Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

MAM.

MAM.

A six mois des présidentielles les candidatures se multiplient. La mode des primaires ne peut rien contre ce fait.

Alors qu'à gauche les primaires n'ont pas encore eu lieu, les candidatures « hors primaires » sont nombreuses : Macron, Mélenchon, le pitre Gérard Filoche, et depuis hier l'ineffable Vincent Peillon ( un probable sous-marin de Hollande contre Valls ), en attendant la possible Taubira, Sa Majesté ne se voyant pas concourir avec de vulgaires Valls et la valetaille socialiste, ces M-N Lienemann, Bastien Faudot, Sébastien Laukiroul, etc.

Pour l'instant, elle minaude, comme d'habitude, en faisant durer le suspens.

Il est vrai que les « primaires de gauche » promettent d'être sanglantes, et que peu en sortiront vivants.

 

A droite, hélas, cela risque de ne pas être beaucoup mieux. On croyait que les « primaires » avait réglé le problème. Dans une certaine correction des hommes, un candidat, non point irréprochable mais acceptable avait été élu. Ses adversaires, fidèles aux engagements de désistement en faveur de l'élu du concours, avaient été corrects. Officiellement du moins. Car il ne faut pas trop compter sur tous les partisans de Juppé ou de NKM pour ne pas savonner la planche sous les pas de l'ancien premier ministre de N. Sarkozy. .

Les bruits les plus extravagants sont d'ores et déjà jetés en pature aux électeurs, sur les réseaux sociaux de gauche.

Ainsi l'extravagante rumeur selon laquelle M. Fillon aurait l'intention de supprimer la Sécurité sociale. J'ai honte pour ceux qui, honteusement, répandent cette rumeur invraisemblable.

 

Mais à droite ( mis à part le Front National dont je ne parlerai pas aujourd'hui ), on voit apparaître des candidatures assez surprenantes.

Ainsi, aujourd'hui, celle de madame Michèle Alliot-Marie. Je sais bien qu'elle n'a pas été ( abstraction faite de l'esprit du parti chiraquien ) un mauvais secrétaire général de l'UMP, et qu'elle s'occupa avec sérieux et une certaine compétence du ministère des armées qu'elle dirigea un certain temps.

Mais enfin être chef de l'Etat exige d'autres qualités que celle d'un chef de parti, ou même d'un ministre. Et puis, MAM n'a plus exercé de responsabilités gouvernementales depuis 2011, étant tenue à l'écart des affaires ( de l'Etat ).Et il n'est pas déloyal de constater qu'elle n'est plus très jeune. C'est un fait. Impitoyable!

En apprenant sa candidature, j'ai sursauté, et me suis surpris à murmurer « la soupe élyséenne est-elle si bonne »? Pensée assez vulgaire j'en conviens, mais peut-être adéquate.

Et je ne doute pas que beaucoup de Français, de gauche à droite » l'aient, avec moi, partagée.

Elle témoigne de la détérioration du sens de l'Etat chez les aspirants au pouvoir lequel n'est plus par eux considéré comme un moyen de servir, mais de se servir.

Et quand le peuple en prend conscience, il y a un moment où il se révolte. Je ne sais plus où il a été dit « quand les peuples cessent de respecter, ils cessent d'obéir ». Mais c'est un fait.

Alors, gare aux révolutions sauvages, tous bords politiques confondus!

 

Citoyens ordinaires, mais attentifs, et cherchant à comprendre l'actualité, à nous éclairer nous-mêmes, et à aider les autres dans leurs propres recherches, au moyen de notre propre culture, et de nos principes d'analyses, ce que j'essaye de faire sur ce site du Scrutateur. gardons nous, lecteurs, de nous décourager, de nous abandonner aux plaintes et/ou aux invectives.

Quand le bateau tangue dans la tempête, que les voiles sont déchirées, les mats brisés, c'est vers le petit nombre des hommes et des femmes compétents, et calmes que le grand nombre se rallie.

 

Ne l'oublions pas, et pensons-y sans cesse.

 

Le Scrutateur.

 

L'ancienne ministre Michèle Alliot-Marie se déclare candidate à la présidentielle de 2017


 

( http://www.francetvinfo.fr/elections/l-ancienne-ministre-michele-alliot-marie-se-declare-candidate-a-la-presidentielle-de-2017_1959875.html#xtor ).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léon Dupan 09/12/2016 15:57

En fait de soupe, la bonniche de Juppé est en train de servir à table la petite pâtisserie que son maître, le meilleur d'entre nous, a décidé d'offrir à l'électorat de droite, en guise de remerciements pour sa participations aux primaires de la droite et du centre.