Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Donald Trump va-t-il recueillir la succession Obama ?
Donald Trump va-t-il recueillir la succession Obama ?

Je n'ai pas une connaissance approfondie des USA, et je suis toujours prudent dans mes jugements sur la politique intérieure de cette nation continent. Toutefois j'ai suivi d'assez loin au début la campagne électorale en cours pour la succession, de B. Obama.

Ce qui m'a frappé au début, cela a été le style assez surprenant il faut l'avouer, pour un Français, de ce candidat se réclamant du parti républicain : éructant, postillonnant, dans une truculence ébouriffante.

Mais je me suis méfié très vite des jugements à l'emporte-pièce des médias, américains, et surtout …..français. Cette hostilité, grasse, obsédante et somme toute répétitive et monotone malgré elle, est le signe presque infaillible que la « victime émissaire » à défaut d'être un petit saint, présente une aura, celle qui émane d'une personnalité dé-ran-geante.

Bouffon? Nouvel Attila? Pis! mais rebattu : nouvel Hitler?

L'on voudrait bien que nous le crussions. Raison donc d'être attentif pour garder intacte notre aptitude au dis-cer-nement et donc à la justice.

 

Première observation à cette date du 03 mai : l'individu, trompant tous ses détracteurs qui l'avaient présenté comme nous venons de le voir, et d'abord  donc incapable d'atteindre son objectif, est en passe d'y accéder.

En ce qui me concerne je demeure dans l'expectative. Je me dis que Trump, après avoir parlé et agi comme il l'a fait, déjà adopte un style plus présidentiel, signe d'une personnalité plus maîtresse d'elle-même qu'on n'avait voulu faire croire.

Wait and see.

Deuxième observation : je ne saurais oublier « l'épopée », naguère de Ronald Reagan. Pendant des mois on nous répéta que ce dernier était un pauvre type, un vulgaire acteur de série B, qu'il n'avait aucune chance d'accéder à la magistrature suprême.

Il fut élu pourtant, et se montra le meilleur président des Etats-Unis, avec Nixon, depuis la seconde guerre mondiale.

Je me souviens, au lendemain de l'élection, de la remarque ( très contrite ) d'un de mes collègues, alors communiste : "  il faut laisser « ce garçon » décevoir les Américains. On en reparlera dans six mois ".

Huit années passèrent, et seule la constitution américaine empêcha Reagan d'être élu une troisième fois. Et...mon collègue n'est plus communiste. Il serait plutôt du côté, en France, de « la droite forte ». Sic mutant rei mundi. Ainsi changent les choses de ce monde.

 

Ce que je crains en revanche c'est que l'élu, quel qu'il soit, des Américains, ne soit, au plan de la politique internationale, et donc de ses rapports avec l'Europe et la France, dans une situation inchangée, et donc pour nous aussi peu sympathique que celle de ces dernières années.

Qu'il n'ose se permettre les mêmes incongruités choquantes qu'un Barrack Obama se permettant de faire la leçon à la Grande Bretagne, en Grande Bretagne, sur la question du Brexit.

Qu'il ne considère l'Europe que comme une Zone d'écoulement de produits américains, et non comme un ensemble de partenaires adultes, ( et « un peu » mon cousin ! ) et prestigieux issus d'une longue histoire, et même davantage pour les USA en ce qui concerne la Grande Bretagne qui enfanta ces cow-boys.

Hélas! Vous savez comment sont les enfants d'aujourd'hui.

Qu'il ne soit guère, enfin, qu'un Obama de droite ( en admettant qu'Obama ait été de gauche ), cet Obama qui, curieusement, - bien que n'ayant, mon Dieu rien fait de vraiment bien, - conserve auprès des médias français une étrange aura de sympathie, pour des raisons qui m'échappent ( partiellement ! ).

 

Le Scrutateur.

