Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Michel Rocard n'était pas né pour le bonheur.

Michel Rocard, en dépit ( ou à cause de... ) des cérémonies mortuaires, d'hier, et du discours scandaleusement récupérateur du même jour aux Invalides, proféré par Grosland, a dû plus d'une fois se retourner dans son cercueil.

Par une fixation pathologique à un stade psychologique adolescent, ( « je ne voudrais pas devenir grand » ) le souffrant Michel avait persévéré durant toute son existence dans le marigot du parti socialiste, manifestant par là un goût prononcé pour le martyre. Son luthéranisme familial n'explique pas tout, encore moins ne le justifie.

Arrivé au terme de son existence, ayant vécu, des lumières de bon sens lui étaient apparues. Et sa dernière interview au Point ( http://www.lescrutateur.com/2016/07/michel-rocard-parlait-aussi-parfois-une-langue-de-verite-et-de-courage.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics ) témoignait de cette lucidité naissante, dont il ne se résignait pourtant pas à tirer toutes les conclusions.

 

L'on pouvait espérer cependant, que la mort venue, les aspects positifs de son oeuvre, et sa sincérité lui vaudraient enfin un peu de bonheur, au Paradis, aux côtés du Père, dont la miséricorde est infinie.

 

Hélas! Nôtre reporter a suivi le « hamster érudit », dans son voyage à travers les éthers. Et l'image qu'il nous en rapporte n'est pas rassurante pour l'accès à la sérénité de l'ancien maire de Conflans-St-Honorine.

Jugez-en.

 

Mais notre journaliste-reporter, assure que Rocard, pour l'instant, dans son long voyage interstellaire, n'en est qu'à l'étape du Purgatoire, où dans une durée plus ou moins longue, on se purifie de ses fautes.

 

Vu l'avatar qui est chargé de la purification, on peut être certain que M. Rocard n'est pas sorti de l'auberge. Mais si « le sang des martyrs, est une semence de chrétiens », selon la formule attribuée à Tertulien, on peut croire que Rocard en sortira pur et prêt pour la béatitude.

Ce ne serait que justice.

 

Intérim.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article