Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Manu Macron a deux amours : Dédé Malraux et le p'tit prince !
Manu Macron a deux amours : Dédé Malraux et le p'tit prince !
Manu Macron a deux amours : Dédé Malraux et le p'tit prince !
Manu Macron a deux amours : Dédé Malraux et le p'tit prince !
Manu Macron a deux amours : Dédé Malraux et le p'tit prince !

Manu Macron a deux amours : Dédé Malraux et le p'tit prince !

 

Je n'ai pas encore, pour Macron, l'aversion presque insurmontable que j'ai pour les grands fauves de gauche. Je l'ai déjà dit, ici même, lors de son « grand » discours, tout récent de candidature à l'élection présidentielle. En l'écoutant, surtout sur la fin, je souriais, non du sourire exaspéré que j'avais écoutant une intervention politique du François Mitterrand, mais de celui, indulgent ( ce n'est pas rassurant pour Manu ) de celui, indulgent que j'éprouve pour un étudiant en économie, première année, qui s'enregistre en se prenant pour Raymond Aron, du gamin de 15 ans, à bicyclette qui serre les dents, en se prenant pour Bernard Hinault. ( le plus grand grimpeur de tous les temps au tour de France cycliste ).

C'est le côté sympa du jeune Manu. Il fait ses gammes, pourquoi pas, mais il se lance dans la bataille sans avoir encore bien appris à distinguer le réel et la fiction.

Cela …. c'est fâcheux pour lui, peut-être heureux pour la France.

Mais ce n'est pas Hinault qu'il prend pour modèle. Dans ses gammes il pense à André ( dédé ) Malraux. Ecoutons celui-ci d'abord : «  https://www.youtube.com/watch?v=zNA8ZlU7yaA . »

Malraux est dans son registre : l'épique. On aime ou pas, mais c'est du grand art.

Manu, lui, est candidat à … autre chose qu'à l'éternité, à quelque chose qui s'appelle la candidature à l'Elysée. C'est du plaqué.

Ecoutons-le, écoutons Manu malruxcicianisant : «  https://www.youtube.com/watch?v=LP2k_QAj8Gs ».

C'est sympa, juvénile, mais pas très lucide.

Pour réussir, atteindre sa cible Manu devra être lui-même.

Pour l'instant il imite. C'est normal pour un gamin, à qui personne ne semble avoir appris le sens des réalités, qu'il ne faut pas confondre un bon classement à l'ENA, à Normale, et une élection politique où chacun guigne la place du copain.

Ce fut le drame de Michel Rocard qui crut pouvoir jouer avec Mitterrand selon les règles acceptées d'un tennis électoral.

Comme Rocard, Macron semble avoir lu et admiré Le petit prince de St-Ex, et l'admirable, mais impolitique dialogue avec le renard : « https://www.youtube.com/watch?v=VivQW-pHmTg ».

Il vaudrait mieux, pour lui, apprendre, de Rocard par exemple, que les vrais renards, les renards réels sont différents de celui du petit prince. Un exemple de renard réel?

Voici : « https://www.youtube.com/watch?v=XmvKEUtifG8 ».

 

Que Manu demeure à 39 ans ( c'est encore jeune ) un peu naïf au fond c'est plutôt sympathique.

Mais déjà l'heure avance, et parfois s'emballe.

D'autant plus que dès notre jeune idéaliste sort des schémas de la fac, il s'emmêle du peu les pinceaux.

Ainsi par exemple dans le mouvement qu'il fait vers nous, la Guadeloupe et la Martinique.

Bourde et rebourde.

 

( I ) La gaffe qu'Emmanuel Macron va traîner pendant son voyage aux Antilles

 

Lire attentivement, et notamment les commentaires : http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/16/la-gaffe-quemmanuel-macron-va-trainer-pendant-son-voyage-aux-an/?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

 

( II ) Actualisation urgente du logiciel de ce candidat.

 

Le candidat dont il s'agit c'est Emmanuel, et un homme aussi sage et pondéré que mon ami Louis Dessout, m'écrit ceci : « Ce grand expert de la communication politique devrait savoir que, depuis 64 ans (mars 1953),il n'existe plus,à la Guadeloupe, de distinguo sur le plan des rémunérations entre les fonctionnaires autochtones et les expatriés. Toute autre différence juridique ou politique,comme celle qu'il a publiée sur Facebook,avant son embarquement vers notre ile, concernant nos concitoyens, est inappropriée et inexacte de la part d'un candidat qui sollicite leurs suffrages ». Louis Dessout

 

Et Louis Dessout de m'expédier cet article de François-Xavier Guilherm qui m'avait échappé, et que que vous pourrez lire ci-dessous.

 

Beaucoup de gaffes pour un candidat. Outre le fait que ledit candidat avait déjà commis celle, pour se faire connaître de passer par les fourches caudines de François Hollande, le plus nul des présidents de la cinquième République. A quoi il ajoute cette autre bourde, en arrivant, aujourd'hui à l'aéroport Pole Caraïbe, d'approuver la conduite de Grenoble des indépendantistes guyanais contre Marine Le Pen, conduite indigne d'un candidat à la magistrature suprême, que les jeunes ( en bonne santé mentale qualifieraient de conduite de fayot ). Nul doute que Manu ne paye bientôt, à son grand détriment ce lâche petit coup de pied de l'âne.

Certes nous ne manquons pas, en Guadeloupe, et en Martinique de tels petits ambitieux.

Mais justement, cela n'est une excuse.

Bref, copie intéressante, a-mu-sante.

Mais peut mieux faire.

A revoir.

 

Le Scrutateur.

 

Légende des photos :

 

1 ) Macron le gaffeur. 2 ) Malraux, le premier modèle. 3 ) Le renard que connait Manu. Son deuxème amour. 4 ) Michel Rocard et le chef de meute des renards, tel qu'il l'a rconnue ... trop tard. 5 ) Manu en Malraux, dans un costume tropgrand pour lui. 6 ) Le vivier d'où est sorti Manu.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article