 

_______________________________________________________________

 

 

Ted Cruz jette l’éponge, libère la voie vers la victoire de Donald Trump et de l’Amérique

 

Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 mai 2016

 

http://www.dreuz.info/2016/05/04/ted-cruz-jette-leponge-libere-la-voie-vers-la-victoire-de-donald-trump-et-de-lamerique/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

 

Alors que pour la première fois tous les sondages nationaux le donnent gagnant contre Hillary Clinton par 41% contre 39, Donald Trump vient de remporter une victoire impressionnante dans l’Indiana, et Ted Cruz se retire de la campagne.

Dans l’Etat de l’Indiana, où les bureaux de vote viennent de fermer, Donald Trump a simultanément raflé la campagne (53.5% des votes lui ont apporté 51 délégués sur 57), éjecté son seul rival Ted Cruz qui jette l’éponge et se retire de la compétition, et solidifié son passage pour redonner à l’Amérique sa grandeur et sa puissance, et aux Américains le rêve américain confisqué par 8 ans d’une présidence inepte que même mes amis démocrates jugent attristante.

Puisqu’il n’a plus aucun concurrent (John Kasich s’est tourné en dérision en restant dans la compétition avec un seul Etat gagné, le sien) il ne manque plus à Donald Trump que 200 délégués symboliques pour obtenir la majorité des 1237 et être nominé par le Parti Républicain pour affronter le candidat démocrate en novembre – Hillary Clinton si elle n’est pas en prison d’ici là.

Symboliquement, il reste le gros Etat de Californie (172 délégués) où Trump était déjà donné gagnant avant le retrait de Cruz, la West Virginie (34 délégués), le Nebraska (36 délégués), Washington, New Jersey, Oregon, Montana, le Nouveau Mexique, et le South Dakota.

Le président du Comité national républicain Reince Priebus a publié cet important tweet pour rappeler au GOP sa mission : « Donald Trump sera le candidat présumé du GOP, nous devons tous nous unir et nous concentrer pour battre Hillary Clinton. »

Mais tout le monde ne l’entend pas ainsi.

Ainsi, des politiciens vereux et puissants qui craignent de perdre leurs avantages personnels et leurs petites combines, continuent de chercher à faire élire Clinton pour faire tomber Trump tout en se disant conservateurs.

Le #NeverTrump PAC a publié un communiqué pour expliquer que « jamais ne veut pas dire peut-être », et qu’il entend continuer à tout faire pour faire perdre Trump – donc donner la victoire aux Démocrates.

ChkXHZbUoAATdCN

The #CruzCrew members at Houston headquarters watching @tedcruzTeam Cruz au quartier général de Houston apprenant le retrait de leur candidat

Après avoir appris le retrait de Ted Cruz, Donald Trump a déclaré : « je comprends ce qu’il doit ressentir, c’était un dur concurrent ».

Ces dernières semaines, Cruz avait terni son image en se livrant à de basses manœuvres politiciennes pour rallier par derrière les délégués de Trump en vue du vote des délégués lors de la convention républicaine de juillet prochain.

( Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don ).

Il y a deux jours, Marco Rubio, qui avait copieusement insulté Trump avant de se retirer de la compétition après avoir perdu la primaire dans son Etat de Floride, a changé de ton : « sa performance s’est sérieusement améliorée » a déclaré le sénateur de Floride qui ne ferait pas à mon sens un bon vice-président.

Donald Trump dans la course à la Maison Blanche contre … les médias

Donald Trump devra maintenant affronter son seul sérieux rival : non pas la candidate démocrate mais les médias, qui vont se déchaîner avec toute la force de leurs mensonges, calomnies, insultes et accusations gratuites basées sur des faits distordus ou inventés, pour modifier la perception du public et faire en sorte que le monde entier déteste Trump.

La grossièreté, mais surtout la quantité de commentaires qui ne reposent que sur des ragots et non des réalités que j’ai pu lire de la part des journalistes, une fois les résultats de l’Indiana publiés, donne un aperçu de la facilité qu’ont les médias à jouer la carte populiste pour manipuler la population la plus maléable à la désinformation : ceux de gauche.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 

Donald Trump va-t-il recueillir la succession Obama ?
Donald Trump va-t-il recueillir la succession Obama ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article