Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Après la Martinique  la Guadeloupe voit ses « élites » affectées par le goût frelaté des « affaires ».

Je n'aime pas les rubriques de faits divers,ni l'étalement des scandales. Tout cela contribue à démoraliser l'esprit public.

L'on ne peut pourtant pas rester silencieux devant les turpitudes de ceux qui ne cessent de donner des leçons « d'honnêteté » à tous propos, et à tout le monde. Et

Sans partager on le sait toutes les options politiques et philosophiques de M. Raphael Confiant, écrivain martiniquais, ni ce qui peut paraître excessif, dans son propos, notamment dans son vocabulaire, peut-être en raison d'antipathies personnelles avec certains des agents compromis dans l'affaire Céregmia qui affecte gravement le fonctionnement de l'Université des Antilles, il est nécessaire d'y faire référence. Les personnes compromises n'ayant cessées de se prévaloir d'un esprit à la fois « progressiste » et de distanciation par rapport à notre intégration dans la nation française. Les « changements statutaires » pour nos îles pouvant paraître à cette espèce politique caquetante et malhonnête l'un des moyens leur permettant de nager moins dangereusement dans les marécages glauques de la malfaisance.

 

D'autre part, autre donneuse de leçons, incorrigible et sure d'elle-même qui se trouve à nouveau concernée par « les affaires » Lucette Michaux-Chevry.

 

Les Tartufe sont décidément une espèce non menacée de disparition.

 

Le Scrutateur.

 

 

( I ) Lucette Michaux-Chevry mise en examen ( https://t.co/awoRXXlx1p )

  • FJO et E. Stimpfling

  • Publié le 25/01/2016 | 07:59

Lucette Michaux-Chevry a été mise en examen le 7 janvier dernier pour détournement de fonds publics, et trafic d'influence par personne en charge d'un mandat électif. La présidence du CASBT a été placée sous contrôle judiciaire. 

Lucette Michaux-Chevry © Guadeloupe1ère

© Guadeloupe1ère Lucette Michaux-Chevry

Il est reproché à Lucette Michaux-Chevry d'avoir bénéficié de travaux de rénovation dans son appartement du 17ème arrondissement de Paris, travaux réglés par une entreprise guadeloupéenne, A2S, qui a travaillé à de multiples reprises pour la ville de Basse-Terre et la Communauté d'Agglomération du Sud Basse Terre. 
Les 2 co-gérants de la Société A2S ont été mis en examen.

 

( II ) MALGRE LES MISES EN EXAMEN ET LES PLACEMENTS SOUS CONTROLE JUDICIAIRE STRICT DES VOYOUS DU CEREGMIA, LE HARCELEMENT CONTRE LA PRESIDENTE DE L'UNIVERSITE DES ANTILLES A REPRIS !

Samedi, 23 Janvier, 2016 - 16:06

 

http://www.montraykreyol.org/article/malgre-les-mises-en-examen-et-les-placements-sous-controle-judiciaire-strict-des-voyous-du

 

Il fallait s'y attendre ! Après les reportages accablants de Cécile MARRE sur MARTINIQUE 1è, après les 5 mises en examen et placements sous contrôle judiciaire strict de l'ex-directeur du CEREGMIA, Fred CELIMENE, sur lequel pèsent 7 chefs d'inculpation, de l'ex-directeur-adjoint du CEREGMIA, Kinvi LOGOSSAH, de l'ancien président de l'ex-UAG, Pascal SAFFACHE, de Mme Josette JACQUA, ex-dirigeante de la société "FILIATIS" et de Mme Charley GRANVORKA, ex-employée du CEREGMIA, après la révélation tous azimuts des turpitudes de cette mafia, d'aucuns s'imaginaient que l'affaire était pliée. Que le glaive de la justice qui ne devrait pas manquer de s'abattre bientôt sur tous ces gens qui ont sali durablement la réputation de notre université, les aurait réduits au silence.

