une moyenne à 18,6 %.
Devant la profusion de candidats, les redondances et omissions de leurs programmes complexes, sans ligne directrices fortes, je parierai plus sur une augmentation des abstentions que sur un apport conséquent de FB à EM , patientons pour la prochaine apnée en eau profonde.
Bonne journée, cordialement Cjj