Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

1 ) C-G Jung. 2 ) Lueurs de l'aube. 3 ) Une pensée de St-Exupéry.
1 ) C-G Jung. 2 ) Lueurs de l'aube. 3 ) Une pensée de St-Exupéry.
1 ) C-G Jung. 2 ) Lueurs de l'aube. 3 ) Une pensée de St-Exupéry.

1 ) C-G Jung. 2 ) Lueurs de l'aube. 3 ) Une pensée de St-Exupéry.

Diderot qui contribua tant au lancement de Jean-Jacques Rousseau finit par se lasser du caractère paranoïaque du penseur genevois, lequel se plaignait de sa solitude. il finit par lui répondre, exaspéré par ses jérémiades : «  il n'y a que les méchants qui soient seuls ».

Et certes il existe une solitude qui est le signe d'un échec, ou la marque d'une infirmité affective.

Mais il ne faudrait pas, surtout, limiter à cela cette façon d'être.

Enfant je fus frappé ( j'étais à l'époque louveteau, dans l'antichambre du scoutisme ) par la personnalité d'Akéla, le loup solitaire du Livre de la jungle de Rudyard Kipling. J'avais lu cet ouvrage avec passion. Je n'en écoutais pas moins religieusement Fabienne, notre cheftaine raconter les aventures de Mowgli, l'enfant, recueilli par une meute de loups dont Akéla était le chef. Il était le loup solitaire, assis un peu à l'écart de la meute, sur un rocher un peu surélevé.

J'intériorisais le symbole de la solitude, des grands mystiques, des grands artistes, des grands philosophes, et celui du chef. Le chef d'un Etat, le Prince, mais aussi le chef de famille quand il mérite ce titre, le chef en général, qui a besoin de conseils avisés, évidemment, mais qui décidera seul le moment venu. Et je comprenais peu à peu que la responsabilité a un poids, que parfois elle isole, expose au risque, notamment de se tromper avec les funestes conséquences pour le groupe, et ... pour soi.

 

Récemment, je lisais la confidence d'un ami, sur facebook, pédagogue né, homme de relations, d'action. Il lui échappait ce jour là, discrètement, mais malgré tout, la confidence d'un moment de déprime. « Je me sens seul », avouait-il.

Il me rappela le souvenir d'une ancienne lecture, celle du psychanalyste C-G Jung, dans ses Mémoires. Sur la solitude, précisément.

Je l'ai recherchée et retrouvée, la voici. Je la dédie à cet ami :

 

« La solitude ne vient pas de ce que personne ne vous entoure, mais de ne pouvoir communiquer aux autres les choses qui vous paraissent importantes...Quand un homme en sait plus que les autres il devient solitaire. Mais être solitaire n'implique pas de renoncer à toute compagnie. Car personne n'est plus sensible à la camaraderie que l'homme solitaire ».

 

Carl-Gustav Jung.

 

Je voudrais avant de conclure insister sur le fait que « savoir » dans ce texte ne renvoie pas à une quantité de choses sues, apprises, par exemple à l'université, mais à une certaine qualité d'âme et d'expérience, qui fait que certains ont une vue de l'existence, issue peut-être de certaines expériences vitales ( dans ce que certains appellent des « situations limites » ) à moins qu'il ne s'agisse d'un « don ». Mais nous entrons ici dans un domaine métaphysique où je n'entrerai pas ce matin.

 

Le Scrutateur.

Pensée du petit matin : Fécondité de la solitude ?

Commenter cet article

Block DF Ch 09/06/2016 14:50

Bonjour Edouard ,c'est vivifiant d'être réveillé par tes pensées matinales. Hier je lisais quelques...Eloges...de Saint John-Perse et ai noté un passage qui peut intéresser ton vieil ami :
"C'est une déformation de l'extrême solitude , qu'elle finisse par nous faire croire , en songe, que notre monologue intime puisse être perçu au loin sans mots ." Bonne journée . Christian.