Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Sécurité-Guadeloupe : Consternation à St Pierre et Saint Paul à Pointe à Pitre. Mais que fait la police pour nos églises?

Sécurité-Guadeloupe : Consternation à St Pierre et Saint Paul à Pointe à Pitre. Mais que fait la police pour nos églises?

Extrait du site du diocèse de Guadeloupe, cet article, au ton ferme et justifié, sur un incident qui aurait pu dégénérer.

L'article est ferme et justifié, disais-je. Je ne ferai qu'une seule remarque, non pas critique, mais à la décharge des autorités responsables du maintien de l'ordre et de la sécurité. Car il est plus facile de protéger une synagogue, et une seule ( la seule de Guadeloupe ) que la totalité de nos églises et chapelles catholiques, très nombreuses dans l'île.

Pour tout le reste, et vérification faite à bonne source, le mécontentement des fidèles et du clergé est justifié.

Le Scrutateur.

Consternation à St Pierre et Saint Paul à Pointe à Pitre. Mais que fait la police pour nos églises?

( http://guadeloupe.catholique.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1074%3Aconsternation-a-st-pierre-et-saint-paul-a-pointe-a-pitre-mais-que-fait-la-police&catid=19&Itemid=503 )

Samedi soir 13 aout, lors de la messe, un individu agressif et vitupérant des injures envers les paroissiens et le prêtre, s’est invité à la célébration au moment de la prière universelle. Face aux propos et comportement dérangeant, le curé Père Jacques Hivon a arrêté la messe le temps que la police n’arrive ou que le quidam daigne quitter l’église.

La police a été appelée 2 fois par des responsables de la paroisse. Au bout de 15’, l’individu s’étant calmé (grâce aux prières sans doute des 600 paroissiens présents !), 4 paroissiens lui demandent de sortir ou d’aller s’asseoir pour que la messe puisse se poursuive. Il s’assied et tout se passe ensuite normalement.
Et la police ??? Pas vu !!Alors que le commissariat central est à 500 m. Mais sans doute tous les policiers sont occupés à surveiller, tous les jours depuis janvier 2015 avec un fourgon bien visible, la synagogue à Bas du Fort…

Pire, à la fin de la messe le prêtre nous lit un message de l’état-major concernant les mesures Vigipirate, nous donnant des conseils pour parer à tout acte de malveillance, jusqu’à détecter tous terroristes etc...Et qu’il faut « appeler le 17 concernant tout individu ayant un comportement inadapté. ». Cette mise en garde a été lue dans toutes les paroisses ce même samedi!!
En écoutant cela nous étions tous consternés et la colère montait, et nous nous faisions des signes voulant dire « mon œil !» ! De qui se moque-t-on ? Des catholiques cela est certain !!!! Au bout d’une heure, nul n’a vu un képi même aux abords de l’église et le bonhomme dérangeant a pu, à la fin de la messe, quitter l’église sans être inquiété !

Souvent la cathédrale de Pointe à Pitre est victime d’individus qui circulent à moitié nus dans l’église, injurient etc. Manquant de respect à notre Eglise. D’ailleurs 30’ avant la messe ce même individu a jeté le lectionnaire à terre et a uriné (devant tout le monde) dans les fleurs de l’Ambon, puis a quitté l’église en injuriant... Cette église ne devrait-elle pas plus qu’une autre être sous l’attention de la Police ? Attend-on un drame pour faire quelque chose ? Puisque la police ne fait rien, devra-t-on créer des milices de laïcs pour empêcher ces personnes de rentrer et de perturber nos célébrations, nous mettant en danger ?
Le comble est que nous sommes dans "l’Etat d’Urgence" !
L’Etat, par le biais de mesures et de courriers nous met en garde et demande aux gendarmeries de prendre contact avec les curés pour qu’ils soient attentifs et les informer (voir courrier ci-dessous).

C’est se "fiche" des catholiques, car quand il y a un problème la police n’intervient pas, même quand plusieurs personnes composent le 17 !!!!
Les églises sont ouvertes pour tous, SDF et non chrétiens compris, mais pour se recueillir et dans le respect de Jésus-Christ et de ceux qui viennent y chercher la Paix. Comme beaucoup je supporte de moins en moins que mon église soit bafouée continuellement. Et ce soir c’est le coup de trop!.

Laetitia Penava (Déleguée Episcopale à l’information pour le diocèse de Guadeloupe)
Avec l’accord du Vicaire Général Père Serge Cyrille (en l’absence de Mgr Riocreux en pèlerinage) et du curé de St Pierre et St Paul, Père Jacques Hivon

Commenter cet article

Laetitia P 18/08/2016 01:55

Dans mon article je n'attaque nullement la synagogue, mais la police. Il est facile de se montrer près d'un bâtiment quand il n'y a pas de danger et de ne pas intervenir dans un autre quand il y en a. Je comprenais que la synagogue soit gardée de la sorte, mais le passé récent nous a montré que catholique de France sont maintenant en première ligne aussi des terroristes! Évidemment je ne souhaite pas la police devant chaque église car ce n'est pas faisable et le cardinal Barbarin l'a redit ce matin. Mais qu'elle intervienne quand on l'appelle et sommes en danger!!!
Sinon, je suis aussi d'accord avec le commentaire de Olindi. Oui il faudrait que dès qu'il y a un intrus qui se comporte mal on se lève tous pour lui montrer, ensemble, qu'il doit respecter notre église. Je dirais même que le papy de 92 ans , la mamie avec sa canne doivent se lever afin que tous se lèvent!. Pourtant le plan vigipirate nous demande de ne pas intervenir, de ne pas nous mettre en danger. A nous de savoir comment nous voulons vivre l'avenir : Dans la peur ou la sérenité. Je suis assez pour intervenir, sauf si il est armé...

olindi 15/08/2016 18:59

L'église St Pierre et Saint Paul est régulièrement visitée par ce genre d'individus pendant les messes. Il fut un temps où les hommes présents se levaient spontanément pour faire sortir l'intrus et le prêtre n'avait pas à interrompre sa célébration pour attendre la police. J'ai vu un homme de 92 ans se lever pour intervenir et nous l'avons retenu estimant qu'il y avait dans l'église des hommes mieux à même de le faire. Il a fallu attendre 15 mn pour que des paroissiens agissent. Si il est vrai que la police aurait dû venir, la passivité des hommes présents est consternante. Nous vivons une époque où sous couvert de tolérance et d'ouverture on accepte l'inacceptable : l'humiliation publique.