Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) Magie en Guadeloupe. Photo offerte en 1992 par Eddy Nedelkowski pour illustrer la couverture d'un n° du magazine Guadeloupe 2000. 3 ) Le Minotaure.
1 ) Magie en Guadeloupe. Photo offerte en 1992 par Eddy Nedelkowski pour illustrer la couverture d'un n° du magazine Guadeloupe 2000. 3 ) Le Minotaure.
1 ) Magie en Guadeloupe. Photo offerte en 1992 par Eddy Nedelkowski pour illustrer la couverture d'un n° du magazine Guadeloupe 2000. 3 ) Le Minotaure.

1 ) Magie en Guadeloupe. Photo offerte en 1992 par Eddy Nedelkowski pour illustrer la couverture d'un n° du magazine Guadeloupe 2000. 3 ) Le Minotaure.

Il ne manquait plus que lui pour que la fête électorale soit complète. Il fit une apparition brutale, contre toute attente et en toute terreur. A peine le temps électoral revenu, voici que certains se mettent à l'heure "maraboutique".

 

C'était le week-end dernier. Le samedi 28 novembre. Soit précisément trois jours après la pleine lune.

 

C'était dans les Grands-fonds. Sur la route départementale traversant Salle d'Asile, Boisvin.......en direction des Grands-Fonds Sainte-Anne. Au dernier croisement avant de prendre la montée du célèbre morne "Masselas". Quelle horreur ! Quelle puanteur !

 

En plein dans ce croisement, sur la petite route conduisant de la départementale vers Papin-Abymes, gisait à même le sol une énorme tête de taureau. Terrible et livide tête. Avec autour, dans divers sachets, agencés comme une funeste auréole, les restes de cette énorme et gigantesque bête.

 

Tout d'un coup, ce fut la débandade. Les premiers automobilistes pris d'une peur panique firent demi-tour et rebroussèrent chemin. Les marcheurs du samedi matin détalèrent comme des lapins ayant vu le diable. Ce fut un moment de panique incroyable. D'inimaginable frayeur.

 

En plein état d'urgence, en pleine campagne électorale, voici la Guadeloupe victime d'un attentat "maraboutique". Les plus curieux des badauds se mirent immédiatement à disserter sur ce diabolique évènement.

 

En ce qui me concerne, je ne pus m'empêcher de penser au mythique Minotaure (1), ce monstre amateur de chairs fraîches et dévoreur d'enfants athéniens.

 

Beaucoup des autres observateurs présents y virent un attentat politique. Pour eux, comme on dit régulièrement en Afrique, il s'agissait sans aucun doute d'une balle invisible visant à terrasser électoralement le Titan (2) actuel de la politique guadeloupéenne que d'aucuns considèrent comme un insupportable tyran.

 

Et chacun de reprendre, pour mieux s'en convaincre, la rumeur populaire et invérifiable sur la pratique courante en périodes électorales de taureaux enterrés vivants à Marie-Galante.

 

Un autre ajoutant avoir vu, en 2008, à l'occasion des élections municipales dans la ville des Abymes, dans le carrefour jouxtant le stade de Boisripeaux, une énorme montagne de verres dressée comme une invitation à célébrer une victoire annoncée d'avance.

 

Mais là, ce samedi 28 novembre, trois jours après la pleine lune, on a franchi un nouveau palier. Une énorme tête de taureau. Une épouvantable vision apocalyptique. Du jamais vu en terre guadeloupéenne. Il y avait là comme une immixtion de la mythologie antique dans notre monde moderne.

 

Dès lors, face à un tel acte relevant du magico-religieux, on ne peut que s'interroger sur la cohérence de certains acteurs politiques de notre pays.

 

Peut-on vraiment changer d'avenir lorsqu'une simple campagne électorale conduit au foisonnement de pratiques aussi archaïques ?

 

Peut-on sincèrement croire en une Guadeloupe solidaire lorsque pour gagner une élection, les forces du mal sont ainsi mobilisées pour vaincre des compatriotes adversaires d'un jour ?

 

Peut-on réellement penser à une Guadeloupe allant toujours mieux demain, lorsque des guadeloupéens ( ennes )semblent accepter une telle régression dans nos moeurs ?

 

Peut-on enfin avoir une "ambition Guadeloupe" lorsque, dans notre pays, certains apparaissent définitivement enfermés dans des croyances maraboutiques d'un autre temps ? 

 

Poser ces questions, c'est déjà y répondre. La Guadeloupe mérite mieux que ces extravagances d'un autre âge. Et s'il veut avancer, notre pays doit s'appuyer non sur les forces du mal, mais sur les forces vertueuses que notre riche culture peut lui fournir abondamment.

 

Laisser l'archaïsme d'un autre temps nous envahir, c'est en réalité faire preuve d'impuissance et de défiance envers nous-même. La Guadeloupe mérite infiniment mieux.

 

Et pourtant, la campagne électorale est vraiment lancée. Tous les coups semblent désormais permis pour obtenir la grâce du dieu des élections.

 

Cette semaine qui commence sera donc celle de tous les dangers. Et le week-end prochain. Oui, le week-end prochain, assisterons-nous à un véritable carnaval "maraboutique" ?

 

HECTOR Louis-Maximilien

 

(1) Le Minotaure : dans la mythologie antique, c'est un monstre moitié homme moitié taureau. Dont précisément la tête est celui d'un taureau sur un corps d'homme. Le Minotaure se nourrissait de chair humaine et dévorait des enfants athéniens (d'Athènes, la cité grecque).

 

(2) personne d'une puissance extraordinaire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 02/12/2015 20:00

Bonjour Mr Boulogne,
Les méandres de la pensée sont toujours vivaces ! Dans le centre de la métropole, c'est souvent et également d'actualité .
Peut-être une réponse venant du Pays Basque, additonnée de musique Gitane atténuera le sort jeté ?
http://gloria.tv/media/JEPTQFukja6
Bonne soirée, cordialement
Cjj