Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Scandale en Martinique, où le mélange d'une certaine politique et d'un argent détourné...détonne

Le Scrutateur a consacré en son temps plusieurs articles à l'affaire du CEREGMIA qui compromettait de nombreux « universitaires » de l'Université des Antilles et certains partis du milieu politique ( cf.notamment : http://www.lescrutateur.com/2014/05/mysterieuse-affaire-d-evaporation-de-grisbi-a-l-universite-antilles-guyane-selon-mediapart.html ).

La chute du parti de M. Serge Letchimy aux dernières élections à la collectivité territoriale de la Martinique, et son remplacement par la coalition Marie-Jeanne/Montplaisir, trouble profondément la société martiniquaise, en laissant entrevoir ce que cachait un certain discours « émancipateur » dans l'île soeur de la Guadeloupe.

Les « frères » seront-ils cette fois, assez forts pour écarter des têtes de leurs obligés le fléau de la justice?

 

Le Scrutateur.

 

________________________________________________________________________

 

L'argent détourné par le CEREGMIA a-t-il servi à financer les campagnes électorales d'un certain parti politique ?

 

http://www.montraykreyol.org/article/largent-detourne-par-le-ceregmia-a-t-il-servi-a-financer-les-campagnes-electorales-dun

 

Maintenant que les choses semblent s'accélérer dans le scandale du CEREGMIA, ce pseudo-groupe de recherches en économie qui a passé son temps durant les vingt dernières années à siphonner des fonds européens attribués à la recherche, maintenant que les deux robes noires (GDC et PEM) ont courageuement quitté le navire-CELIMENE-LOGOSAH-CARPIN devenu radeau de la Méduse, maintenant que les langues se délient et que les victimes (restaurateurs, chefs d'entreprises, enseignants dont le nom a été utilisé pour justifier des cours ou des missions fictives en Haïti etc.) se font entendre, une autre question est désormais sur toutes les lèvres. Question qu'avait en son temps déjà soulevée le site FREEPAWOL, mais qui était passée inaperçue.

   La question qui tue, murmure-t-on dans les milieux généralement bien informés.
   Cette terrible interrogation, point du tout métaphysique, mais politico-financière est la suivante : 
une partie des 10 millions d'euros détournés (devenus désormais 14 depuis que les invstigations ont progressé) aurait-elle servie à financer les campagnes électorales d'un parti politique de la place ?
   On sait, en effet, que des membres importants du CEREGMIA sont membres ou sympathisants très affectueux de certains partis. D'ailleurs, tout au long des deux années qui viennent de s'écouler, lesdits membres et sympathisants ne se sont pas cachés pour assister aux rassemblements, meetings ou conférences de ces partis. On les a vus à la télé et ils figurent sur des photos de la presse écrite. On est donc en droit de se poser une question toute simple : étant donné les moyens financiers considérables dont ont disposé toutes ces dernières années les Céregmistes membres ou partisans de partis politiques, n'auraient-ils pas pu aider ces derniers à affronter les lourdes dépenses qu'entraînent toute campagne électorale ? 
   Rien de répréhensible évidemment à donner une contribution financière à un parti dont on est membre ou sympathisant. Cela va de la carte d'adhérent jusqu'au don, lui, très encadré par la loi. Mais chacun sait aussi que tout cela ne va pas très loin et que nombre de partis cherchent des moyens de financement 
"anba-fey" ou occultes. On entend, par exemple, souvent dire que tel gros patron a donné telle grosse somme à tel parti politique. Sauf que dans tous les cas qui viennent d'être évoqués, il s'agit d'argent privé. Je paie ma carte d'adhérent en prélevant la somme sur mon salaire si je suis employé ou fonctionnaire ; je donne une grosse contribution en prélevant celle-ci sur les bénéfices de ma société, si je suis chef d'entreprise.
  
Par contre, le problème, THE BIG PROBLEM, s'agissant du CEREGMIA, c'est qu'il s'agit d'argent public. D'une caisse noire en quelque sorte.
   Dans ce cas on est dans la malversation, la prévarication, la corruption etc...et si jamais la preuve était apportée d'un pareil financement, les responsables politiques qui ont eu la faiblesse d'accepter ces dons doivent savoir qu'ils ont pris un ticket direct pour Champigny sans même attendre que le TCSP soit prolongé jusque-là. 
   D'après nos informations, l'enquête est en cours et avancerait à grand pas...

Commentaires

MONROSE

10/01/2016 - 21:52

il y a des couleuvres qui

il y a des couleuvres qui sont très difficiles à avaler ,surtout pour nous les "payeurs d'impôts" de toutes sortes. Ces détrousseurs : Cé li minm and Co, ont pendant plus d'une décennie mené bombance et pillage, avec l'argent des contribuables que nous sommes tout ceci aidés par une administration complice et des hommes politiques aussi véreux que malpropres.... IL est dit cent ans pour le voleur un jour pour le maitre, problème : il me semble que le maitre est aussi magouilleur que les voleurs , attendons la suite....

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Léon Dupan 12/01/2016 16:53

C'est la galaxie PPM initiée par Césaire (un poète, un humaniste, un homme de cœur, de conscience et de culture). Quelle surprise pour le peuple mahawrtiniquais ! Les dévots étaient tous de la confrérie de Tartuffe, quand ils n'étaient pas de celle d'Harpagon. Ô peuple mahawrtiniquais ! Peuple mahawrtiniquais opprimé ! Peuple mahawrtiniquais outragé ! Peuple mahawrtiniquais martyrisé ! Peuple mahawrtiniquais écrasé ! Mais Peuple mahawrtiniquais... libéré !