Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

La deuxième image représente la scène célèbre de la parabole du fils prodigue dans l'Evangile. Mme Pécresse n'appréciera pas qu'on ait pu penser àun parallèle avec sa propre situation. L'occiput du fils et son postérieur ne font pas penser spontanément à ceux de Valérie. Mais Tembrandt n'a pas daigné descendre du Paradis pour mettre à jour son chef d'Oeuvre. Ce que nous regrettons.
La deuxième image représente la scène célèbre de la parabole du fils prodigue dans l'Evangile. Mme Pécresse n'appréciera pas qu'on ait pu penser àun parallèle avec sa propre situation. L'occiput du fils et son postérieur ne font pas penser spontanément à ceux de Valérie. Mais Tembrandt n'a pas daigné descendre du Paradis pour mettre à jour son chef d'Oeuvre. Ce que nous regrettons.

La deuxième image représente la scène célèbre de la parabole du fils prodigue dans l'Evangile. Mme Pécresse n'appréciera pas qu'on ait pu penser àun parallèle avec sa propre situation. L'occiput du fils et son postérieur ne font pas penser spontanément à ceux de Valérie. Mais Tembrandt n'a pas daigné descendre du Paradis pour mettre à jour son chef d'Oeuvre. Ce que nous regrettons.

L'histoire des rapports entre hommes ( et femmes, n'oublions pas la parité, sous peine d'injustice ) politiques est parsemée des rapports compliqués entre partenaires : trahison, petits coups de pieds, ( ou de talons aiguille ), retour au foyer ( en fonction de la météo politichienne ), etc.

On se rappelle le ralliement de Valérie Pécresse, une filloniste de toujours, à M. Alain Juppé en tête des sondages 10 jours avant les primaires de la droite. Pour ceux qui rejettent Fillon en raison de son catholicisme supposé, incultes de toutes sortes, qui souvent n'ont pas lu les Evangiles depuis trente ans ou plus, dont la mémoire flanche, évidemment je me permet de rappeler l'histoire du fils prodigue en St-Luc 15 : «  Il dit encore: «Un homme avait deux fils. 12 Le plus jeune dit à son père: "Père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir". Et le père leur partagea son avoir. 13 Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout réalisé, partit pour un pays lointain et il y dilapida son bien dans une vie de désordre. 14 Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans l'indigence. 15 Il alla se mettre au service d'un des citoyens de ce pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs. 16 Il aurait bien voulu se remplir le ventre des gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait. 17 Rentrant alors en lui-même, il se dit: "Combien d'ouvriers de mon père ont du pain de reste, tandis que moi, ici, je meurs de faim"! 18 Je vais aller vers mon père et je lui dirai: "Père, j'ai péché envers le ciel et contre toi. 19 Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Traite-moi comme un de tes ouvriers". 20 Il alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut pris de pitié: il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. 21 Le fils lui dit: "Père, j'ai péché envers le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils" 22 Mais le père dit à ses serviteurs: "Vite, apportez la plus belle robe, et habillez-le; mettez-lui un anneau au doigt, des sandales aux pieds. 23 Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, 24 car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé". Et ils se mirent à festoyer. 
25 Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il approcha de la maison, il entendit de la musique et des danses. 26 Appelant un des serviteurs, il lui demanda ce que c'était. 27 Celui-ci lui dit: "C'est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras parce qu'il l'a vu revenir en bonne santé". 28 Alors il se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père sortit pour l'en prier; 29 mais il répliqua à son père: "Voilà tant d'années que je te sers sans avoir jamais désobéi à tes ordres; et, à moi, tu n'as jamais donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. 30 Mais quand ton fils que voici est arrivé, lui qui a mangé ton avoir avec des filles, tu as tué le veau gras pour lui"! 31 Alors le père lui dit: "Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. 32 Mais il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé"».

 

En bon catho, M. Fillon a passé l'éponge sur les écarts de Valérie.

Tout cela est très, très récent, et nous ne savons pas si la petite fugueuse, fuguera. Les Evangiles ne connaissaient pas Verdi, ni Rigoletto, mais son auteur avait plus qu'aucun autre la connaissance des profondeurs obscures de l'âme humaine ( https://www.youtube.com/watch?v=6y9U1rCFTTU ).

Avec génie ( deuxième image de notre galerie ) le grand peintre Rembrandt avait représenté la scène dont le Figaro nous rend compte ci-dessous.

 

Le Scrutateur.

 

Valérie Pécresse de retour dans le giron de François Fillon

 

INFO LE FIGARO - Le candidat de la droite et la présidente de la région Ile-de-France, qui avait choisi de soutenir Alain Juppé, se sont vus ce lundi.

La présidente de la région Ile-de-France, filloniste historique, lui avait pourtant préféré Alain Juppé pendant la campagne. Dans une interview au Figaro, le 1er novembre, elle avait expliqué son choix en estimant que le maire de Bordeaux serait le seul à pouvoir «battre Marine Le Pen à plates coutures». On connaît la suite de l'histoire et la fin de la campagne marquée par une victoire écrasante… de François Fillon. Pour autant, Valérie Pécresse n'a jamais eu d'attaque à l'égard de l'ancien premier ministre. Dans cette même interview elle déclarait d'ailleurs: «Je sais que François Fillon a l'étoffe d'un homme d'Etat».

Au soir du second tour, Valérie Pécresse a laissé un message vocal sur le portable de François Fillon. Si le vainqueur de la primaire, déçu du choix de son ancienne ministre, pouvait facilement prendre le prétexte d'une messagerie trop pleine pour ne pas avoir à lui répondre, il l'a aussitôt rappelée… pour convenir d'un rendez-vous.

 

«Trois semaines de campagne n'effacent pas huit années de confiance»
Un élu filloniste

Valérie Pécresse et François Fillon se sont vus ce lundi près-midi, au bureau du député de Paris, à l'Assemblée nationale. L'occasion d'une conversation franche entre les deux responsables politiques. Mais aussi de décider de continuer à travailler ensemble. «Il lui a demandé de l'aider dans la campagne», confie-t-on, même s'il n'a pas été question de poste. Le programme a été au cœur des conversations. La présidente de la région Ile-de-France a surtout insisté sur deux points qui lui semblent indispensables: premièrement, la question de la sécurité avec la proposition de la baisse de la majorité pénale à 16 ans; deuxièmement, celle du pouvoir d'achat avec la baisse des charges sociales sur les petits salaires «pour que le travail paye», a-t-elle insisté. Le candidat de la droite à la présidentielle s'est montré intéressé, explique un filloniste.

Au terme de ce rendez-vous, Pécresse et Fillon se sont donc retrouvés. Loin de subir «une période de quarantaine» et alors que certains laissaient circuler le surnom de «Valérie traîtresse», Pécresse semble au contraire redevenir une pièce maîtresse du dispositif de campagne. «Trois semaines de campagne n'effacent pas huit années de confiance», souligne un intime de François Fillon. Et au moment où Manuel Valls se lance dans la campagne, le camp Fillon pourrait tirer des enseignements du combat francilien de Valérie Pécresse. Pendant les régionales, la candidate avait dû affronter Claude Bartolone… et un certain nombre de vallsistes dans l'équipe du PS. A l'époque, François Fillon était venu la soutenir.


 

Commenter cet article