Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Edouard Boulogne

STOP LA GREVE ! ( Appel ).

Comme chez nous aux Antilles, en 2009, la France métropolitaine découvre la prise en otage de tout un peuple par des minorités agissantes prétendant parler au nom du peuple tout entier, mais en fait ne poursuivant qu'un seul but : la prise du pouvoir par des syndicats ( ne regroupant qu'une toute petite partie du « monde du travail » mais riches à milliards. , véritables parasites combinant l'immobilisme qui favorise leurs intérêts de privilégiés attachés au principe d'un immobilisme ( sclérosé, et sclérosant ) qui préserve leurs intérêts de privilégiés ( les syndicats en France sont grassement entretenus par l'Etat : Sur ce point voir le lien suivant : http://www.lefigaro.fr/societes/2011/12/03/04015-20111203ARTFIG00002-l-argent-cache-des-syndicats.php ) et leur idéologie d'extrême gauche, naturellement portée aux outrances idéologiques et physiques.

Nous sommes tous concernés par ces outrances scandaleuses, et ce qui menace la France nous intéresse au premier chef.

C'est pourquoi j'ai signé cette pétition, et invite mes amis lecteurs du Scrutateur à le faire également.

 

Le Scrutateur.

A l’heure où la France risque à tout moment un nouvel attentat, où toutes les énergies devraient être dédiées au combat contre le terrorisme, où les forces de l’ordre devraient entièrement se consacrer à la protection des français, les syndicats tentent de bloquer le pays. Après les transports ferroviaires et routiers, les aéroports, les raffineries, les dockers sont maintenant appelés à rejoindre le mouvement en empêchant toute activité dans les ports. L’égoïsme n’a plus de limite.

Disons le clairement : dans la plupart de ces secteurs, les emplois des grévistes ne sont pas menacés, ils ne prennent aucun risque et pour certains d’entre eux, comme les cheminots, ne sont même pas concernés par la loi travail. Leur seule véritable crainte est une remise en cause éventuelle et pour l’heure fantasmée, de leurs sacro-saints acquis-sociaux et leur unique volonté est de raviver une lutte des classes à l’agonie.

Convaincus qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, nos grévistes et bloqueurs se contrefichent des dégâts collatéraux qu’ils provoquent : peu importe que les travailleurs perdent plusieurs heures par jour à essayer de se rendre au travail, peu importe qu’ils soient obligés de partir plus tôt et de rentrer plus tard, peu importe qu’ils soient épuisés, peu importe qu’ils payent des heures supplémentaires de garde d’enfants…

Peu importe aussi les dégradations des biens publics, les vitrines caillassées et les policiers agressés qui accompagnent systématiquement toutes les manifestations contre la loi travail. L’organisation terroriste EI a appelé à de nouvelles attaques à partir de début juin : la désorganisation du pays ne peut que faciliter un nouvel attentat. Les syndicats n’en ont cure… Et face à cela, le gouvernement multiplie les gesticulations mais se révèle une nouvelle fois totalement impuissant à résoudre la crise qu’il a lui-même créée.

Les conflits s’additionnent, l’autorité de l’Etat est constamment bafouée, … mais pour François Hollande, le bien heureux, « la France va mieux ». Alors pourquoi s’inquiéter !!

 

Contre les blocages dans les transports & les raffineries

Je signe la pétition

Je signe la pétition

 

 

Commenter cet article

Louis O'Zagay 25/05/2016 17:43

Pour ma part, je crois le gouvernement tout ce qu'il y a de plus résolu à exciter la CGT. Chacun peut en effet observer qu'il n'y a aucune argumentation de la part du "gouvernement" pour dénoncer l'imposture permanent de la CGT et l'illégitimité de ses exactions. La "droite" est d'ailleurs bien silencieuse sur ce point particulier, feignant de ne pas s'apercevoir du caractère délinquant, voire criminel, de la manière dont se comportent les panzer divisions cégétistes et s'abstenant de le dénoncer, cela va de soi. C'est sur la gauche que la "droite", depuis 1974, cherche à dépasser la gauche. Avec le temps, Giscard semble avoir compris sa fatale erreur de 1974 et des années suivantes. Mais un peu tard, il faut en convenir. En revanche, les disciples de son Premier ministre d'alors sont toujours aussi cons (car il est impossible de ne pas nommer les choses, en tout cas de ne pas les qualifier d'une manière explicite). Dans la perspective de 2017, Maître Groland sur son impopularité perché est en train de reconstituer l'Union de la gauche, tout simplement. Le Groland Jazz Band nous joue une de ces petites musiques subliminales dont les socialos ont le secret et les commentateurs, littéralement envoûtés voire hypnotisés par le son et l'éclairage, entretiennent une ambiance dont ils sont soit complices soit totalement incapable de comprendre les arrière-pensées des promoteurs. Groland a dégainé le 49-3 pour mettre la CGT et les casseurs dans la rue, de façon à pouvoir montrer que le peuple Français ne veut pas que l'on casse le code du travail, et qu'en France c'est le peuple qui détient la souveraineté. CQFD.