Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Selon Robert Ménard, «être Français, c'est être blanc et catholique»

L'absence de tout véritable contrôle de l'immigration en France ( et en Europe ) est en train de détruire notre pays, notamment en rendant fous un certain nombre de leaders, plus doués pour les poses de matamores, que pour l'analyse réfléchie des situations concrètes et la formulation de programmes d'action sensés.

La déclaration insensée de M. Robert Ménard, maire de Béziers, que rapporte Le Figaro dans l'article ci-dessous, en est une preuve éclatante.

Quelle mouche a piqué le maire de Béziers pour qu'il déclare « qu'être Français c'est être blanc et catholique ».

Si la France a été très longtemps un pays peuplé très largement de blancs et de catholiques, c'était un fait, non un argument rationnel et normatif.

D'une part l'adjectif catholique signifie « universel » ( et n'est nullement limité à une race, ou à une ethnie quelconque, noire, blanche, jaune ), et le Christ appelle à évangéliser toutes les nations, mais d'autre part, la philosophie fondamentale de la France est universelle, sous l'ancien régime comme depuis l'avènement de la République, quels qu'aient pu être les errements et les humeurs de telles ou telles de ses catégories socio religieuses à tel ou tel moment de l'histoire.

Evidemment, il est normal et légitime, que la France et tout autre pays souhaitent préserver les coutumes et traditions héritées de l'histoire et qui constituent l'âme de ces pays, surtout à une époque comme la nôtre où l'immigration ne se limite pas à l'accueil fait à quelques milliers ou quelques dizaines de milliers de gens persécutés dans leurs propres pays, ou à des nécessiteux, mais constituent des transports massifs de peuples.

Mais quand on se veut un chef, et un guide d'opinion, il faut avoir la tête mieux faite, et l'humeur moins fragile que celles de M. Robert Ménard.

C'est lui, qui dans le désarroi actuel des esprits met en péril l'avenir du pays qu'il prétend défendre ( probablement avec sincérité ).

Il y a quelques mois, il avait organisé, à Béziers, une rencontre des « droites ».

On comprend mieux aujourd'hui l'échec de cette tentative.

On comprend mieux que des personnalités comme Philippe de Villiers, Eric Zemmour, n'aient pas répondu à cette invitation. Ainsi que Marine Le Pen elle-même. Et que la jeune Marion Maréchal Le Pen, qui s'y était rendue s'en soit retirée sèchement dès la fin du premier jour des rencontres.

 

Faut-il regretter ces déclarations du biterrois?

Oui, à cause du mal qu'elles feront à la France.

Non, parce qu'elles éclairent sur la légèreté de certains leaders, qui ne méritent pas d'être suivis.

 

Le Scrutateur.

 

Selon Robert Ménard, «être Français, c'est être blanc et catholique»

( http://premium.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/09/05/25002-20160905ARTFIG00097-selon-robert-menard-etre-francais-c-est-etre-blanc-et-catholique.php?a3=763-2244490-895274&een=c14975335b8bc0537b55cb39d83f3170&seen=6&m_i=%2B9R%2BN37ZAt9%2BFybRXeH73k52iNJ%2BNswJE%2B4yv3pPoaP2siX3DYVjLKXn0DH4XWlUMbHtZwFuKj2HJYfT1Lp3I1K8zi4bc9 ).

 

 

Par Marc de Boni
Mis à jour le 05/09/2016 à 15h01 | Publié le 05/09/2016 à 11h46

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Le maire de Béziers affirme à nouveau avoir dénombré la proportion d'élèves de confession musulmane dans les classes de sa ville, et estime que la population française est menacée de remplacement.

S'il soutient officiellement la candidature de Marine Le Pen à l'élection présidentielle, le maire de Béziers Robert Ménard n'en reste pas moins un allié parfois encombrant pour le FN, toujours en quête de normalisation. Et ce n'est pas la dernière sortie de l'ancien directeur de Reporters sans frontières ce lundi sur LCI qui devrait améliorer la situation. «Dans une classe du centre-ville de chez moi, il y a 91% d'enfants musulmans. Évidemment que c'est un problème. Il y a des seuils de tolérance. On n'ose pas le dire: 91% d'enfants musulmans. Vous ne mettez pas les vôtres dans cette école-là, vous demandez une dérogation à la carte scolaire et vous allez dans le privé. C'est ça la réalité», relève Robert Ménard.

