Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Chapelet d'inepties sur Guadeloupe première lors d'un reportage sur Félix Eboué
Chapelet d'inepties sur Guadeloupe première lors d'un reportage sur Félix Eboué

Une cérémonie était organisée aujourd'hui 17 mai, à la préfecture, en présence du préfet, et en souvenir du gouverneur Félix Eboué.

Le journaliste de service, le plus souvent sobre et équilibré, s'emmêle un peu dans son propos au sujet de Félix Eboué, parlant du général Eboué, qui était seulement Gouverneur général de la Guadeloupe. On excusera ce jeune homme né tellement longtemps avec ce qui désormais, pour la plupart d'entre nous devient « de l'histoire ».

On l'excusera d'autant plus que le personnage chargé de rendre compte de l'évènement, imbu de sa personne, manifestement ignorant de ce dont il parle dit qu'Eboué avait été envoyé à la Guadeloupe pour rétablir un ordre compromis par les békés, le colonialisme etc.

Or, le terme béké était quasiment ignoré ici, à l'époque, du moins concernant les blancs créoles, ou les blancs pays. Et parmi ceux-ci il n'y avait pas d'unanimité. Ces gens là étaient des personnes individuelles, et non un groupe uniforme, parlant unanimement comme les membres d'un parti totalitaire, ou d'une secte comme il y en a tant qui pérorent à qui mieux mieux.

Eboué fut reçu par les uns et par les autres, comme les autres parties du corps social guadeloupéen, avec enthousiasme, ou avec méfiance, ou, pour le plus grand nombre par l'attitude la plus convenable celle de ceux qui attendent...pour voir, et juger ensuite.

J'ai parlé du gouverneur général avec des Guadeloupéens de tous milieux. Et notamment avec des blancs créoles, comme on va lire ci dessous, par exemple l'ancien président de la Chambre de commerce de Pointe-à-Pitre M. Joseph Barbotteau.

Sur la photo qui orne cet article, on peut voir le gouverneur Eboué à son arrivée à Basse Terre avec le maire de la ville, monsieur Maurice Martin, à gauche du cliché, qui en fut l'ami.

Mais pourquoi donc ne donner la parole qu'à des esprits vulgaires et partisans comme l'imbuvable que j'ai évoqué en commençant?

 

Le Scrutateur.

 

http://www.lescrutateur.com/article-une-figure-inoubliable-celle-du-gouverneur-felix-eboue-par-edouard-boulogne-95391237.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucien Kabois 18/05/2016 16:15

Attention Scrutateur, vous vous en prenez à un dogme lokal, celui de l'infaillibilité des media loko et en particulier de Guadeloupe première. C'est très simple ! quand on ne sait pas, on invente ; quand on veut faire mousser une réalité que l'on a érigée en symbole, on invente encore. Et comme l'art moderne fait une large place à la déformation et que l'information est devenue une forme contemporaine de l'art, eh bien on désinforme. Attention, Édouard ! si Guadeloupe première dit que vous vous appelez Max, Georges ou Maurice, c'est parce que vous vous appelez comme ils l'ont décidé. Comme dsait La Fontaine à propos de la poésie, c'est la langue des dieux. Vous savez bien quelles sont les divinités d'aujourd'hui, et, comme Hercule, vous savez bien qu'elles ont un certain nombre de travaux à accomplir. En partant d'un tel cahier des charges, nos divinités lokal réalisent des exploits tous les jours...