Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Trois racleurs de gratelles. 2 ) Un garçon intelligent : Kingsley Coman.
1 ) Trois racleurs de gratelles. 2 ) Un garçon intelligent : Kingsley Coman.

1 ) Trois racleurs de gratelles. 2 ) Un garçon intelligent : Kingsley Coman.

 

« L'antiracisme, me disait un lecteur, dans un commentaire récent sur Le Scrutateur, est la centrale des gens les plus racistes de France ». Ils s'efforcent de fouailler les plaies en voie de guérison, pour les transformer en plaies purulentes. Ceci à seule fin de rallier à des fins de pouvoir politique, financier, ou de simple notoriété ( ah! paraître dans un journal télévisé en se présentant comme un redresseur de torts, quelle « juissance » ! ). un moraliste écrivit jadis, et comme il avait raison : « malheur à qui soulève les bas-fonds d'un pays ».

A ces gens là, des misérables qui ne méritent aucune estime, car ce sont des racleurs de grattelles, non des médecins de l'âme, on ne doit dispenser que du mépris. Mais il faut rester vigilants, éviter en leur administrant la correction qu'ils méritent de tomber dans leur piège. Leur but étant de propager le racisme qui est leur fond de commerce, ( et pour quelques-une leur névrose intime ) il faut éviter de donner dans un racisme mimétique. Car enfin, prenons un Cantona. Qu'est-ce qu'un Cantona? Un simple racleur de grattelle, comme les autres. Et c'est....un blanc ! La subversion n'a pas de couleur. Ou plutôt elle est multicolore.Il ne faut pas s'y tromper.

Avis aux manipulés de toutes races, aux niais ( gniiaaaiiiis ) de toutes catégories.

 

Le Scrutateur.

 

_______________________________________________________________________

 

( I ) Benzema, Cantona, Debouzze : le déchaînement des "antiracistes"

 

http://www.valeursactuelles.com/societe/benzema-cantona-debouzze-le-dechainement-des-antiracistes-62368

 

Equipe de France. L'ancien joueur de Manchester United a déclenché une polémique nationale en accusant Didier Deschamps de racisme, estimant qu'il n'avait pas sélectionné Hatem Ben Arfa et Karim Benzema à cause de leurs origines maghrébines. Aujourd'hui dans Libération, il réitère ses propos et s'enfonce encore plus dans son antiracisme forcené.

"Je n'affirme rien. Je pose la question". Eric Cantona, autrefois brillant sur les terrains de football, est en train de tenter une reconversion douteuse. Le "King" se prend pour un lanceur d'alerte antiraciste qui protège la France en "barrant la route aux extrêmes". Non content d'avoir déclenché une polémique en accusant Didier Deschamps de racisme (tout en estimant qu'il était "trop français"), Eric Cantona insiste et continue de pourrir le climat qui entoure la préparation de l'Euro par les Bleus. Dans une interview à Libération, il précise sa pensée : "La suspension de Benzema en équipe de France est tombée le 10 décembre, entre les deux tours des élections régionales. Depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, les choses ont changé, l'ambiance a changé, le regard que l'on porte sur la communauté d'origine maghrébine a changé (...) On vit une période où on sanctionne une communauté... ou plutôt une période où on a envie de la sanctionner."

Contraint de reconnaitre que Didier Deschamps a sélectionné pour l'Euro un grand nombre de joueurs non blancs, il déporte l'attaque en pointant du doigt les instances du football français : "Les dirigeants d'origine maghrébine ou d'Afrique noire, ils sont où? Et les entraîneurs de Ligue 1 d'origine maghrébine? Alors que ce sont eux qui forment les gamins! Ils sont assez forts et compétents pour s'occuper des jeunes joueurs, et ils ne le sont plus quand ces mêmes joueurs passent professionnels?" Hier, les propos de Benzema et Cantona, ainsi que ceux du comédien Jamel Debbouze, qui s'est joint au concert des "antiracistes", ont été condamnés par une large partie de la classe politique, de droite comme de gauche. Avant la liste de Didier Deschamps, Manuel Valls lui-même avait estimé que Karim Benzema n'était pas assez irréprochable pour porter le maillot bleu et représenter la France.

 

 

 

Mais ce n’est pas son tempérament. Il ne
 

( II ) Kingsley Coman : "Le racisme, je ne vois pas où il est, c’est n’importe quoi !

 

 

http://www.eurosport.fr/football/euro-2016/2016/coman-le-racisme-je-ne-vois-pas-ou-il-est-cest-nimporte-quoi_sto5630966/story.shtm

 

 

  •  

     


 

 

 

Commenter cet article

le pire à venir 06/06/2016 20:42

le pire à venir c'est que les 3 barbus de la photo sont paraît-il les héros des français et ...du foot.

Pierre 06/06/2016 20:35

la juxtaposition des communautés d'affrontement anti-français font de la France une terre de tous les dangers. Entre un état d'urgence à vie et une économie moribonde, je ne vois pas ce qu'il faut attendre de 2017, d'autant que ni j-l Mélenchon ni Marine Le Pen ne seront élus mais encore et toujours les mêmes vieux molassons délinquants récidivistes du bénitier socialo-républicain. et réélus par qui ? par le peuple de France.l'après 2017 verra les français égorgés par les communautaristes. la question de la survie en France sera la priorité de l'après 2017. vu d'ailleurs on verra si nos mollassons saurons faire face à cette nouvelle forme de guerre ou un fou béni peu tuer 100-200 personnes avant d'être éliminé par...une armée de militaires!

pourris de France? 06/06/2016 19:25

les pourris de France revoterons pour leurs pourris d'élus?. super le suspense quand il est vu d'ailleurs! quant à Jean-Luc et marine ,ça sera bien qu'ils ne passent pas en 2017 la France pourrie est devenue une usine à gaz ingérable et au ban des nations. vaut mieux que les pourries gèrent leurs déchets en attendant la relève des migrants d'ailleurs qui feront le grand remplacement à les virer. le remplacement sera synonyme de renouveau?.

