Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

( I ) La droite a t'elle déjà perdu l'élection présidentielle de 2017 ? ( par Le Scrutateur ). ( II ) Que François Fillon évite d'être Giscard ( par Philippe Bilger ).

Je ne suis pas un filloniste historique. Je veux dire par là que François Fillon  parmi tous les principaux leaders de la droite dite gaulliste, n'a pas été depuis 20 ans de ceux que j'ai particulièrement soutenu.

Au récentes primaires de la droite, j'ai voté pour un homme de valeur et de convictions proches des miennes, Jean-Frédéric Poisson, et au deuxième tour, Sarkozy ( qui eut obtenu mon suffrage, non d'emballement, mais d'engagement réfléchi ) éliminé, je me ralliai à François Fillon ( comme y incitait M. Sarkozy lui-même ).

Le succès de la primaire de droite, le succès très net de F. Fillon, au deuxième tour, donnait à cet homme solide un poids nouveau et réel, quoique manquant du charisme flamboyant d'un Sarkozy, et annonçait une victoire possible, voire probable du candidat de « la droite ».

Aujourd'hui, depuis deux jours, M. Fillon paraît en difficulté. Tout le monde en parle, et plus loin, M. Bilger le résume très bien, les insinuations ( il ne s'agit encore que de cela ), du Canard enchainé, le fragilisent aux yeux de ces Français qui ne suivent que de loin la vie politique qu'ils ne connaissent que par les médias que nous avons ( c-à-d l'esprit partisan au suprême degré ), et même, à l'intérieur du parti LR, aux yeux des anciens partisans de Juppé, ou de Nicolas Sarkozy. ( politique de rancoeur = politique du pire ).

 

Quel est mon point de vue personnel, dans cette « affaire »?

 

Parce que M. Fillon est de droite, que je le soutenais et le soutiens toujours, je ne vais pas en faire un homme au-dessus de tout soupçon.

Tout homme est faillible, Fillon comme un autre, comme MOI, comme VOUS dirai-je en parodiant Charles Baudelaire : « hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère ».

Je suis pessimiste sur la nature humaine, et c'est d'ailleurs l'une des caractéristiques essentielles d'un homme de droite.
La gauche ( avec cynisme pour certains de ses membres, par aveugle bêtise pour beaucoup d'autres ) se veut l'incarnation du Bien, du Beau, du Juste ce qui, en bonne logique, devrait faire admettre par tous les accusateurs actuels de Fillon, que la totalité du gouvernement de ces cinq dernières années était composée d'hommes ( et de femmes ) d'extrême droite ! y compris le petit Hamon, la Taubira, et son Hollande. ( Ecoutez ce petit discours destiné à des écoliers résumant une pensée lumineuse de Platon sur ce sujet : http://www.dailymotion.com/video/x178cas_l-anneau-de-gyges-platon_school )

 

Tous nous sommes capables de pécher, de tromper, de trahir, plus ou moins gravement ( car même avérée, la culpabilité de M. Fillon portetait sur un point dérisoire comparé aux turpitudes de la gauche, de ses Jérome Cahuzac, DSK, etc ).

Il faut donc garder son sang-froid écarter les rancoeurs subsistant des primaires de la droite, et, sarkozistes, ne pas se montrer plus royaliste que le roi, qui soutient aujourd'hui son rival ( d'hier ) du même camp.

Il faut tout faire pour chasser durablement les incapables et parfois passablement fous, qui ont conduit en cinq ans la France au bord du gouffre.

Je posais en commençant «  la droite a t-elle déjà perdu l'élection présidentielle? ».

Je n'en crois rien.

La campagne ne fait que commencer.

Les boules puantes vont continuer à éclater. Je le regrette, mais c'est le travers, l'un des travers, des régimes d'opinion .

Dans tout cela il va falloir tenter de discerner la paille et le grain.

J'espère bien continuer à le faire, avec votre aide.

Pour l'instant M. Fillon est encore dans la course, et rien n'indique qu'il soit contraint d'en sortir.

Même alors, notre combat pour un grand changement continuera.

 

Le Scrutateur.

____________________________________________________________________

 

26 janvier 2017

( II ) Que François Fillon évite d'être Giscard ! Par Philippe Bilger.

Valéry Giscard d'Estaing avait traité par le mépris l'affaire dite des diamants montée de toutes pièces en 1979 pour porter atteinte à sa dignité présidentielle et affaiblir sa future candidature en 1981.

Le Canard Enchaîné a mis en cause François Fillon et son épouse qui aurait été son assistante parlementaire puis celle de son suppléant de 1998 à 2012 (Mediapart). Elle aurait perçu pour ces activités 500000 euros bruts grâce à l'enveloppe parlementaire réservée à cet effet (Le Figaro).

Elle aurait également travaillé pour la Revue des deux Mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière , pendant six mois environ, et aurait été rétribuée 5000 euros bruts par mois.

Rien que de très normal dans ces emplois et l'épouse de François Fillon avait tout à fait le droit de les exercer.

