Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Récusez toute spéculation sur un détail de la citation sur la 3ème photo, pour expliquer l'intérêt porté àM C. Lévi-Strauss par le scrutateur.
Récusez toute spéculation sur un détail de la citation sur la 3ème photo, pour expliquer l'intérêt porté àM C. Lévi-Strauss par le scrutateur.
Récusez toute spéculation sur un détail de la citation sur la 3ème photo, pour expliquer l'intérêt porté àM C. Lévi-Strauss par le scrutateur.

Récusez toute spéculation sur un détail de la citation sur la 3ème photo, pour expliquer l'intérêt porté àM C. Lévi-Strauss par le scrutateur.

Claude Lévi-Strauss fut un grand ethnologue, à la notoriété internationale ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_L%C3%A9vi-Strauss ). Un lecteur me signale cette étrangeté : on ne parle pas de l’attitude de cet éminent penseur à l’égard de l’islam, penseur qui fut une éminence grise de l’intelligentsia française, et internationale des années 50 aux années 90.

« Bizarre ! «  …. Vous avez dit « bizarre » ! Mais rien n’arrive sans cause et en lisant cet extrait du premier livre de Lévi-Strauss Tristes tropiques, vous comprendrez  tout.

 

Le Scrutateur.

 

__________________________________________________

Pourquoi ne parle-t-on jamais de « l’islamophobie » de Claude Lévi-Strauss ?

 

http://www.europe1.fr/emissions/la-morale-de-linfo/pourquoi-ne-parle-t-on-jamais-de-lislamophobie-de-claude-levi-strauss-2619649

 

 Lire aussi : in Tristes tropiques : « Les brefs contacts que j’ai eus avec le monde arabe m’ont inspiré une indéracinable antipathie.  ll m’a fallu rencontrer l’Islam pour mesurer le péril qui menace aujourd’hui la pensée française. [On ne peut que] constater combien la France est en train de devenir musulmane.

 

Déjà l’Islam me déconcertait par une attitude envers l’histoire contradictoire à la nôtre , et contradictoire en elle-même : son souci de fonder une tradition s’accompagne d’un appétit destructeur de toutes les traditions antérieures.

Dans la civilisation musulmane, les raffinements les plus rares – palais de pierres précieuses, fontaines d’eau de rose, mets recouverts de feuilles d’or – servent de couverture à la rusticité des moeurs et à la bigoterie qui imprègne la pensée morale et religieuse.

Sur le plan moral, on se heurte à une tolérance affichée en dépit d’un prosélytisme dont le caractère compulsif est évident. En fait, le contact des non-musulmans les angoisse.

Tout l’Islam semble être une méthode pour développer dans l’esprit des croyants des conflits insurmontables, quitte à les sauver par la suite en leur proposant des solutions d’une très grande (mais trop grande) simplicité. Vous inquiétez-vous de la vertu de vos épouses ou de vos filles ? Rien de plus simple, voilez-les et cloîtrez-les. C’est ainsi qu’on en arrive a la burka moderne, semblable à un appareil orthopédique.

Si un corps de garde pouvait être religieux, l’Islam paraîtrait sa religion idéale : stricte observance du règlement, revues de détail et soins de propreté, promiscuité masculine dans la vie spirituelle comme dans l’accomplissement des fonctions religieuses ; et pas de femmes. (…) Ils compensent l’infériorité qu’ils ressentent par des formes traditionnelles de sublimations qu’on associe depuis toujours à l’âme arabe : jalousie, fierté, héroïsme.

Cette religion se fonde moins sur l’évidence d’une révélation que sur l’impuissance à nouer des liens au-dehors. En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l’intolérance musulmane adopte une forme insconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables. S’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener l’autre à partager leur vérité, ils sont pourtant incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui.

Le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une « néantisation » d’autrui.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets 02/08/2016 07:12

Bonjour Mr Boulogne,

Merci d'introduire CL-S et son ouvrage Tristes Tropiques. Cet ethnologue, est pour moi au delà de l'islamophobie basique ; j'ai toujours trouvé ses observations et sa façon de décortiquer le paysage et ses habitants hors du commun et sans fioritures.

J'ai repris cet ouvrage acheté à Cayenne en 1990. J'avais repéré un passage (visite au Kyong, page 473)

Parlant de l'Orient et de l'Occident, je cite :

" Les deux mondes sont plus proches qu'aucun des deux ne l'est de leur anachronisme. L'évolution rationnelle est inverse de celle de l'histoire ; l'Islam a coupé en deux un monde plus civilisé. Ce qui lui parait actuel relève d'une époque révolue, il vit dans un décalage millénaire. Il a su accomplir une oeuvre révolutionnaire ; mais comme celle-ci s'appliquait à une fraction attardée de l'humanité, en ensemençant le réel il a stérilisé le virtuel : il a déterminé un progrès qui est à l'envers d'un projet "

Ce ne sont pas de nombreux intellectuels de l'arc méditerranéen qui sont eux réveillés, réclament une modernisation de l'islam qui pourraient être traités d'islamophobe par leur pertinence à observer ce décalage in situ ; tout comme nous pouvons le faire tous les jours à observer une ruche au travail ou une colonie de fourmis manioc à l'oeuvre !

C'est de la pure observation et analyse ; en espérant que la prise de conscience de nos Politiques, prisonniers de leur Olympe, les forcera à prendre des mesures adaptées à nos préoccupations du moment.

Bonne journée, cordialement CJJ