Lucien Kabois 03/06/2016 07:20

Djamal Debbouze dit La Bouse vient de faire savoir qu'il regrettait l'ampleur de la polémique suscitée par ses propos imbéciles et que ce qui comptait c'était d'oublier toutes [leurs] conneries pour se rassembler autour des bleus, comme quoi, quand on leur résiste, les bouses finissent par s'aplatir. Poignez vilains, recommande la sagesse empirique. Or, cela fait trente ans qu'au nom de la promotion de la diversité il est de bon ton de se faire ch... dessus par tous les déchets que la France, dans sa grande et historique humanité d'essence chrétienne a bien voulu recueillir et aimer sans distinction. Mais voilà, à force d'Indre les vilains, ils finissent par devenir insupportables.

castets 03/06/2016 07:17

Bonjour Mr Boulogne, il y a tribune et tribune, pour donner autant d'importance à des propos visant à la déstabilisation au regard de notre parcours historique, il faut croire que l'entreprise de démolition de la France est en bonne voie.
Si la moitié de la France était radicalement raciste, l'autre moitié serait verte de peur dans le nuancier pantone ambiant... mais cela pourrait par évidence arriver par la grâce des anti-racistes féconds et tordus qui nient l'Histoire !
Bonne journée, cordialement Cjj

Ch.Etzol 03/06/2016 00:58

Les gamins si bien formés sont - ils comme ceux qui avaient hué la Marseillaise au stade de France, bombardé la tribune officielle de projectiles atteignant même certaines femmes du gouvernement (pourtant de GAUCHE) de M .Jospin il me semble, sifflé les joueurs français chaque fois qu'ils avaient le ballon.. et envahi le terrain , drapeau algérien en tête, avant que l'arbitre n'ait pu,lui, siffler la fin d'un match France - Algérie ?
C'était en Octobre 2001 et un certain Juppé nous faisait déjà le coup de la discrimination en affirmant :" On ne peut pas reprocher à de jeunes français de siffler la Marseillaise au stade de France et ne pas lutter contre la discrimination".
Combien de milliards ont été depuis, prélevés dans la poche de français tant honnis, pour "lutter contre la discrimination" ? Combien de ZEP à moyens supplémentaires de l'Education Nationale ? Combien de financements aux associations de quartiers, aux actions de proximité chaque fois que des voyous cagoulés et armés envahissaient le centre d'une ville pour tout saccager et dont, toujours les mêmes français payaient les conséquences?
Faudra-t-il que nos enfants apprennent l'arabe au cours préparatoire,selon sainte BelKassine,
pour exprimer à ces messieurs la fraternité de la république ?

Alors assez! Sans être forcément fan de foot, on ne peut qu'apporter un soutien à Didier Deschamps qui a pris sa décision en connaissance de cause pour constituer une équipe de FRANCE.
Le procédé d'intimidation qui consiste à susciter le soupçon, à jeter chaque fois le discrédit injustifié, sur une personne dans le cadre de ses fonctions pour, à travers elle, viser en réalité une partie de la France et des français, n'est pas admissible et ne doit impressionner personne.
A la volonté manifeste de déstabilisation et de mise en accusation systématique,doit être opposée la fermeté. La situation grave que vivent les compatriotes d' Île de France avec les crues et les inondations est suffisamment triste pour que des "divas" ne viennent pas monopoliser les ondes, sur des médias complaisants, à propos de leur nombril .

JG 02/06/2016 23:59

Benzema et son bilan sportif !
18mois,11 matchs,ZERO but en équipe de France.

Antoine de Panou 02/06/2016 19:03

Les trois individus qui actuellement se servent de leur notoriété pour insulter la France et les Français savent très bien ce qu'ils font dans une logique de serpent prêt à s'attaquer à la main qui les a nourris. Mais ils ont été démasqués, car il ne fait aucun doute qu'il roulent pour Daesh (ou Daech). Celui qui l'a souligné, c'est Mourad Boudjellal qui dénonce un "fonds de commerce des recruteurs de Daech". Or M.M. Cantona, Debbouze ou Benzema ne sont rien d'autre (que des recruteurs de Daesh), et ils viennent de faire leur outing sachant que la discrimination dite positive s'exerce aussi en matière de déclarations publiques. Chacund e ces messierus peut dire exactement ce qu'il veut sans que les présumés juges sortes deleurs repaires, alors que certaines personnes n'ont pas le droit d'éternuer sans être menacés des poursuites les plus sévères et des amendes les plus lourdes quand ce n'est pas d'emprisonnement. Il n'en reste pas moins que les propos des trois mousquetaires de "l'antiracisime" sont les plus graves qui soient et pourtant nulle clameur ne s'élève pour les envoyer à la lanterne, ne serait-ce que pour les rapprocher de la lumière.