Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Un petit cadeau du Scrutateur, pour attendre le mois de MAI 2017.
Un petit cadeau du Scrutateur, pour attendre le mois de MAI 2017.

J'étais au cours moyen, c'était presque au temps de la préhistoire, de la mienne en tout cas, je me souviens même du cadre, de la petite salle de classe, au temps des compositions de récitation ( en français )où se déroulaient les concours verbaux, que personne de ce temps là n'a oublié. Le sort qui m'échut fut une fable de La Fontaine : Le lion et le rat.

Ce n'était pas alors ma fable préférée. Elle me fut pourtant bien utile, à maintes reprises au cours de mon parcours.

Et tout particulièrement depuis mai 2012.

Vous vous rappelez, ami, à qui je prête un sentiment identique au mien, la conclusion de la fable du grand Jean :

 

« Patience et longueur de temps

Font plus que force ni que rage ».

 

Oh que nous avons été patient ! Mais le temps s'achève, nous allons tenter de vivre. La méditation des sages nous y aide. Pour ma part il y a un autre auteur à qui j'ai eu recours, moins grand que La Fontaine. Il s'appelait Fénelon, et fut, lui, précepteur de roi, sous Louis XIV. Dans son Traité du Télémaque, Manuel d'instruction du Dauphin de France, il écrivait :

« Il faut être patient pour devenir maître de soi et des autres hommes; l'impatience, qui paraît une force et une vigueur de l'âme, n'est qu'une faiblesse et une impuissance de souffrir la peine. Celui qui ne sait pas attendre et souffrir est comme celui qui ne sait pas se taire sur un secret; l'un et l'autre manquent de fermeté pour se retenir ».

 

Allons l'objet de notre impatience, plus ou moins maîtrisée, dont les jours qui filent évoquent de plus en plus la fluide fuite des grains du sablier quand l'heure est prochaine et ne tardera plus à s'évaporer. Qu'il parte en pets.

Quoiqu'il en soit son passage dans les palais républicains, soyons justes, et généreux, nous aura tous rendu, si Fénelon a raison, plus maîtres de nous, plus fermes et retenus, peut-être davantage « maîtres du secret » ( sans que pour autant, Sa Sainteté François se risque à permettre aux religieuses l'administration du sacrement de la pénitence ! ).

 

Mais pour les plus mortifiés, comme moi, qui ont du mal à attendre, et comme nous sommes entrés dans la saison des fêtes, des cadeaux qui les accompagnent, j'ai décidé d'être généreux et de vous en faire un, lecteurs délicats.

 

Le voici ce cadeau, cliquez sur le lien, il est à vous :

 

Le Scrutateur.

 

 

http://compte-a-rebours-francois-hollande.fr/

Commenter cet article