Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Le MACTE, ou pyramide de Victorinos. 2, 3 et 4 : quelques esquisses du Macte.
1 ) Le MACTE, ou pyramide de Victorinos. 2, 3 et 4 : quelques esquisses du Macte.
1 ) Le MACTE, ou pyramide de Victorinos. 2, 3 et 4 : quelques esquisses du Macte.
1 ) Le MACTE, ou pyramide de Victorinos. 2, 3 et 4 : quelques esquisses du Macte.

1 ) Le MACTE, ou pyramide de Victorinos. 2, 3 et 4 : quelques esquisses du Macte.

Ici, au Scrutateur, nous n'étions pas des partisans acharnés de l'édification du Macte, non pour des questions de principe, mais en raison du pharaonisme du projet, et de son coût énorme.

Pour un coût dix fois moindre, on pouvait satisfaire le principe, non pas d'une célébration de l'esclavage, encore moins celui de l'édification d'un monument à la gloire de tel ou tel émule de Khéops, ou de Mykérinos, soucieux d'être embaumé, à sa mort, dans un écrin digne de sa splendeur, mais celui d'un témoin d'une partie de l'histoire de la Guadeloupe, non la plus glorieuse chacun en convient.

L'estime de soi, justifiée ou non, les vanités aussi, l'ont emporté sur l'esprit intelligent et sage d'économie, et le souci de placement des sommes prodiguées à … ( tort et à travers ? ) dans des secteurs féconds et plus utiles à la promotion économique et sociale d'une Guadeloupe tournée, enfin vers l'avenir.

Donc, comme on dit, il faut faire avec, et prenant le Temple pour ce qu'il est, tenter de le faire servir à la notoriété de notre île.

Des bruits inquiétants, parlent de craquements, de dislocations des structures qui n'augureraient pas de la permanence du Macte, aux côtés de ses merveilleux frères en histoires, les pyramides du plateau de Giseh, ou de celles des Azthèques, ou autres Incas. ( voir ci-dessous l'article du Blog du Griot ).

Or le Griot, que je ne connais pas, a été l'objet des attaques de prêtres, et prêtresses du culte. Une vestale va même jusqu'à le soupçonner d'attenter à « l'immortalité subjective » dont parlait Auguste Comte, et qui serait, selon elle, la vocation et la destinée de notre Macte.

Quoi, dit la vestale, pourquoi s'indigner de quelques affaissements ici et là, de quelques fissures dans un tel bâtiment. Il s'agirait, dit-elle, de misérables ragots, distillés par des méchants, rageurs, et pleins de poisons haineux.

Quoi! N'ont-ils jamais constaté ces ravages du temps, au sol, ou dans le corps de bâtiments historiques, par exemple les Pyramides, le palais de Versailles, Notre Dame de Paris, le palais interdit, à Pékin, où dans les installations des établissements La Palette, dans la ZI de Jarry ( SIC ! ) en Guadeloupe ( pour les étrangers à notre île qui ne voyagent pas autant que la Vestale ! ).

Mais les pyramides d'Egypte, celles de Guatemala, ou du Pérou, le Palais interdit, celui de Versailles, ou Nôtre Dame ont à leur actif quelques millénaires d'histoire, ou quelques siècles. Et les établissements de La Palette, si bien achalandés qu'ils soient, et plus anciens que notre Macte, ne sont qu'un bâtiment à usage commercial, sans prétention à « l'immortalité subjective », ou au culte des Dieux.

Le Macte, appelé par certains « Victorinos », n'a qu'un an faut-il le rappeler à la dame en colère?

On est étonné de telles analogies, vraiment très approximatives. A Rome les prêtresses de la déesse Vesta, dites vestales, n'auraient pas plus échappé à une condamnation à mort pour approximations ridicules, qu'elles n'y échappaient au cas d'une rupture de leur voeux astreignants de chasteté.

Il est vrai que, depuis ces temps antiques, beaucoup d'eau à coulé dans le Tibre, ou dans la Rivière Salée. Et que paradoxalement, le niveau baisse.

Décidément, tout fout l'camp !

 

Le Scrutateur.

 

Sur le Macte, rebaptisé par certaine langue fourchue ( que je connais ) VICTORINOS, on pourra lire cet article : http://www.lescrutateur.com/2015/05/de-keops-kephren-et-mykerinos-a-victorinos-le-memorial-des-dix-mille-ans-a-venir-guadeloupe-memorial-act-e.html

_____________________________________________________________________

 

 

La dégradation accélérée du mémorial acte

17 Mai 2016 0 commentaire


 

( http://leblogdugriot.over-blog.com/2016/05/la-degradation-acceleree-du-memorial-acte.html?utm_source=_ob_share&utm_medium=_ob_facebook&utm_campaign=_ob_header_bar ).


 


 

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

Le Mémorial act en Guadeloupe! Inauguré il y a tout juste un an, cette oeuvre monumentale dédiée à la traîte négriere offre la visite d'une belle exposition permanente. On regrette l'asbsence des blancs créoles de la narration qui défile sous nos yeux pendant plus de heures... Pas de trace de békés!!! Ils bénéficient d'une disparition inquiétante de l'histoire des esclaves. On a même le sentiment, par endroit que les complices noirs sont mis en avant, tandis que les bras armés de cette traité négriere sont invisibles...
On peut aussi se demander pourquoi de nombreuses fissures aparaissent, près d'un an après livraison du monument en bien des endroits, notamment au niveau du sol... Alors, la règle est au colmatage et à la tentative de freiner une dégradation précoce de l'édifice. Des questions sont, alors à se poser. Sur quelle base les marchés de ce chantier ont-ils été attribués aux entreprises retenues? Les matériaux utilisés répondent - ils aux conditions spéciales liées à la localisation du site? Enfin , Quel est le champ d'application de la garantie décennale pour une réalisation de cette importance ouverte au publique depuis février 2015?

Article trouvé sur facebook sur profil de Fritz Manicou

Catégories : Articles partages

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

La dégradation accélérée du mémorial acte

Le Mémorial act en Guadeloupe! Inauguré il y a tout juste un an, cette oeuvre monumentale dédiée à la traîte négriere offre la visite d'une belle exposition permanente. On regrette l'asbsence des blancs créoles de la narration qui défile sous nos yeux pendant plus de heures... Pas de trace de békés!!! Ils bénéficient d'une disparition inquiétante de l'histoire des esclaves. On a même le sentiment, par endroit que les complices noirs sont mis en avant, tandis que les bras armés de cette traité négriere sont invisibles...
On peut aussi se demander pourquoi de nombreuses fissures aparaissent, près d'un an après livraison du monument en bien des endroits, notamment au niveau du sol... Alors, la règle est au colmatage et à la tentative de freiner une dégradation précoce de l'édifice. Des questions sont, alors à se poser. Sur quelle base les marchés de ce chantier ont-ils été attribués aux entreprises retenues? Les matériaux utilisés répondent - ils aux conditions spéciales liées à la localisation du site? Enfin , Quel est le champ d'application de la garantie décennale pour une réalisation de cette importance ouverte au publique depuis février 2015?

Article trouvé sur facebook sur profil de Fritz Manicou

Catégories : Articles partages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article