Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) L'équipe nationale du pays raciste. 2 ) Benzemz zt Ben Arfa : deux victimes . 3 ) Serga Aurier traite, son entraîneur, Latent Blanc, de fiote ( pédé ).
1 ) L'équipe nationale du pays raciste. 2 ) Benzemz zt Ben Arfa : deux victimes . 3 ) Serga Aurier traite, son entraîneur, Latent Blanc, de fiote ( pédé ).
1 ) L'équipe nationale du pays raciste. 2 ) Benzemz zt Ben Arfa : deux victimes . 3 ) Serga Aurier traite, son entraîneur, Latent Blanc, de fiote ( pédé ).

1 ) L'équipe nationale du pays raciste. 2 ) Benzemz zt Ben Arfa : deux victimes . 3 ) Serga Aurier traite, son entraîneur, Latent Blanc, de fiote ( pédé ).

Ce matin, l'actualité, pour changer, ( la paralysie de la France par la CGT et la tourbe des gauchistes de toutes nuances passe au second plan ) met en avant le racisme ds Français de souche ( Gaulois et Antillais ), et la victimisation se poursuit en faveur des immigrés mais aussi de « Français de papier » ( ils le disent eux-mêmes : «  Je suis Algérien a dit Benzema. La carte française c'est pour l'argent ! » ).

Il faut tout de même rappeler certaines choses.

Le « sport » aujourd'hui est devenu l'équivalent de ce qu'étaient les jeux du cirque dans la Rome antique : une sorte d'opium fait pour détourner de penser aux vrais problèmes. Et si dans les stades on ne s'égorge plus entre gladiateurs ( grâce au christianisme ), de même qu'à l'époque certains grands gladiateurs : des Fédérer, des Nadal accédaient à la grande richesse, étaient affranchis, et pouvaient même exercer une forte influence politique, de même aujourd'hui des Cantona, des Benzema, des Rivéry sont devenus des milliardaires aux revenus parfois équivalents aux grands patrons du CAC 40, et leurs propos, y compris les plus ineptes, font le tour du monde, et occultent la réalité, grâce à la complaisance des « grands » médias, et à celle des réseaux sociaux.

Or soyons réalistes, sans pour autant mépriser personne, que sont ces jeunes gens, sinon des joueurs de ba-balles, aux têtes souvent creuses, à l'affectivité infantile.

Ce qui ne les empêche pas de savoir utiliser les armes forgées par certains pour démolir ce qu'ils veulent démolir, en l'occurrence souvent d'importantes valeurs, et aussi, présentement la civilisation française.

Cherchant une clientèle électorale nouvelle depuis que l'électorat de la gauche traditionnelle, non sans raison, se déporte vers la droite, les partis de gauche depuis Mitterrand ont forgé le mythe d'une France raciste ( cf ce qu'en disait M. Gaston Monnerville : https://www.youtube.com/watch?v=sF6fPoBszIk ) à l'égard des noirs et des arabes, que cette gauche a voulu récupérer en créant chez ceux-ci le sentiment qu'ils étaient méprisés et persécutés, en même temps que le désir de se réfugier dans des organisations sensés être leurs protectrice ( SOS-Racisme, le MRAP, le CRAN, etc.

Enorme supercherie dans laquelle sont tombés non seulement les poissons visés par les sennes ( filets de pêche ), mais aussi des Français de très vieille souche ne voulant pas être soupçonnés de « racisme ».

Ainsi si vous êtes de jeunes vedettes du foot, milliardaires, et si une nuit en sortant d'un resto des Champs Elysées, titillés là ou je pense, et par les phéromones, vous vous dirigerez vers le « lieu » où vous savez trouver telle ( s ) petites poules luxe, on ne s'en étonnera pas trop. Qui n'a jamais péché?

Mais s'il s'avère que « la petite » était mineure, que vous êtes poursuivi en justice, pour détournement de mineures, voire de pédophilie, vous vous défendrez en évoquant une législation exprimant le « racisme latent » de la France en général.

Si vous traitez votre entraîneur ( Laurent Blanc en l'occurrence ) de fiote ( pédé ), on vous excusera en soupçonnant Blanc ( d'ailleurs mal nommé ) de... ( devinez quoi ).

Voici que Benzema évoque le racisme latent ( je suis certain que ce garçon ne sait même pas ce que c'est que la « latence ».Il y a des gens qui pensent et écrivent pour ces damnés de la terre ).

Benzema attaque l'entraîneur, Deschamp, qui ne l'a pas sélectionné pour l'euro de foot, sans se demander ( devant le micro ) si son éviction ne tient pas plutôt à son comportement de maître chanteur à l'égard d'un ses camarades d'équipe, entre autres délits ).

Je m'excuse de revenir une fois de plus sur ces faits. ( http://www.lescrutateur.com/2016/05/benzema-et-arfa-prives-d-euro-a-cause-de-leurs-origines-nord-africaines.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_new_comment#ob-comments ). Mais le combat politique, le journalisme politique, impose la répétition. Nous ne sommes pas dans le dilettantisme des happy few.

 

Le Scrutateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article