Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

M. Ary Chalus.

M. Ary Chalus.

La nouvelle équipe au pouvoir au Conseil Régional comme souvent en période d'alternance politique a fait réaliser au audit de la situation financière à son arrivée. Le président Ary Chalus en a parlé face à la presse.

Le Scrutateur publie le résumé qui lui en a été communiqué.

Il va de soi que si l'ancien président Victorin Lurel désirait commenter les propos de son successeur, nous publierions son propos.

 

Le Scrutateur.

 

 

Ary Chalus  Face à la presse juin 2016 par AJ Vidal co- Rédacteur en chef FA Guadeloupe publié 28/06/16 sur Facebook ETV du groupe Blandin

 

 

 

« FACE A LA PRESSE
Invité de Face à la presse, l'émission d'ETV (1), avec France-Antilles et Nouvelles Semaine, le président de Région, Ary Chalus, a longuement commenté ce qu'il a trouvé en arrivant à l'hôtel de Région. Magouilles budgétaires, dépenses électorales, impayés sans factures, mises au placard... Il n'envisage pas de suites judiciaires à l'audit présenté hier en plénière.

ARY CHALUS
« Il y a eu des magouilles budgétaires ! »

AUDIT
Comme tout élu qui arrive dans une communauté, j'ai eu besoin de savoir de quels moyens je disposerais pour lancer mon projet. Voilà pourquoi il y a un audit. Plus tard, il y aura un audit organisationnel, pour savoir s'il y a trop ou pas assez de fonctionnaires à la Région. Si certains peuvent contester ce qui est dans cet audit, c'est leur problème. Chaque personne fonctionne comme elle veut, ce n'est pas mon problème.

MAGOUILLES ?
Nous souhaitions informer la population de ce que nous avons trouvé; des magouilles financières. Je ne dit pas des détournements, je dis des magouilles budgétaires ! Nous ne sommes pas là pour attaquer les uns ou les autres, pour insulter. Nous avons fait un constat. J'ai des documents concernant des personnes qui ont reçu des sommes. J'ai constaté qu'il manque des meubles...

DÉPENSES ÉLECTORALES
La situation s'est dégradée parce que l'ancien président pensait que jamais Ary Chalus ne serait président. Tout n'est pas mauvais, disons-le. Les choses à la Région se sont dégradées en 2015 parce qu'il y a eu des dépenses électorales. Il a fallu faire beaucoup de choses pour toucher la population. On a fait des emprunts pour rembourser des emprunts. On a ouvert des autorisations de programme, notamment pour la déviation de la Boucan... sans mettre un seul euro en crédit de paiement. De plus, on ne sait même pas à qui appartiennent les terres.
Des promesses électorales ! Pareil pour le lycée de Baimbridge : nous avons 40 millions de l'Etat, de l'Europe, mais pas de recettes ! Et les travaux ont commencé.

BAIMBRIDGE
Le lycée de Baimbridge a été démoli puis il faut le reconstruire sur le même terrain. Pour les deux lycées, 170 millions. Si on avait construit ailleurs, on aurait pu, pour le même prix, avoir trois lycées ! Là encore, on a fait au plus pressé.

C2DT
Les C2DT. Sur 32 communes, 22 communes n'ont pas d'argent. On le savait. Il y a une clause, dans les contrats, qui dit que si la commune ne peut pas justifier sa part, elle perd la subvention. Or, elles n'ont pas cet argent ! Dans ces C2DT, il y a des constructions de routes communales ou intercommunales. C'est aux communautés d'agglomération de mettre les 20% permettant de débloquer les subventions régionales, pas aux communes qui n'ont pas le sou ! Publicité électorale, encore !

MÉMORIAL ACTE
Le mémorial ACTe ? Pourquoi s'est-on empressé de l'inaugurer ? Maintenant, on voit qu'il y a des décollements de parois au niveau de la mer, des fissures. Et de gros problèmes pour la climatisation; il n'y avait pas de contrat de maintenance. D'autres choses ont été oubliées : le terrain sur lequel il y a le parking ne nous appartient pas !

DÉPENSES
C'est au fil des lectures des dossiers que j'ai découvert qu'il y a eu des magouilles budgétaires. En faisant le point avec les techniciens. Le directeur financier a dit qu'il y a eu beaucoup de dépenses engagées. Qu'il y a des engagements en cours qui n'étaient pas financés et que la marge de manœuvre serait limitée.

IMPÔT LUREL
Il y a des fonds européens qui n'ont jamais été mobilisés. Je vais aller chercher des fonds d'investissements stratégiques qui ne sont pas utilisés. J'ai vu cela avec Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. Il n'y aura pas d'impôt Lurel. Ce serait méchant ! Nous ferons notre programme en plus de temps, mais nous ferons. Mettre un impôt, ce ne serait pas bon. bon.

SUITES JUDICIAIRES
Je ne pense pas envisager de suites judiciaires. L'audit, c'est pour nous. S'il y a des choses qui sont illégales, nous verrons. Mais, pour l'instant... Les comptes da la Région ont été arrêtés au 15 décembre. 55 millions n'ont pas été rattachés au compte administratif de 2
015, dont plus de 30 millions de subventions. Nous avons voulu protéger des entreprises. Et nous avons payé plus de 60 millions sur le budget 2016. Ce qui nous pénalise sur 2016. Ça ralentit notre marge de manœuvre. J'aurais aimé qu'on soit plus responsable !

IMPAYÉS
Rien qu'au cabinet du président, nous avons trouvé 3,5 millions de factures impayées. Nous avons payé 1,5 million. Pour des manifestations, des cocktails. Pas d'inquiétude précise. Quoique je ne sache pas ce qu'ils ont fait avec. Il n'y a pas de bon de commande. Quand on fait travailler quelqu'un on le paie rapidement... avant de partir. Là, pas de bon de commande, pas de service fait. Je ne sais pas qui pourra me dire quel service a été fait. Il faudra que je vois avec le payeur et la chambre régionale des comptes.

GUANTANAMO
Il y a un lieu qu'on appelle Guantanamo, rue Peynier, à Basse-Terre. On y a mis là toutes les personnes qui n'adhéraient pas à la politique de l'ancien exécutif. Des gens de valeur, des cerveaux, qui travaillaient avec l'ancienne présidente. On les a mis là. Des Guadeloupéens sanctionnés parce qu'ils n'adhèrent pas ! Moi, les gens en place ont été confirmés pour certains, ils ont une feuille de route

 

Commenter cet article