Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Raclures. 2 ) Le commenditaire ( grand amateur, entre autres, d'art contemporain.
1 ) Raclures. 2 ) Le commenditaire ( grand amateur, entre autres, d'art contemporain.

1 ) Raclures. 2 ) Le commenditaire ( grand amateur, entre autres, d'art contemporain.

L'on entend beaucoup parler ces temps-ci des « No borders ». Qui sont ces gens qui bénéficient d'une étonnante et extraordinaire publicité, sur les radios TV de la désinformation mondiale.

Le mot rassemble quelques-uns des caractères propres à séduire en France crépusculaire un certain nombre de gens, de jeunes surtout, soigneusement « préparés» dans les écoles de ce qui fut la république, à « s'ouvrir » à toutes valeurs venues du monde entier surtout celles du libertarisme aux couleurs et parfums « révolutionnaires », à la seule exclusion des valeurs qui en 15 siècles se sont organisées en tout consistant et harmonieux, aujourd'hui menacé de partout, et surtout peut-être de l'intérieur, que l'on nomme encore, à tort ou à raison, LA FRANCE.

« No Borders » présente, à cet égard, quelques-uns des atouts qui suscitent la sympathie d'un certain monde, celui des jobards et des niais. D'abord c'est un mot anglais, plus exactement américain, cet anglais « globish » que fustigeait l'autre jour sur le Scrutateur le linguiste Claude Hagège ( http://www.lescrutateur.com/2016/02/contre-les-saboteurs-defense-rigoureuse-de-la-langue-francaise.html ). Un mot globish, donc vague, et qui donc a tout pour plaire à ceux qui redoutent la rigueur et la précision dans la pensée, d'autant plus que cette rigueur là implique comme conséquence la rigueur dans la vie quotidienne, sur les plans moral, politique, artistique, etc.

Le « citoyen »à la sauce hollandiste ( déjà en voie de dépassement sur tous les plans d'ailleurs) « s'ouvre » volontiers à ce qui est lointain, à ce qui vient d'ailleurs, de loin, et que l'on est prêt à accueillir ( chez les autres de préférence, par exemple à Calais, plus qu'à Neuilly sur Seine), parce qu'on nous dit qu'il souffre, qu'il est bon, innocent, victime, et tout, comme la....République de Hollande, de Valls, de Taubira, de Mélenchon sans oublier nos verdâtres de EELV.

« Border »= limite, frontière. Fi! de vieux monde replié sur lui-même. Ouvrons-nous à l'AUTRE, etc, etc, et ceteta.

Pourtant la rigueur intellectuelle doit primer la bouillie mondialisante, le préchi-précha médiatique.

Et un petit effort de recherche, permet d'en savoir un peu plus sur nos « no borders ». Notamment quand on jette un coup d'oeil sur qui les soutient, c'est-à-dire qui les finance.

Et c'est là que nous découvrons, entre autres, le nom de Georges SOROS. Novopress, nous rend le service, ce jour, de publier cette utile information : « Les « no-border » forment un collectif de militants fondé, en 1999, que l’on retrouve aujourd’hui dans l’ensemble de l’Europe et qui luttent pour la disparition des frontières. Ce sont ces extrémistes qui le 23 janvier dernier ont aidé les migrants à s’introduire illégalement dans le port de Calais et à prendre possession d’un ferry. Sur leur site internet, les « no-border » affichent une liste de plus de 550 organisations qui les soutiennent. Parmi elles, le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et plusieurs groupes parlementaires du Parlement européen. On trouve également l’Open Society Foundation, du milliardaire américain George Soros. Une preuve, une de plus, de la nature cosmopolite du mouvement « no-border ». ( http://fr.novopress.info/198188/calais-les-no-borders-soutenus-milliardaire-george-soros/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+|+Agence+de+presse+ind%C3%A9pendante%29 ).

Ce Georges, serait-ce un bienfaiteur de l'humanité qui ayant lu la parabole évangélique sur « le jeune homme riche », entreprend de distribuer sa fortune, et dans le cas précis qui nous occupe, aux migrants, gentils, souriants et victimes de nos égoïsmes de Français gavés?