«Être Français c'est aussi, comme le disait le général De Gaulle, être européen, blanc et catholique, bien sûr», assure-t-il. Interpellé sur les manifestations de solidarité advenues au sein de la communauté musulmane au lendemain de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, Robert Ménard assure que «le vivre ensemble, c'est une invention». «Dans ma ville, j'ai regardé combien il y en avait de musulmans à la cathédrale et dans une autre église», poursuit l'élu, qui revendique un décompte à l'œil nu. «Pardon, je sais que vous n'êtes pas musulmane. Écoutez, c'est drôle, vous n'êtes pas arabe. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise: ça se voit. Ça se voit sur votre visage. Pardon. Quand vous avez aussi peu de musulmans dans les églises, c'est une invention. Vous, les médias, vous avez filmé le ou la musulmane qui est là. Pardon de vous dire que chaque fois qu'il y a eu des drames ces dernières années, et on les a vus avec les attentats, j'ai fait des rassemblements dans ma ville et les musulmans, les maghrébins, vous les comptiez sur les doigts de la main», affirme encore l'ancien journaliste.

Laïcité: une vision différente de celle du FN

Des affirmation largement inspirées du concept de «grand remplacement» de la population française, créé par le théoricien d'extrême droite Renaud Camus, et formulé par Ménard sur Twitter à l'occasion de la rentrée des classes. «La preuve la plus éclatante du grand remplacement en cours. Il suffit de regarder d'anciennes photos de classe», écrivait le maire de Béziers le 1er septembre dernier. Une manière de relancer la polémique lancée en mai dernier, alors que Robert Ménard avait affirmé avoir organisé un recensement des enfants de confession musulmane dans sa commune en fonction de leurs prénoms. Après avoir déclaré que ces derniers représentaient 64% des écoliers de sa commune, l'édile avait été visé par une enquête avant de se rétracter, jurant finalement qu'aucun fichage n'avait été organisé.

Cette nouvelle salve de propos polémiques permet au passage à Robert Ménard de prendre à nouveau ses distances avec la vision de la laïcité récemment exprimée par Florian Philippot. Le bras droit de Marine Le Pen rappelait le 26 août dernier la volonté du FN de voir disparaître de l'espace public tout signe religieux ostentatoire, qu'il soit musulman, juif ou chrétien. «Je pense qu'aujourd'hui l'islam et la chrétienté n'ont pas le même statut dans notre pays et ne doivent pas l'avoir», tranche ce lundi le maire de Béziers.

Selon Europe 1 la Licra et SOS Racisme annoncent qu'elles vont saisir leur commission juridique pour étudier d'éventuelles suites judiciaires à donner aux propos de Robert Ménard. Alain Jakubowicz, le président de la LICRA, juge que «Ménard bat les records de l'ignominie et de la connerie. C'est un pétainiste qui nie les valeurs de la France et de la loi de 1905 sur la laïcité».

À visionner également: Luc Chatel: «Robert Ménard fait de la gesticulation»:


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, diffamatoires ou discriminatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension .

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pierre 06/09/2016 23:22

la France est envahie par les pays du sud, c'est dans ce contexte difficile qu'un esprit éclairée comme robert Ménard paraphrase le Général De gaulle. je n'imagine pas une seconde que Robert Ménard soit raciste ou de mauvaise foi. je pense qu'il a voulu frapper les esprits par une phrase choc comme un général guerrier le fît quand la France fût envahie et menacée il y a seulement 70 ans. Ménard rappelle aux envahisseurs du grand remplacement que la France originelle existe parce que" blanche et catholique". Quand à la France métissée de seulement quelques dizaines d'années, sans histoire et inexpérimentée, elle est encore une jeune pousse, trop fragile pour résister aux assauts des hordes sauvages du sud.
il faudra d'abord gagner cette guerre de la civilisation contre l'obscurantisme pour construire la France du métissage. vouloir construire le métissage avec des communautés d'affrontements est un pari raté. l'après guerre construira le métissage. on ne construit pas en tant de guerre, on est plus occupé à défendre sa vie.