Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Sacré Shimon Pérès !

Monsieur Shimon Pérès est mort ( voir l'article du Figaro, ci-dessous ). Il était un des fondateurs de l'Etat moderne d'Israël, et l'une des icônes de cette nation.

Je suis de ceux qui admirent Israël, quoique de façon lucide. Lucide, car enfin Israël est ce peuple à la nuque raide comme disait à Moïse, Dieu lui-même ( (Chemot 32-9) : « Hachem dit à Moshé :Je vois que ce peuple à la nuque roide ». Le Sforno explique : leur nuque est dure comme une barre de fer. Ils refusent d’écouter ceux qui les réprimandent, si bien qu’il n’y a pas d’espoir de repentir. ).

Et je considère, moi, catholique et Français, que l'Etat d'Israël est bien plus proche de ma civilisation que bien des peuples qui l'entourent avec lesquels il est à couteaux tirés.

Evidemment, comme j'essaye de réfléchir, de penser, en politique et non selon des sentiments superficiels, ou des humeurs brouillonnes, je n'ignore pas que le peuple à la nuque raide, et Moïse déjà l'avait expérimenté … à ses dépens, n'est pas sans défauts. Et dans la politique actuelle des Israéliens envers les Palestiniens les torts sont souvent partagés, souvent « équitablement ».

 

Je n'en admire pas moins Israel. Et ceci pour d'autres raisons, qui portent sur la nature même de la politique, qui ne repose pas seulement sur des données d'ordre matérialiste et économique.

J'attirais jadis l'attention de mes élèves sur les ferments d'ordre spirituels dans l'histoire.

Je leur fis connaître, entre autres, de beaux textes extraits des travaux d'un profond sociologue, Jean Servier ( originaire d'Algérie, et pied noir ) dans son livre L'homme et l'invisible.

 

« La société, écrit J. Servier, est une projection des conceptions religieuses et sociales de l'homme ( … ). L'homme nous paraît indépendant de tout déterminisme géographique; il choisit son mode de vie en fonction de sa conception du monde et de la place de l'homme en ce monde; il choisit ensuite le relief et le climat qui lui conviennent le mieux.... Si le vent et les courants marins agissent sur une épave et la ballotent à leur gré, le pilote d'un navire bien armé saura les utiliser pour aider sa marche; de même une civilisation qui a su garder intact son système de correspondance avec l'univers visible et invisible, échappe aux déterminismes géographiques et poursuit son avenir guidé par une étoile ».

Et Jean Servier centrant son propos sur l'Israël contemporain conclut : « L'Etat d'Israël n'est pas autre chose que l'aboutissement de la volonté millénaire d'un peuple pour que s'accomplisse la volonté millénaire de l'Eternel, , selon Sa parole, ici et ailleurs. Les marais ont été asséchés, le désert irrigué; là où quelques nomades vivaient difficilement, un Etat de deux millions d'hommes ( écrit vers 1964. Note du Scrutateur ). est né; Moins une entité économique qu'une arche d'alliance ».

 

Evidemment cette analyse s'achève comme un hymne peut-être un peu trop lyrique, et en classe, naguère, je faisais mon travail de « philosophe » en relativisant, en situant dans l'espace, le temps, le milieu et les combats menés par l'auteur, etc. Et ce texte, cette thèse, venait après l'exposé d'autres thèses, inverses, marxistes, libérales, etc.

 

Mais j'ai voulu la citer en une sorte d'hommage à Shimon Pérès, qui tranchera peut-être, sur les autres plus conventionnels que nous entendrons durant tous les jours qui viennent.

 

Et puis aussi, l'exposé de Jean Servier en ce qu'il comporte d'original, que j'aimerais qu'il soit pris davantage en compte à l'université où actuellement cohabitent seulement deux vulgates, la marxiste, et la libérale, opposées en apparence, congruentes en réalité.

J'imagine un bon débat sur ce sujet, dans le grand amphithéâtre de Sciences-Po, rue St-Guillaume. Cela changerait peut-être ces petits bonshommes, et ces petites bonnes femmes qui se croient malins en s'étripant, avec superbe, (mais cela c'est le propre de la jeunesse ) pour ou contre Keynes ou Aron, pour le socialisme rénové où un libéralisme moderne.

