Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Florian Phillipot. 2 ) Le frétillement des sauriens de la Gauche.
1 ) Florian Phillipot. 2 ) Le frétillement des sauriens de la Gauche.

1 ) Florian Phillipot. 2 ) Le frétillement des sauriens de la Gauche.

Nous sommes loin encore de la campagne électorale pour les présidentielles de 2017. Mais officieusement elle occupe déjà tous les esprits des gens de partis, jouant des coudes, des pieds, et surtout de langues généralement fourchues, pour leurs candidats aux « primaires » de la « droite », et même aussi à gauche, où frétillent tous les crocodiles nommés Mélenchon, Montebourg, Hamon, ( et autres plus petits resptiles qui ont contribué à la désastreuse victoire en 2012 du calamiteux François Hollande.

Face à ce grouillement obscène de sauriens affamés, il faudrait opposer une union sacrée de tous les patriotes.

Hélas! Depuis bientôt 30 ans, les vieilles propensions de la classe politique française sous les troisième et quatrième républiques, ( considérant les élections, et plus grave encore, les institutions, comme un simple moyen de se saisir légalement du pouvoir afin de se réserver le monopole des dépouilles ) ont ramené au régime des partis, et à l'instabilité chronique qui reprennent ont repris le dessus. C'est cela qui avait incité le général de Gaulle à proposer au peuple français, qui les accepta en 1958, la Constitution de la cinquième république.

Depuis en gros 1981, les politiciens ont supplanté les politiques, à l'Elysée et au parlement. L'idéologie de mai 1968 a servi constamment à rabaisser la politique française, à ronger, plus que les institutions, l'âme même du pays au point de nous conduire là où nous sommes, c'est-à-dire à l'image que donne la France d'elle-même au monde, celle d'un pays profondément divisé, miné par des termites idéologues, sans politique étrangère, sans politique sociale, sans politique tout court, où, à l'ouverture d'un tournoi international de football qui attirera sur nous les regards de tous : paralysé par les grèves insensées de la CGT, des pilotes de la compagnie nationale, aux grèves d'éboueurs qui offrent du pays, et de Paris en particulier une image de saleté malodorante.

Face à cette élkapisation de la France ( variété de sida politique, imaginé en Guadeloupe, par un certain Elie Domota, soutenu par Christiane Taubira ) il importerait d'opposer pour 2017, une alternative crédible, à la fois sur les programmes de redressement ( qui ne devraient pas se cantonner au plan économique ), crédible donc, et unie, et forte.

Force est de constater que « la droite » n'est pas encore vraiment crédible en ce mois de juin.

Avant hier, l'ancien président Sarkozy, candidat probable, mais non encore déclaré, a tenu à Lille un discours à la tonalité encourageante.

Mais, l'analyste honnête est en droit de s'interroger, et sur sa sincérité, et sur sa capacité à conduire la politique qu'il envisage. Les gens lucides, ( et un tant soi peu informés ) sont en droit de s'interroger quand ils considère que l'un des alliés de l'ancien président est M. François Barouin, plus proche de la politique si décevante du Chirac finissant ( surtout sur les problèmes de société, l'immigration , et l'éducation ).

Je ne suis pas, mais alors pas du tout, en train de tenter de tenter de  disqualifier M. Sarkozy, je me comporte plutôt comme un analyste, voulant être lucide et honnête, ces deux vertus n'excluant pas un minimum de « réalisme ».

Ces considérations me sont inspirées par un article publié ce jour, sur un ton d'ironique amertume, par le site Boulevard Voltaire sous le titre « Désormais, Florian Philippot est le meilleur militant de… Nicolas Sarkozy ».

Je vous laisse découvrir son analyse publiée ci-dessous.

Soyons donc lucides, chers amis du Scrutateur, et incitons nos amis à l'être toujours davantage.

Ce n'est pas en criant comme des possédés lors de meetings « Ni-co-las! Ni-co-las »! ou « Ma-rine! Ma-rine! » que nous nous comporterons en citoyens français intelligents et utiles.

En ce qui me concerne, et bien conscients qu'en politique on ne choisit jamais qu'entre des inconvénients, une longue observation critique des milieux politiques, aujourd'hui, mais aussi dans l'histoire, m'ont convaincu de n'opposer à ces messieux ( et même « z'aux » dames grâce à la parité obligatoire ) que ma face antérieure. Jamais ..l'autre !

 

Le Scrutateur.

