Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

Contre cette résurgence moderne de l'esclavage : la GPA, par Jean-Frédéric Poisson.
Contre cette résurgence moderne de l'esclavage : la GPA, par Jean-Frédéric Poisson.

M. Jean-Frédéric Poisson, président du PCD, et candidat à la primaire de la droite, dans quelques mois, nous envoie cet article, qui dans le tumulte actuel fera moins de bruit que les glapissements des commandos destructeurs de l'extrême gauche française. C'est une raison de le lire attentivement, car il va au fond du mal qui ronge actuellement la France et l'occident.

 

Le Scrutateur.

 

 

La GPA, bébé tardif de Mai 68

Jean-Frédéric Poisson, président du PCD, en appelle au renforcement des sanctions pénales à l’encontre de ceux qui y auraient recours ou qui en feraient leur commerce.

 

http://fr.aleteia.org/2016/06/08/la-gpa-bebe-tardif-de-mai-68/?iframe=true&preview=true

 

Aujourd’hui en Commission des lois, nous défendons avec plusieurs de mes collègues une proposition de loi visant à lutter contre la GPA. Cette proposition de loi sera ensuite débattue en séance à l’Assemblée nationale le 16 juin prochain.

Le fait que cette question soit d’actualité révèle une chose : soixante ans après Mai 68, ses effets sont toujours à l’œuvre.

La revendication du « droit à l’enfant » en est l’ultime avatar. « Il ne doit y avoir aucune entrave à la liberté personnelle », « mon propre désir doit être satisfait quelles que soient les conséquences pour le corps social », tels sont les principes de Mai 68, qui sous-tendent la Gestation Pour Autrui (GPA) ou pratique des mères porteuses.

Ceux qui prônaient la libération sexuelle hier en sont arrivés au nom d’un nouveau désir, celui d’avoir un bébé quelles qu’en soient les modalités et les conséquences, à promouvoir la pire forme d’asservissement des femmes. Avec la GPA, au nom du concept ubuesque et mensonger de « stérilité sociale » inventée par des sénateurs socialistes en 2013 pour justifier l’ouverture à la Procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes homosexuelles, la femme devient une usine et les bébés l’objet d’un contrat marchand. Un enfant qui peut d’ailleurs être abandonné s’il ne correspond pas aux termes du contrat, comme ce fut le cas avec un enfant trisomique en 2014.

C’est l’alliance de l’ultralibéralisme économique qui fait que rien sur cette planète ne doit échapper à la logique de l’échange marchand et du libéralisme sociétal qui prône une liberté sans entrave.

À l’inverse de cette logique, je veux libérer la France de Mai 68 et mettre fin à ce libéralisme – libertaire.

Je refuse que la transaction de marché devienne l’alpha et l’oméga de la relation sociale.

C’est valable dans le domaine de la famille, comme dans tous les domaines. Ma ligne politique est cohérente. Je ne déplore pas d’un côté le libéralisme sociétal, tout en soutenant de l’autre le modèle économique actuel mondialisée et financiarisée. Je ne sépare pas l’écologie environnementale de l’écologie du respect de l’intégrité des personnes. Je n’accepte pas un monde où 1% des plus riches du monde possèdent plus que les 99 % du reste des habitants de la planète. Je n’accepte pas la désaffiliation tout comme je lutte contre le déracinement généralisé en matière culturel et migratoire. ( Lire la suite en cliquant ci-dessous ).

1 – 21 2

 

Commenter cet article

castets 16/06/2016 06:56

Bonjour Mr Boulogne,
Qui finira par remettre un peu de raison dans l'esprit et le coeur de l'Homme ?
La progression des techniques peut-être terrible au point que certains mercantiles sont prêts à tout ! De la pièce de rechange, au marché de l'occasion d'organes ou de corps entier mort ou vif, tout devient possible au nom de l'égoïsme et de l'intérêt particulier. La lâcheté et le profit sont sans limites et je ne compte pas sur nos Politiques du moment pour y mettre bon ordre...
La justice divine est hors de portée, la justice des Hommes en vacances, je plains sincèrement ces pauvres malheureux(ses), devenus bien Meubles , ma tristesse et mes larmes n'y changeront rien ; alors qu'un simple coupeur de tête pourrait stopper cette tragédie humaine en devenir. La peine de mort pour incitation au crime contre l'Humain fait vraiment défaut !
Merci à Mr Poisson s'il y parvient, souhaitons et espérons un réveil collectif .
Bonne journée, cordialement Cjj

