Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Régionales : La situation actuelle ( 10 déc 2015 ) à la Martinique.

Régionales : La situation actuelle ( 10 déc 2015 ) à la Martinique.

 

Je transmet aux lecteurs du Scrutateur, l'évolution des accords et prises de position en Martinique à l'approche du second tour des élections cantonales.

L'alliance entre la droite et la parti de M. Marie Jeanne, ne passe pas facilement entre les électeurs militants, d'un bord comme de l'autre.

Je voyais à la télévision, il y a une heure, les déclarations de militants de droite, qui disaient leur déconvenue devant ce projet d'alliance, préférant continuer la rénovation de la droite entreprise et qui a donné des résultats relativement encourageants, dimanche dernier, mais cependant insuffisant.
Je les comprends et mon coeur vibre avec eux.

Les états majors pensent autrement, et ils exposent leurs raisons.

Voici deux déclarations de dirigeants de droite qui me sont parvenues.

L'une émane de M. Claude Lise, déclarations faite sur Martinique 1ère.

L'autre est un communiqué de M. Lafosse-Marin.

 

Le Scrutateur.

 

1 ) Intervention de Claude LISE pour Martinique 1ere le jeudi 10 décembre 2015

 

Chers concitoyens,

La fusion des listes conduites précédemment par Alfred MARIE-JEANNE et Yann MONPLAISIR fait parti de ces évènements qui surviennent dans des circonstances exceptionnelles quand des responsables politiques savent se hisser à la hauteur de la situation à laquelle ils sont confrontés.

La Martinique connait actuellement une situation d’une exceptionnelle gravité : sur le plan économique et social bien sûr, mais aussi en ce qui concerne l’état de régression démocratique que nous connaissons depuis 5 ans.

Eh bien, face à cette situation, des femmes et des hommes politiques ont démontré qu’ils étaient capables de mettre l’intérêt général bien au-dessus, de tout intérêt partisan ou personnel.

Ils ont fait le constat que dans la présente campagne ils dénonçaient les mêmes responsables de la situation actuelle. Qu’ils défendaient par ailleurs des projets comportant beaucoup de points de convergence.

Ils se sont rendu compte qu’ils partagent en fait, malgré leurs convictions idéologiques différentes, des valeurs essentielles et notamment une même exigence démocratique. Qu’ils partagent également une certaine conception de la pratique politique et de la gestion des affaires publiques.

Alors, ils ont considéré qu’ils avaient un devoir impératif : celui de se rassembler ! Pour empêcher qu’une coalition minoritaire parachève sa mainmise sur la quasi totalité des leviers de pouvoir local; et pour assurer les conditions d’un changement salutaire de politique.

Le rassemblement s’est opéré sur la base d’un contrat de mandature à mettre en œuvre ensemble, en partageant les responsabilités que cela implique, dans le respect des convictions de chacun.

C’est pourquoi j’ai proposé, comme un geste symbolique fort, de céder la tête de section Nord à Yann MONPLAISIR et de prendre de ce fait la troisième place.

C’est ce qui me permet de vous inviter à voter dimanche prochain pour la liste GRAN SANBLE POU BA PEYI-A AN CHANS  conduite par Alfred MARIE-JEANNE.

 

2 ) Communiqué de M. Baudouin Lafosse Marin.

 

La fusion entre la liste de Yann MONTPLAISIR et celle d’Alfred MARIE-JEANNE permet à la DROITE , en cas de succès, d’avoir un rôle déterminant dans la nouvelle assemblée, avec des postes à la Commission Exécutive, des postes de vice-présidents de l’Assemblée et des postes de Président de Commissions. L’aurait-il obtenu en maintenant sa liste, bien évidemment non et encore moins si la liste de Serge LETCHIMY venait en tête. Ce dernier a –t-il été ouvert à l’opposition, lors de sa présidence de la Région, il suffit d’avoir suivi les débats pour se convaincre du contraire !

Alfred MARIE-JEANNE et Claude LISE sont des hommes ouverts qui donne une immense chance à la DROITE d’être dans l’exécutif de la nouvelle Assemblée. Alfred MARIE-JEANNE  est le premier dirigeant politique de gauche a avoir pratiqué l’ouverture en faisant rentrer Pierre PETIT et Miguel LAVENTURE au bureau de la REGION quant il était président. Son exemple n’a pas été suivi par son successeur. Aujourd’hui Alfred MARIE-JEANNE va encore plus loin. Claude LISE et Alfred MARIE-JEANNE ont par ailleurs une connaissance parfaite des deux assemblée qui sont amenées à fusionner, ils permettront que cela se fasse sans heurt  et dans le respect de nos institutions. La MARTINIQUE qui a besoin d’unité sera très largement représentée. Cette fusion donne à la DROITE toute ses chances pour l’avenir sans perdre son identité.

Baudoin LAFOSSE MARIN

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

TACITE 11/12/2015 12:00

Juste une précision : Claude LISE n'est pas un homme politique de droite. C'est un ancien du parti progressiste martiniquais (PPM) qui, à la mort de Césaire, livra une bataille fratricide à Serge LECHTIMY (le Président de région sortant) pour succéder au père fondateur à la tête de ce parti. Claude LISE fut sénateur apparenté socialiste et ancien président du conseil général de la Martinique. Il fut l'auteur d'un fameux rapport qui, au début des années 2000, fit autorité. Après divers échecs politiques, il se rapprocha de la mouvance nationaliste dirigée par Alfred MARIE-JEANNE.

luc Andre 11/12/2015 04:19

Un contrat de mandature signé entre deux listes peut paraître surprenant ou déstabilisant pour certains attachés à leur idéologie. Mais là, il ne s'agit plus de celà, il s'agit de changer de cap pour la Martinique.Mr Marie-Jeanne, leader du Mouvement indépendantiste Martiniquais, a en 1998 géré la Région avec des hommes de droite avec un projet commun et les résultats de cet accord n'ont pas bloqué une situation et surtout n'ont pas remis en cause le système institutionnel. Clairement cette fusion a pour but, et celà a été dit et répété, de changer la gouvernance car le système imposé aux martiniquais pourrait engendrer une direction sans une vraie opposition. Au sortir d'un débat télévisé entre les deux parties, je dois dire que je suis inquiet parce que les électeurs se contentent des oppositions de personnes au lieu de confrontations d'idées. La démocratie et la pensée citoyenne ne semblent plus avoir de place dans le débat ce qui , à mon sens, risque fort de contrarier l'électeur.