Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Sondage : le calvaire de Hollande continue.
Sondage : le calvaire de Hollande continue.
Sondage : le calvaire de Hollande continue.

L'avez-vous vu, ces deux jours derniers se cambrer pour ( mais en vain ) paraître grand, aux réunions de dirigeants européens sur les suites de Brexit anglais? Croit-il les Français assez bêtes pour ne pas être aveuglés par la sombre brillance de sa nullité?

Mais les résultats sont là. Ce midi, un aréopage de médioteurs de gauche, sur LCI, parlaient du suicide du parti socialiste, pour de nombreuses années. Quand les rats quittent la navire, le signe du naufrage est dépourvu de toute équivoque.

Mais ne prenons pas nos désirs pour la réalité. Si les Français ne sont pas stupides, ils sont cependant tellement inconstants, tellement éloignés de la rationalité qu'on leur a longtemps prêté, ( à l'étranger ), à cause de la fameuse rationalité attribué à Descartes, qu'il ne faut jurer de rien. Qui peut savoir ce qu'il ressortira des chocs d'intérêts de gens comme Juppé, Le Maire, Fillon, de ceux du Modem ( qui contribuèrent si fort à mettre Grosland à l'Elysée en 2012 ! ) s'escrimant les uns contre les autres en des primaires dites « de droite », futiles et vaines?

Ne préjugeons donc de rien, ni d'un changement qui dépend tout de même aussi, un peu de nous les électeurs, de notre lucidité, de notre capacité à ne pas tomber dans la mentalité suicidaire du tout ou rien, ni d'une perduration dans la névrose d'échec qui actuellement nous accable.

A ce jour ( 29 juin ) la côte du poussah est à 12%. Encore faut-il faire la part dans ce dernier carré de fidèles du « chef »de l'Etat, de la pitié, sentiment noble, mais parfois dévoyé, qui les inspire, ou aussi du sot orgueil qu'ont certains à ne pas se déjuger même devant l'évidence de l'échec.

 

Le Scrutateur.

 

 

 

BAROMÈTRE LE FIGARO MAGAZINE - À un an de la présidentielle, la cote de confiance du chef de l'État chute à 12%, un niveau jamais atteint.

Douze pour cent! Jamais président de la République n'était tombé aussi bas! Jamais la cote d'un chef de l'État mesurée par TNS Sofres pour Le Figaro Magazine n'avait atteint un tel plancher.

A moins d'un an de l'élection présidentielle, alors que François Hollande a tout tenté pour redresser cette courbe, les Français lui maintiennent la tête sous l'eau. Il a pourtant expliqué que le pays allait «mieux», il a multiplié les cadeaux en débloquant des sommes d'argent pour, entre autres, les enseignants et les fonctionnaires, il a veillé à ne pas trop s'exposer sur la loi travail en laissant son Premier ministre Manuel Valls jouer le rôle du méchant, il a endossé le maillot du meilleur supporter de l'équipe de France de football…

Malgré tout, sa cote n'en finit pas de descendre. A un niveau si bas, la question qui se pose pour 2017 est la suivante: les Français le jugeront-ils davantage sur des résultats économiques ou sur l'autorité et la confiance pour l'avenir?

A l'Elysée, on veut croire que la présidentielle sera «beaucoup plus ouverte» que ce que disent les commentateurs. Et que François Hollande démontrera, comme il le répète à ses troupes, que «le compromis, ce n'est pas de la faiblesse, la synthèse, ce n'est pas de la mollesse». Le chef de l'Etat va devoir entrer en campagne très tôt s'il veut convaincre ses électeurs de lui confier un nouveau mandat de cinq ans!

 

Lire le sondage ICI : http://www.youscribe.com/catalogue/tous/07-70wf21-barometre-figmag-tns-sofres-onepoint-juillet-2016-v01-2742364

Sondage : le calvaire de Hollande continue.
Sondage : le calvaire de Hollande continue.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André Derviche 30/06/2016 17:08

Ne plaignez pas M. Hollande : il s'en fout. La seule chose qui compte pour lui, c'est de régner, d'exercer son pouvoir laxatif dans le mépris le plus total des institutions, des gens et de l'intérêt historique de la France. Il s'amuse bien, c'est tout ce qui compte pour lui et il a envie d'en rajouter une couche, simplement parce qu'il n'a pas une once de remords ni la moindre honte de ce qu'il a fait. M. Hollande n'est pas comme nous, ni en termes d'amour-propre, ni pour ce qui est du sens de l'honneur et encore moins en termes d'affect. En parfait tartuffe, il rit sous cape. En Harpagon du pouvoir, il mesure sa capacité de nuisance si riche est testostérone. En M. Jourdain, il croit impressionner son monde. Le pire, c'est qu'il y a de fortes chances qu'il soit réélu, car en face, il y a beaucoup de gens qui ne valent pas mieux que lui. Et franchement, sa réélection ne dérangerait pas plus que ça un nombre immense d'électeurs qui savent très bien que l'on doit à l'École de Narcissisme Appliqué (ÉNA) un modèle de chefs qui ne vaut pas la corde pour les pendre. Au moins celui-là ne décevra personne, car on sait ce qu'il vaut. Alors que les autres, qui - répétons-le - ne valent pas mieux. Or, certains fondent quelques espoirs sur eux, s'exposant ainsi au risque d'une déception, alors qu'avec Hollande, on sait qu'on a touché le fond, par conséquent on est déjà, en quelque sorte immunisé en termes d'affect contre l'infect. C'est pourquoi, sans appeler Hollande de mes vœux, je suis résigné, du moins tant que les Français seront aussi tartes (les électeurs) et aussi sans intérêt (aspirants élus). Car Hollande, entre nous, ne serait jamais arrivé là sans les suffrages d'une majorité d'électeurs (alors que chacun savait très bien à quoi s'attendre, comme aujourd'hui). Alors ne pleurez pas sur le sort de Hollande, car les Français - et ce ne sera pas la première fois - sont prêts à tendre l'autre joue (et même, pour d'autres, à présenter l'autre fesse au pied socialiste de Groland et de sa clique de la promotion Voltaire).

castets 30/06/2016 06:39

Bonjour Mr Boulogne,
Le " Président " n'est pas inquiétant, il est prévisible et constant dans ses inactions !
Par contre la profusion d'idées de tous bords, cette " tempête d'idées" en français, qui devrait concourir à faire jaillir au moins une lueur, dans ce renouveau attendu et ténébreux qui se profile, n'accouchera que d'un court circuit ; aucun chef rassembleur à l'horizon n'émerge de ce chaos médiatique organisé et destiné à seulement flatter chaque coq en présence ...
Si le papier n'a jamais refusé l'encre, aucun Politique ne rejette le micro tendu.
D'ici l'automne, une benne à ordures de mesures nous émerveillera et la réforme de l'EU souhaitée par toutes nos belles âmes dirigeantes en devenir attendra patiemment que la finance reprenne la main avec encore plus de puissance pour nous concocter la nouvelle rentabilité communautaire.
Un bel été à tous urbi et orbi, avec subventions ou pas , bonne journée, cordialement Cjj