Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A droite de la photo : M. Louis Aliot.

A droite de la photo : M. Louis Aliot.

Aujourd'hui M. Louis Aliot, vice-président du Front National, et compagnon de Marine Le Pen, a dans la presse pris ses distances d'avec Robert Ménard ( voir notre article d'hier ). Il nous dit ce qu'est pour lui la France : « La France c'est-à-dire un pays avec des DOM-TOM, tout l'outre-mer qui est avec nous, les harkis… Tous ces gens-là font partie de la communauté nationale», poursuit Louis Aliot. Et le compagnon de Marine Le Pen de livrer sa propre vision de la France: «La France ce n'est pas une couleur de peau, c'est à la fois un état d'esprit, l'amour de son pays, et aussi la conscience que l'on est prêt à mourir pour elle. Je préfère, moi, des gens, même de couleur, et qui sont tombés pour la France ou qui tomberont si malheureusement il y avait une guerre, que des gens blancs qui n'ont que de la haine pour leur pays».

C'est bien et je ne vois rien à redire à cette définition, surtout les vingt derniers mots.

Toutefois, il est dommage, contrairement au Scrutateur, que M. Aliot n'ait pas tenu compte dans son propos des précisions, ce jour, de M. Ménard qui explique ( cf notre article de ce matin mardi 06 septembre ) le traquenard médiatique ( sur LCI ) qui a déformé sa pensée.

Peut-être, après tout, le FN n'est-il qu'un parti comme les autres, c'est-à-dire qui tolère mal la rivalité de ceux qui ne lui vouent pas une totale allégeance.

De la même façon, il s'en prend au général de Gaulle qui serait selon lui « racialiste ». Pourquoi s'attaquer ainsi à une icône de la nation française, sinon, et c'est la même raison, pour tenter d'affaiblir le parti des Républicain ( que préside actuellement M. Vauquiez ).

Monsieur Alliot s'imagine-t-il que dans l'hypothèse où Marine Le Pen serait présente au second tour de l'élection présidentielle elle serait élue sans un concours important de la droite traditionnelle ?

Il est clair que le vice président du FN aurait besoin qu'on lui définisse le sens du mot « présomption » pour passer du rêve aux réalités politiques.

Je crois que s'il faut se réjouir de sa déclaration ci-dessus, il faut dire à notre politicien : « c'est bien Alliot, mais encore un effort, pour que les Français ne voient pas en votre parti, une formation comme les autres préférant le « buzz » à la nation.

Car comme dirait votre beau père, « il s'agit de la France, de son sol, de ses fils ».

 

Le Scrutateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 07/09/2016 06:34

Bonjour Mr Boulogne,
La Campagne qui démarre permettra de mettre au rencard la ferme des mille vaches, remplacée par mille vaches qui ne la ferment pas.
Les vacheries filtrent et les effluents finiront par se valoir ! Il n'est qu'à observer la scène américaine à 2 candidats pour l'imaginer... Reste à venir le coup de pied de l’âne pour définir la direction !
Bonne journée, cordialement Cjj