Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Une remarquable photographie du politiquement correct dans sa pure splendeur.
Une remarquable photographie du politiquement correct dans sa pure splendeur.

Novopress publie ce texte décrivant les prétentions de l'AFP, qui mérite d'être médité. Il constitue une illustration extraordinairement précise de ce « politiquement correct » vomi par Le Scrutateur.

 

LS.

 

 

« Le problème de l’AFP, c’est [sa] prétention à être meilleure que les autres et même, à être supérieure aux autres. Le passage le plus révélateur de cette arrogance porte sur l’éventualité qu’un journaliste de l’AFP soit interviewé par un de ses confrères. Lui qui est payé pour faire parler les témoins, peut-il s’exprimer ? Peut-il, par exemple, expliquer à d’autres son métier, si envié ?

« A cette question apparemment anodine, la charte apporte une réponse qui vaut son pesant de politiquement correct. Les journalistes de l’AFP, est-il écrit, “ne doivent accepter les demandes d’interviews que de médias respectés“. Pardon ? Et c’est quoi un “média respecté“ ? Et “respecté“ par qui d’abord ? On a beau chercher, la notion de “média respecté“ n’existe nulle part. Et pour cause : elle a été créée pour l’occasion. A l’AFP, où l’on se pense comme un “média respecté“, on ne mélange pas les torchons et les serviettes.

« Aussitôt après, la Charte explique que ce qu’il importe d’éviter, ce sont “les situations dans lesquelles [les journalistes de l’AFP] peuvent être interrogés par des polémistes ou dans lesquelles leurs propos peuvent être exploités aux fins de propagande“. On a compris. Le “média respecté“, c’est celui qui est jugé respectable aux yeux de l’establishment. Celui qui ne posera jamais de questions qui fâchent. Celui qui acceptera, sans sourciller, que la voix de l’AFP propage, à travers lui, ses vérités, les seules qui vaillent. Et pas celui dont les critiques éventuelles sont, par avance, qualifiées de “propagande“…

« Autrement dit, Eric Zemmour peut toujours demander un entretien à un journaliste de l’AFP, il ne l’aura jamais. Il a beau être respecté par des millions de Français, il a beau travailler pour des médias a priori respectés, comme RTL ou Le Figaro, il n’est qu’un “polémiste“. Etrange “déontologie“ qui crée deux catégories de journalistes : ceux qui écrivent pour des médias “respectés“ et les autres – qui ne sont pas respectables ? »

 

 

Un manifeste contre le politiquement correct.

 

Le politiquement correct est éternel. Ses victimes ne sont pas toujours les mêmes, et selon les époques certaines « victimes » expient leurs excès d'hier. Chacun pourra donc trouver son compte dans ce manifeste, auquel je souscris.

Précisons, que, selon moi, quand l'auteur parle des « braves gens » il le dit entre guillemets, ces pincettes de la pensée : ( LS ).

 

https://www.youtube.com/results?search_query=Georges+Brassens+

Coq a tè, cé pou bat.

Coq a tè, cé pou bat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pierre 22/04/2016 22:11

vous avez oubliés nos rois fainéants dont le prochain mandat sera le mandat d'arrêt! hou! hou!hou!

castets 21/04/2016 06:40

Bonjour Mr Boulogne,
Sur le dessin d'ouverture, je note un néologisme révélateur... Les "emmigrés" ! Sont-ce les prémices de la deuxième vague ou le début des "emmerdements qui s'annoncent via l'AFP ?
Bonne journée, cordialement Cjj