L'hebdomadaire insinue qu'ils auraient été fictifs et le Parquet National financier qu'on espérera aussi réactif dans d'autres circonstances et pour d'autres personnalités politiques a ordonné l'ouverture d'une enquête préliminaire confiée à l'Office central compétent pour détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

Depuis quelque temps Le Canard ne "lâchait pas" le couple Fillon et j'y voyais, en raison de l'intuition politique de cette publication, le signe, la preuve que le vainqueur de la primaire de la droite et du centre était incontestablement le favori pour l'élection présidentielle à venir et qu'il convenait de le harceler.

Je suis persuadé que le Canard saura s'attacher aux basques d'autres candidats en lice s'ils méritent sa curiosité et son inquisition.

François Fillon qui est intègre et a notamment convaincu parce qu'il a mis au premier plan l'exigence de probité et d'une morale exemplaire a immédiatement réagi en dénonçant "des boules puantes" et la misogynie du Canard qui ne pourrait pas admettre que son épouse a effectivement travaillé comme assistante parlementaire et à la Revue.

Il s'agit en effet de "boules puantes" - ce ne seront ni les premières ni les dernières au cours de cette campagne - mais le tout est de savoir si elles puent pour rien ou non.

Pour la misogynie, elle est possible mais je ne crois pas que l'axe de défense de François Fillon soit le bon en l'occurrence. C'est en ce sens qu'il devrait prendre garde à ne pas adopter le comportement de Giscard en ne détournant pas le problème vers une périphérie sans rapport avec le sujet et en méprisant cette polémique dont le caractère spontané est parfaitement illusoire.

Il se distinguera précisément, en homme politique fiable et honorable, en affrontant l'interrogation centrale : Pénélope Fillon a-t-elle effectivement et concrètement travaillé, ce dont je ne doute pas, et en produisant le plus vite possible auprès des enquêteurs les preuves de la réalité des ces emplois ?

Les déclarations de son porte parole, Thierry Solère, pour éclairantes qu'elles soient à décharge, ne suffisent pas.

Si, comme je le présume, le couple Fillon répondra aisément à ces soupçons médiatiques relayés par une enquête, François Fillon en sera grandi et d'autant plus crédible dans sa posture éthique.

Si, par extraordinaire, sa cause était défaillante, nul doute qu'on lui saurait gré de ne pas jouer comme Giscard l'indifférence puis le mépris, enfin l'indignation.

Le fait que son épouse n'ait jamais évoqué ces activités n'est pas à lui seul le signe indubitable qu'elle ne les a pas exercées.

Je retiens mon souffle civique au sujet de François Fillon car je n'ose penser qu'une personnalité comme la sienne, intelligence et éthique mêlées, ait pu s'abandonner à un processus si douteux alors qu'elle est ostensiblement placée sous le regard médiatique et démocratique depuis des années.

Mais c'est à lui, et à lui seul, de venir au coeur de ce débat forcément public et qui touche de très près la multitude qui lui fait confiance. Rien ne me paraît plus sain que sa réaction manifestant le désir de fournir ses explications très vite dans le cadre de l'enquête ouverte.

Rien ne rapporte plus en politique que d'être un homme de vérité. Rien de pire que la dissimulation ou le mensonge

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets 28/01/2017 07:38

Bonjour Mr Boulogne,
Hélas tout le monde il est pas beau, tout le monde il est pas gentil, mais ceux qui observent sont manifestement sous influence et endormis par le ronron médiatique !
Sur le plan Démocratique, je trouve ses Primaires nulles, inutiles et coûteuses ; le tri habituel du premier tour est à mon avis largement suffisant, tout comme nos journalistes de l'accusation.
A qui peut bien profiter cette mise à l'index destructrice ?
Devant tant de débâcles, notre grand VRP national, malgré son bilan, pourrait bien finir par se voir en Messie pour quelques nombreux adorateurs, je pense qu'il fulmine et se conditionne dans son sommeil. Nous le verrons bien sous peu.
Bonne journée, cordialement Cjj

XAM CIREDERF 27/01/2017 19:25

Hélas Oui les boules puantes sont lancées. Mais qui pense que l'on puisse lancer des "roches" dans un arbre fruitier qui ne porte pas? Les guadeloupéens savent bien ce que cela veut dire.
Mais au fait n'avait-on pas un temps , certes lointain, parler de deux parlementaires qui utilisaient les fonds d'assistants parlementaires pour salarier les "gardes de leurs enfants"? C'était avant des primaires et autres candidatures à des fonctions ministérielles voire présidentielles. mais cela a été oublié, alors inutile de sortir ces cadavres du placards. Certains préfèreront ceux de Pénélope....Mais qui empêchera ces soit disant enquêtes journalistiques? Dire qu'il y a aussi des interrogations qui se posent sur d'autres dossiers dont ces mêmes investigateurs avaient laisser fuiter des irrégularités. Ex: SEMPAT ou MACTE. mais silence on tourne..... les pages.

Dorothée De Ceylan 27/01/2017 16:55

Comment s'appelle le directeur du "Canard enchaîné" ? Joseph Goebbels, non ? Je me rompe peut-être, mais c'est de bonne foi, car je reconnais bien les méthodes, la précision du rit, le choix du moment. En plein incendie du Raichatg - je veux dire du PS. Et puis le choix de la cible : M. Fillon n'est pas Juif, au moins ?