   Il fallait être bien naïf pour croire pareille chose !
   Alors que Fred CELIMENE a raté de peu la case prison (la juge d'instruction avait demandé sa détention provisoire et le procureur de la République 200.000 euros de caution), voici que sous l'une de ses fausses adresses-mails habituelles (celles avec lesquelles__grâce à la complicité d'un certain Romain CRUSE__, il s'est employé au cours des trois dernières années à diffamer et injurier la présidente de notre université et ses soutiens), voici donc que lui et ses sbires reprennent leur harcèlement ! Il faut que le grand public sache que Corinne MENCE-CASTER n'a pas eu un jour de répit depuis son élection car trois jours après cette dernière, les bombardements quasi-quotidiens ont commencé avant de s'étendre à ses proches collaborateurs comme, par exemple, Joby AGLAE, maître de conférece en droit, ou ses soutiens tel que moi-même doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines. 
    Voici que le CEREGMIA recommence à se répandre en mensonges, en injures, en diffamations et en menaces ! Alors que les 4 rapports accablants qui dénoncent ses malversations financières n'ont été rédigés ni par la présidente et ses collaborateurs ni par le doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines, mais bien par 
la Cour des comptes, le Sénat et l'IGAENER, alors que notre université a voté en conseil d'administration le remboursement du trou de 14 millions d'euros creusé dans ses finances par le CEREGMIA à raison de 750.000 euros par an jusqu'en 2021, voici que ceux qui défendent l'intégrité et le respect des fonds publics sont à nouveau pris pour cibles !
   Qui pourra faire taire ces voyous ? Qui pourra fermer la gueule à ces chiens qui même à terre continuent à mordre ? 
   Le silence de ceux qui disent soutenir cette juste cause est justement la cause première de cette nouvelle campagne de dénigrement envers la présidente de notre université. Si tous ceux et toutes celles que de tels comportements indignent osaient les dénoncer sur les radios ou en télévision, s'ils osaient prendre la plume pour ce faire, sans doute que cela donnerait-il à réfléchir aux mafieux, mais malheureusement le courage est la chose qui fait le plus cruellement défaut dans ce pays.
   Depuis trois ans, des plaintes ont été déposées par la présidente et certains de ses collaborateurs pour diffamation et harcèlement moral. Nul ne sait si elles aboutiront vu qu'une première fois, les autorités judiciaires ont déclaré être incapables de retrouver les envoyeurs de la centaine de mails diffamatoires envoyés à la Martinique et la Guadeloupe entières par les mafieux. Retrouver une adresse-IP est apparemment au-dessus des capacités de la Justice en Martinique.
   Alors, moi, je voudrais dire solennellement quelque chose à la Justice française en Martinique, et d'une manière plus générale aux autorités françaises en Martinique : notre statut fait que si la "métropole" a des 
droits régaliens en Martinique, elle a aussi des devoirs régaliens.Elle a le droit de m'imposer sa langue, sa culture, sa télévision, son système administratif, son système judiciaire, son système scolaro-universitaire etc..., mais elle a dans le même temps, l'obligation de faire respecter ses propres lois. Or, le sentiment général est que la mafia CEREGMIA jouit d'une sorte d'immunité alors même que ce sont les services de l'Etat français qui ont dénoncé ses turpitudes !
    Je voudrais dire aux autorités que cette immunité est grosse de dangers. Personnellement, je n'ai jamais porté plainte en justice de toute ma vie contre un Martiniquais et pourtant ce n'est pas les occasions qui m'ont manqué, surtout depuis l'affaire CEREGMIA et les torrents de mails diffamatoires qu'il déverse depuis trois ans. Grosse de dangers parce qu'un abruti, qui se prétend "historien" alors qu'il n'a jamais écrit un seul livre d'histoire, a porté plainte contre moi au motif que je l'aurais menacé de mort. J'ai alors vu deux inspecteurs de police débarquer à mon domicile pour me remettre une convocation à la police où, lorsque je m'y suis rendu, on a pris mes photos de face et de profil, mes empreintes digitales et mon empreinte ADN. Je me suis donc retrouvé en position de coupable alors que je n'ai jamais ni agressé ni blessé ni tué personne de ma vie, alors que je n'ai jamais détourné un seul euro de denier public. 
   Je considère que le traitement qui m'a été réservé est inadmissible, mais je ne porterai pas plainte non plus dans ce cas-là car je n'ai aucune confiance dans votre justice. Je veux seulement vous mettre en garde contre le fait que de sembables agissements, cette scandaleuse immunité dont semble jouir les mafieux et les voyous en Martinique, est, je le répète, grosse de dangers. Lourde de dérapages de toute nature. 
   
Zafè tjou mel ki pwan plon atjelman !...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dissident 26/01/2016 11:29

La soit disant élite martiniquaise serait elle à ce point dégénérée qu'elle ne serait plus constituée que d'imposteurs ? Non, parce que c'est apparemment en vain qu'on tente de distinguer dans toute cette pouillerie vaniteuse autre chose que des escrocs ou des imbéciles.

XAM CIREDERF 26/01/2016 09:57

Eh oui des dossiers sont exhumés, enfin pourrait-on dire. Mais quel main est chargée de puiser au fond du chapeau les noms des affaires à mettre au gout du jour? Nul ne le saura jamais, sauf à attendre, attendre, que ces dossiers au fond d'une marre ou d'un marécage bien connu, ne finisse par remonter comme des cadavres en putréfaction. Hier l'UAG, aujourd'hui LMC, demain peut-être YENAMARre ou RAMASMES....ou encore en anagramme REHCIF..... C'est vrai que cela est navrant de constater ces situations de "gens bien pensants".....