Ce serait beau, si c'était vrai. Mais, rigueur oblige informons-nous sur ce bon Samaritain de SOROS.

Par exemple en consultant Wikipedia, dont voici le lien avec l'article idoine . https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Soros

Il n'est pas inutile d'apprendre quel redoutable requin finance les « bonnes oeuvres » des No Borders, c'est-à-dire de l'extrême gauche réelle, active, réellement active, contrairement à une « extrême droite » le plus souvent fictive, et de toute façon critiquée furieusement par « leurs » médias, même et surtout quand elle est fictive.


Cher ami, qui me lisez, j'ignore quel est votre âge, si vous êtes jeune, ou moins jeune.

J'espère que si vous avez appris quelque chose en lisant de dossier vous le communiquerez à tous vos amis.

Il n'est jamais trop tard pour se déniaiser.


 

Le Scrutateur.


 

Dossier :

Qui sont les "No Borders" qui aident les migrants à Calais ?

 

http://www.europe1.fr/societe/qui-sont-les-no-borders-qui-aident-les-migrants-a-calais-2619119

 

Et aussi : Les No Borders, ces militants radicaux : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/24/01016-20160124ARTFIG00141-les-no-borders-ces-militants-radicaux-qui-soutiennent-les-migrants-a-calais.php

SOLIDARITÉ - Depuis plusieurs jours, ces militants altermondialistes participeraient aux côtés des migrants aux violences contre les forces de l'ordre.  

Le déploiement des forces de l'ordre reste considérable dans le secteur de la "jungle de Calais" après plusieurs nuits de violences. Aucun débordement n'a été constaté ces dernières heures mais le gouvernement accuse l'association radicale "No border" ("sans frontière", ndlrd'attiser les tensions entre les milliers de migrants présents sur place et les forces de l'ordre. Europe 1 a rencontré certains de ces militants.

Beaucoup moins nombreux que l'affirment les autorités. Selon les informations qu'Europe 1 a pu recueillir, la plupart de ces activistes sont Français. Ils sont originaires de la région, et même de Calais. Ils sont aux côtés des migrants depuis le démantèlement de la première "jungle" en 2009. Parmi eux, Arnaud, cheveux blonds, barbe épaisse et pantalon large. Ce Calaisien d'une trentaine d'années est en colère. Il affirme qu'il n'y a pas plusieurs dizaines de "No Borders" sur le camp, comme l'affirme Fabienne Buccio, la préfète du Pas-de-Calais. Six ou sept, tout au plus.

ENTENDU SUR EUROPE 1

On est les parfaits boucs émissaires pour l'Etat

Ce militant dénonce la manipulation du gouvernement. Pour Arnaud, lui et ses camarades n'ont rien à voir avec la montée de la violence des derniers jours. "On est balaises, à trois pelés et un tondu réussir à manipuler 6.000 personnes, bravo, belle performance ! C'est de la connerie monumentale", s'emporte-t-il au micro d'Europe 1. "Je pense qu'ils avaient besoin d'un bouc émissaire pour trouver une explication à la situation. L'Etat ne veut pas reconnaître sa responsabilité".

Migrants-des-altermondialistes-attisent-les-tensions-a-Calais


 

"Frontière = souffrance". S'ils sont souvent considérés comme des extrémistes de gauche, les "No Borders" ne se réclament d'aucun parti politique. Ils militent pour l'ouverture des frontières et cherchent depuis quelques temps le soutien des migrants dans leur combat. "La frontière n'a rien à faire là", déplore Arnaud. "Frontière = souffrance. Ce sont des situations de misère qui créent la violence. Une frontière, c'est violent. Il y a des morts. Il n'y en a jamais eu autant à Calais".

Le gouvernement continue d'affirmer que les "No Borders" participent activement à la montée de la violence. Les forces de l'ordre les surveillent de très près et ont pour objectif d'interpeller les leaders de ce mouvement.    

 

A Calais, avant la diffusion dans le reste.

A Calais, avant la diffusion dans le reste.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article