 

__________________________________________________________________________

Désormais, Florian Philippot est le meilleur militant de… Nicolas Sarkozy


 

http://www.bvoltaire.fr/fabienbougle/desormais-florian-philippot-est-le-meilleur-militant-de-nicolas-sarkozy,261784?mc_cid=5f5c22e414&mc_eid=10beefac19


 

La stratégie du vice-président du FNl contraint les électeurs de droite à pousser Sarkozy comme candidat par refus d’Alain Juppé.


 

Le départ théâtralisé de Marion Maréchal-Le Pen et de la délégation Front national de Béziers pourrait avoir des conséquences plus graves qu’il n’y paraît pour le premier parti politique de France.

En effet, depuis quelques mois, il apparaît clairement que Florian Philippot, vice-président du Front national, dispose d’une influence telle qu’il fait prévaloir un discours gauchisant au sein de son parti, au détriment de toute la base idéologique droitière à l’origine du parti.

Nous avions déjà eu l’occasion d’aborder ce thème dans ces colonnes sur la question du traitement, par le FN, de la question de la famille et du grand mouvement sociétal intervenu dans le cadre de l’adoption de la tristement célèbre loi Taubira.

Les Journées de Béziers avaient pour objectif de réunir et de rassembler des forces de droite attachées aux valeurs qui, indépendamment de leur courant ou parti politique initial, souhaitaient dialoguer, voir ce qui les unissait et ce qui pouvait les diviser. Assurément, cet objectif a été parfaitement atteint malgré les dénégations des médias aux ordres qui ne veulent pas d’unité à droite, gage d’une victoire sur le très long terme.

La volte-face et le départ précipité (peut-être à la demande de Marine Le Pen ou de Florian Philippot) du FN de Béziers constitue une erreur politique majeure et regrettable pour le Front national qui aura des conséquences dans les urnes si la logique actuelle de rejet des aspirations des électeurs de droite au profit des électeurs du Front de gauche continue.

En effet, les élections régionales ont démontré que le FN ne pouvait pas gagner sans force d’appoint complémentaire. Or, ses forces d’appoint se situent incontestablement à droite, et en particulier dans les partisans de la Manif pour tous, qui ressentent un rejet viscéral de Hollande, qui a montré sa volonté de détruire la famille.

Le départ de Hollande est, pour eux, une priorité absolue ! Et cela représente des millions d’électeurs.

Si ces derniers comprennent que Marine Le Pen est incapable de faire perdre François Hollande au deuxième tour par son incapacité à fédérer des forces parfois contradictoires, il n’est pas à exclure que leur voix se porteront dès le premier tour vers Nicolas Sarkozy, et ceci même si ce dernier est parfaitement ambigu sur la loi Taubira, alors même qu’elle aurait pu les gagner si elle montrait sa capacité à attirer vers elle des forces de droite et de gauche convergentes, notamment sur la question de l’exploitation de l’homme par l’homme, point commun entre la lutte contre la GPA et la loi El Khomri

Ce rejet actuel des partisans d’une ligne droitière du parti fait d’énormes dégâts également au sein d’électeurs fidèles du Front national, et beaucoup n’hésitent plus à faire part de leur vote aux primaires au premier tour en faveur de Jean-Frédéric Poisson qui adopte, ces derniers temps, une ligne beaucoup plus ferme et radicale.

De son côté, Nicolas Sarkozy a su profiter de cette faille et son discours à Lille ou lors de sa convention sur la culture montre que ce dernier a décidé de jouer une posture très droitière en renouant ainsi avec les valeurs du parti gaulliste et en abordant des thèmes qui avaient pu être développés à Béziers.

La stratégie politique du vice-président du Front national contraint donc les électeurs de droite à se positionner dans les primaires et à pousser Sarkozy comme candidat par le refus d’Alain Juppé, vu comme Hollande en pire.

Cette stratégie politique de Florian Philippot fait qu’il se transforme, finalement, comme le meilleur militant de Nicolas Sarkozy !


 


 

Commenter cet article

Pierre 16/06/2016 00:32

"il faut faire très attention à ceux que nous mettrons aux commandes!"
sans blague...
beaucoup en on marre et sont près à mettre aux commandes des vrais chefs: le fougueux Mélenchon ou "la grosse marine" comme vous dites !Quand aux mollassons UMP/S qu'ils aillent se faire voir ...au pulse!

Livia 10/06/2016 17:59

Il y a longtemps, depuis qu'en 2014, Me Paul Marie Couteau a donné sa démission du Front, en disant que leur politique était "crypto communiste", nous savons ce que vaut ce front! IL vaut mieux le savoir avant, qu'après, que ferons-nous de la grosse Marine après le gros François ? La France va tellement mal qu'il faut faire très attention à ceux que nous mettront aux commandes!