Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La parole aux lecteurs : Plutôt Hollande que Juppé.

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

__________________________________________________________________

 

Plutôt Hollande que Juppé.

 

Pourquoi ?

 

a) leurs objectifs sont EXACTEMENT les mêmes.

 

b) leurs fondamentaux sont EXACTEMENT les mêmes.

 

c) leur politique sera EXACTEMENT la même.

 

Alors qu'est-ce qui les différencie ?

 

Le bla-bla-bla et les éléments qui composent leurs troupes (en effet, les noms ne sont pas les mêmes).

 

Mais Juppé, c'est la droite, non ?

 

Depuis que la terre est ronde, il n'y a ni droite ni gauche, sauf si le point de référence est repéré avec précision. D'ailleurs Bayrou soutient Juppé avec la même ferveur avec laquelle il a soutenu Hollande hier (par fidélité à la rigueur de ses convictions de gauche et de droite).

 

Mais Juppé s'engage sur un certain nombre de points qui vont remettre la France en route, ne serait-ce que sur le plan d'une fiscalité moins confiscatoire, non ?

 

Entre 1995 et 1997, Juppé a été le champion de France de l'augmentation des impôts, taxes et prélèvements divers, avec une malveillance toute personnelle envers l'ISF. Mais cela, les Français n'ont aucune raison de s'en souvenir. 20 ans, c'est déjà de la paléontologie.

 

En résumé, s'il faut raisonner en termes de compétences et d'utilité, il faut raisonner positivement. Bordeaux passe pour une ville remarquablement administrée (sur un plan technique, s'entend, car Allah est grand et Alain, lui aussi, son prophète) sous Juppé. La Corrèze, en revanche, et sous l'administration de Hollande, a été le département le plus catastrophiquement géré de France. Il fallait donc déplacer Hollande pour mettre fin à cette gabegie, alors qu'on ne change pas une équipe qui gagne, ce qui rend la présence de Juppé à Bordeaux indispensable jusqu'à son dernier souffle : ceux qui disent que nul n'est irremplaçable sont des menteurs ou des imbéciles.

 

Enfin, s'il faut prendre position en tenant compte de sa propre sensibilité, étant donné que Juppé et Hollande feront rigoureusement la même politique, et que celle-ci continuera à démolir scientifiquement cette magnifique France que le temps, l'intelligence et la culture chrétienne ont si soigneusement façonné, il vaut mieux prévoir de sécréter sa rancoeur contre vos ennemis déclarés que contre les Tartuffe qui cherchent à se faire passer pour nos amis. Dans cet exercice sournois, le maître absolu dans cette discipline, le dénommé Jacques Chirac, nous a bien mis en garde : Juppé est le meilleur d'entre eux.

 

Alors, entre Hollande et Juppé, que choisir ? Hollande au moins nous dégage de toute faute, de toute responsabilité, de tout remords. La Haye, c'est à l'étranger, non ?

 

Tant qu'il n'y aura écrit nulle-part dans la Constitution que tout chef de l'État doit être jugé, comme le fut Louis XVI (et comme l'aurait été Hitler à Nuremberg s'il ne s'était pas prématurément soustrait à l'affection des siens), voter Juppé est pire qu'un crime, c'est une faute qu'une âme bien née ne saurait se pardonner.


 


 
Juppé, pur Ju (et pur ppé)
 
 
 
 

 
Alain Juppé et son mentor Tareq Oubrou, l’islamiste pur jus
Floris de Bonneville
5 septembre 2016
Poing de vue
12 Commentaires
Il est une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux et notamment sur Riposte Laïque et le Salon Beige auxquels d’ailleurs je vous recommande vivement de vous abonner. Cette vidéo de 16 minutes est le résultat du beau travail d’investigation et de montage de Joachim Veliocas, animateur du site islamisation.fr qui démontre l’islamophilie incontestable d’Alain Juppé. Un penchant qu’il essaye de dissimuler depuis qu’il s’est porté candidat aux primaires de la Présidentielle. L’art de la taqiya, en somme, vu par le maire de Bordeaux.
On y voit tout d’abord Alain Juppé annoncer que ses bombardiers lancés sur la Libye de Khadafi vont pourvoir redonner à ce pays la liberté et la démocratie (sic). « C’est un investissement pour l’avenir parce qu’une Libye démocratique, c’est un pays qui va se développer ». Un tel visionnaire peut-il diriger la France ? Vient ensuite l’épisode de la Grande Mosquée de Bordeaux à qui il a concédé un immense terrain en bordure de la Gironde. « Il est normal que les musulmans de la région puissent pratiquer leur culte dans une mosquée moderne ». Peu lui importe que la loi de 1905 soit toujours en vigueur. A la fin de cette vidéo, Benoist Apparu, son porte-parole, va même insister au micro de J.-J. Bourdin, sur l’évidente obligation que la République doit avoir pour non seulement financer les mosquées, mais en encourager la construction. « Quitte à réviser la loi de 1905 » !
Après avoir déclaré, en 2011 que l’islamisme était parfaitement compatible avec la démocratie, le maire de Bordeaux remettait la Légion d’Honneur à son imam préféré parce que celui-ci est le symbôle d’un islam modéré. Oubliant que la devise de l’UOIF dont est membre le récipiendaire n’est rien d’autre que « Le coran est notre constitution ».
Mais Tareq Oubrou ira beaucoup plus loin lors d’un colloque sur Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans dont il fait partie, en se déclarant pour le califat. A l’époque, en février 2011, le Califat Islamique n’existait pas encore, mais Tareq Oubrou l’appelait de ses vœux.
« Il faut un Califat politique car Mahomet était lui-même un chef d’état. D’ailleurs, l’islam n’est pas une religion. C’est un mode de vie. L’islam touche à tous les domaines de la vie. Comme le veut le Coran, C’est un Etat, c’est un pays, dans le sens géographique, c’est à dire qu’il regroupe toute la communauté dans une géographie où il n’y a pas de frontières. La frontière entre deux pays musulmans est une hérésie méprisable par l’Islam… La politique des Musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge… Nous, frères musulmans, nous sommes des salafistes affirmant que la pouvoir d’Allah est au dessus de tout pouvoir. »
Tareq Oubrou le modéré poursuivit sa conférence en affirmant que « tout homme qui réfute un seul verset du Coran n’est pas musulman. Allah nous a demandé de construire des familles, des sociétés, des états islamiques. Et il faut comprendre que construire un état islamique prend ses siècles ».
Pensait-il alors à la France ? Pensait-t-il alors à nous convertir de force, un jour ou l’autre, avec la bénédiction d’hommes politiques comme Alain Juppé, Benoist Apparu et tant d’autres ?
L’art de la dissimulation, du mensonge, de la taqiya, auquel notre indulgence ne nous permet pas de croire peut nous coûter très cher. J’attends avec impatience la décision des juges sur ce malheureux restaurateur de Tremblay-en-France qui s’est fait piéger par deux provocatrices envoyées par cette organisation très contestée du CCIF. Après la soumission du Conseil d’Etat sur l’affaire du Burkini, elle nous montre à quel point nous sommes devenus aveugles.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Xam Cirederf 09/09/2016 20:22

Pour ces élections de 2017, je souhaite une vraie alternance, avec un changement de politique visible et appréciable.
FH avait fait sa campagne sur TSS (Tout Sauf Sarkozy), et bien moi je dis TSH (même signification le H étant Hollande..)
Vivement Mai 2017