 

Mais je voudrais tempérer, ce que pourrait trouver d'excessif mon « hommage » à Pérès.

Ce « héros » des Israéliens, ne fut pas qu'un politique, mais aussi un politicien.

 

Je l'écoutais ce matin au micro d'Elkabasch, sur Europe I, dans une interview relativement récente. «  Je suis enraciné dans mon peuple, mais ne ne suis pas un homme du passé » répond-t-il au questionneur. Dans la foulée, interrogé sur Nétanyahou, son rival de la droite, il déclame tranquillement : «  Nétanyahou est obsédé par les élections » donc, cher Shimon par l'avenir.

Allons, décidément à Paris, comme à New York, comme à Tel-Aviv, un politique ( quand il y en a ) est toujours doblé d'un politicien.

C'est pour cela que mon article est intitulé comme vous avez vu.

Pérès l'homme d'une « nation Sacrée », dont l'archive est la Bible.

Mais aussi « sacré Shimon »!

 

Le Scrutateur.

__________________________________________________

 

L'ex-président et Nobel de la paix, Shimon Peres, est mort

( http://premium.lefigaro.fr/international/2016/09/28/01003-20160928ARTFIG00010-la-mort-de-shimon-peres-a-l-age-de-93-ans.php?a3=763-2244490-896361&een=c14975335b8bc0537b55cb39d83f3170&seen=6&m_i=V5afyWpxlucwE_USyJyDPRTWgLGmyYwjoET4evhRAw2_e%2B6NNgNy60AIXgNR4uzHMtpcULrQCsE2iSdyTuOr5EK80cghJ7#xtor=EPR-300-[actualites]-20160928 )

 

Par Cyrille Louis
Mis à jour le 28/09/2016 à 15h28 | Publié le 28/09/2016 à 04h59

VIDÉO - Figure centrale de la vie politique israélienne depuis la création de l'État, Shimon Peres avait été foudroyé par un accident vasculaire cérébral il y a deux semaines.

Correspondant à Jérusalem

Shimon Peres a finalement rendu les armes. Ses proches s'étaient réunis mardi en début de soirée au centre médical Sheba de Tel Hashomer, dans la banlieue de Tel Aviv, afin de lui faire leurs adieux.

Le gouvernement et la Knesset doivent se réunir mercredi en milieu de matinée afin de rendre hommage au doyen de la politique israélienne tandis que le ministre de l'Éducation, Naftali Bennett, a donné l'ordre à l'ensemble des établissements scolaires de consacrer leur première heure d'enseignement à la vie de Shimon Père. Ses obsèques seront célébrées vendredi en présence de toute la classe politique ainsi que de nombreux chefs d'État: Barack Obama pour les États-Unis, François Hollande, le premier ministre canadien Justin Trudeau, Bill et Hillary Clinton ont déjà annoncé leur venue. Les réactions et les hommages en provenance du monde entier se sont d'ailleurs succédé dès l'annonce de sa mort.

Figure centrale de la vie politique israélienne depuis la création de l'État, Shimon Peres semblait n'avoir qu'à peine ralenti le rythme de ses activités après son départ de la présidence à l'été 2014. Le 13 septembre dernier, il venait d'intervenir devant un parterre de chefs d'entreprise lorsqu'il a soudain été pris d'un malaise. Hospitalisé en urgence, il a subi quelques heures plus tard une hémorragie intracrânienne massive. Les médecins ont alors cru que son heure était arrivée, avant de reprendre foi le lendemain matin. «Il réagit lorsqu'on lui parle et semble comprendre ce qui se passe autour de lui, si bien que nous espérons une amélioration», confiait alors le professeur Rafi Walden, qui était à la fois le gendre et le médecin personnel de l'ex-président. «Shimon Peres nous a appris à être optimistes», ajouta-t-il lors d'un échange avec la presse.

Benyamin Nétanyahou, assurant prier pour le prompt rétablissement de celui qui fut son adversaire politique, avait tenu à se rendre à son chevet. Le président Reuven Rivlin, en déplacement en Ukraine, a confié mardi soir prier pour son «ami Shimon». Celui-ci avait dû être hospitalisé à plusieurs reprises au cours des derniers mois, notamment pour des problèmes cardiaques.

 

Commenter cet article