Ch.Etzol 16/06/2016 03:31

L'analyse tout à fait juste (en particulier sur les intérêts financiers) et la position ferme de
M. Poisson qui appelle les compatriotes à se mobiliser avec la manif pour tous le jeudi 16 Juin, est d'autant lus importante et courageuse qu'une fois de plus, les socialistes reviennent à la charge au Conseil de l'Europe.
Je joins ci-dessous un courrier reçu de la Fédération des Associations Familiales Catholiques Européennes. Elle avait déjà réussi, par une importante pétition, à repousser une premier rapport visant à faire adopter la GPA au Conseil de l'Europe.

Est - ce bien la "belle Europe" de prospérité et de paix que nous promettaient les pères fondateurs ? Ou bien le cheval de Troie de ceux qui veulent précisément la destruction de la civilisation de l'Europe chrétienne ? Et qu'il nous faut combattre sans relâche, l'hydre ayant toujours de nouvelles têtes... Heureusement que quelques - uns font entendre encore la voix de la France !! Ch .Etzol


Bruxelles, le 14 juin 2016

Un nouveau projet de rapport sur la gestation pour autrui (GPA) sera présenté à la Commission sur les questions sociales, la santé et le développement durable, par le sénateur belge Petra De Sutter (Groupe Socialiste, De Vlaamse groene partij) pendant la session plénière de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), la semaine prochaine à Strasbourg.
Selon le projet d’ordre du jour, les membres de la Commission seront appelés à débattre du projet de rapport et éventuellement à l’adopter les 21 et 22 juin.
Le 15 mars dernier cette même Commission a rejeté une proposition qui ouvrait la voie à certaines formes de GPA.
Toutefois, le Docteur De Sutter, qui a aussi été accusée de conflit d’intérêts à cause de liens directs avec des cliniques qui pratiquent la GPA, a décidé de ne pas démissionner en tant que rapporteur. Par conséquent ce sujet est de nouveau à l’ordre du jour avec le même rapporteur. "Nous courons le risque de voir revenir par la fenêtre ce que nous avons rejeté à la porte", comme l'a dit un Membre de la Commission.

Le Président de la FAFCE, Antoine Renard, déclare que "nous sommes très inquiets par le manque de clarté et de transparence dans la procédure qui entoure le rapport. C'est pourquoi nous appelons tous les membres de la Commission à agir en accord avec leur devoir de représentants élus, d'une façon qui ne remettrait pas en cause la crédibilité de l'institution (le Conseil de l'Europe) elle-même".

Mr Renard attire également l'attention sur la vulnérabilité des enfants concernés par la GPA: "Nous sommes également inquiets par le risque que le principe très noble de l'intérêt supérieur de l'enfant soit exploité en vue de légitimer la gestation pour un tiers qui est par ailleurs interdite dans bon nombre de pays européens."

110.000 citoyens ont déjà demandé à l 'APCE de condamner toute formes de GPA par l'intermédiaire de la pétition No Maternity Traffic qui a récemment été transmise par le Bureau de l'APCE à la Commission des Affaires sociales.

Le débat au Conseil de l'Europe n'est aucunement théorique, ni détaché des débats nationaux à l'instar de la France où une forte mobilisation contre la GPA aura lieu le 16 juin à travers le pays, avec l'appui des Associations familiales catholiques françaises, entre autres.

La FAFCE, membre de la Conférence des OING du Conseil de l'Europe, invite les membres de la Commission des Affaires sociales à mettre en oeuvre la procédure liée au rapport sur Les Droits de l'Homme et les questions éthique liées à la GPA en respectant scrupuleusement le règlement. Elle appelle également les membres à condamner toute forme de GPA, et non pas de légitimer certaines formes.



Contact: Maria Hildingsson, Secrétaire Général
info@fafce.org






La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe, FAFCE, détient un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe, est membre de la Plateforme des droits fondamentaux de l’UE et représente les associations familiales de 15 Etats européens.