Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Régionales Guadeloupe : « Allez, encore un effort monsieur Ary ! »   par HECTOR Louis-Maximilien.
Régionales Guadeloupe : « Allez, encore un effort monsieur Ary ! »   par HECTOR Louis-Maximilien.

Notre ami HECTOR Louis-Maximilien ( qui existe vraiment, et n'est pas un pseudonyme du Scrutateur ) nous envoie sa nouvelle chronique hebdomadaire sur les élections régionales.

 

Le Scrutateur.

( Seules les illustrations de la chronique relèvent du choix de la rédaction du blog )

 

______________________________________________________________________________

 

 

« Allez, encore un effort monsieur Ary ! »

 

Aussi rapide que Lucky Luc, Ary CHALUS dégaina le premier. Depuis hier, sur les panneaux officiels réservés à cet effet, devant plusieurs bureaux de vote de la commune des Abymes, le maire de Baie-Mahault, candidat divers gauche aux prochaines élections régionales du mois de décembre 2015, affiche un sourire des plus radieux.

 

Heureux monsieur Ary ! Heureux d’avoir ainsi devancé ses concurrents dans cette course à l’affichage. « Prèmié kolé, prèmié rivé » semble-t-il nous dire dans un magnifique sourire digne d’un gai luron.

 

Plus qu’un symbole, c’est un signe. Car si monsieur Ary s’affiche le premier, c’est pour amadouer le destin, lui forcer la main, espérant ainsi être son unique élu.

 

Forcer la main du destin, il en a vraiment besoin monsieur Ary puisque des obstacles inattendus contrarient sérieusement son cheminement électoral. Parmi bien d’autres, il en est un d’une extrême dangerosité. Cette rumeur populaire qui enfle et gonfle jusqu’à devenir l’opinion dominante du moment. Dans toutes les discussions, la question fuse comme un redoutable missile. Une fois élu, monsieur Ary sera-t-il pour autant le Président désigné par ses pairs afin de gouverner le Conseil régional de la Guadeloupe ?

 

« Mensonges, manipulations », s’époumonent vainement les partisans du maire de Baie-Mahault. Mais la rumeur est là, persistante, faisant vigoureusement son chemin dans l’esprit des Guadeloupéens. Et pour cause : parmi les soutiens de monsieur Ary, se trouvent d’éminentes personnalités qui ont l’art de faire surgir des placards, de vieux cadavres de la politique guadeloupéenne.

 

Qu’on le veuille ou non le syndrome « PROTO » hante et plombe considérablement la candidature de monsieur Ary. Le « coup de 93 » revient comme un terrible cauchemar dans la mémoire collective des guadeloupéens.

 

Coup tordu qui vit la gauche « larifla-iste » aujourd’hui incarnée par le GURS (1), contre sa famille politique et dans une alliance contre-nature, propulser à la tête du Conseil régional de la Guadeloupe l’icône de la « droite chevriste ».

 

Au mépris des règles les plus élémentaires de la démocratie, Dominique LARIFLA (homme d’extrême gauche) faisait ainsi de Lucette MICHAUX-CHEVRY (nouvelle égérie de la droite locale) la reine inattendue du pays de Guadeloupe. Ce stupide « coup de KOKANGNè » est certainement à l’origine du dégoût de nos compatriotes envers la classe politique guadeloupéenne. Quiconque aurait voulu liquider la confiance d’un peuple dans son élite politique, ne s’y serait pas pris autrement.

 

Derrière le sourire débonnaire de monsieur Ary, ce sont en réalité ces deux fossoyeurs de la démocratie guadeloupéenne qui sont à pied d’œuvre. Et les dernières élections municipales de Basse-Terre justifient amplement les inquiétudes du moment. Les artificiers du « coup de kokangn » permanent n’ont nullement renoncé à leurs inlassables forfaitures « démocratiques ». Ainsi qu’à leur amour effréné de la conquête du pouvoir par tous les moyens.

 

Dans de telles circonstances, le sourire de monsieur Ary apparait soudain comme celui d’un aimable farceur, se réjouissant à l’avance du prochain coup bas qui sera porté à la démocratie guadeloupéenne.

 

Heureux, monsieur Ary l’est manifestement ! Sauf que, dans ces conditions, beaucoup de Guadeloupéens rechignent à lui accorder leur confiance. Chat échaudé craint en effet l’eau froide.

 

Dès lors, les électeurs guadeloupéens veulent que cette lourde hypothèque soit levée. Que la démocratie guadeloupéenne soit respectée. Que les citoyens de Guadeloupe mieux considérés.

 

Cette insupportable hypothèque doit donc être levée. Cette rumeur doit cesser. Allez, encore un effort monsieur Ary !

 

Faites un communiqué officiel. Prenez l’engagement public qu’une fois élu, vous démissionnerez de votre poste de maire de la ville de Baie-Mahault. Dites solennellement aux Guadeloupéens qu’une fois désigné par vos pairs, vous gouvernerez le Conseil régional de la Guadeloupe durant toute la mandature.

 

Seul ce double engagement public permettrait de rétablir un climat de confiance démocratique envers votre liste. Allez, encore un effort monsieur Ary pour que, le 6 décembre prochain, le destin daigne vraiment faire de vous son unique élu.

 

 

HECTOR Louis-Maximilien.

 

***

(1) Le « G.U.R.S (Guadeloupe Unis Socialisme et Réalité) » est un parti d'une certaine gauche guadeloupéenne, assez trouble, militant notamment pour la localisation de la souveraineté en Guadeloupe. Son Président actuel n’est autre que le maire de la commune de Petit-Bourg, monsieur Guy LOSBAR, troisième sur la liste des prochaines élections régionales conduite par monsieur Ary CHALUS, et vassal de fait de Dominique Larifla. Son leader charismatique n’est autre que l’actuel conseiller départemental et sénateur socialiste de la Guadeloupe, monsieur Jacques GILLOT.

 

 

L'ex sénateur Dominique Larifla, qui demeure une éminence grise de la gauche en Guadeloupe, allié dès longtemps d'une personnalité éminente de la fausse droite guadeloupéenne, mais vraie "cheval de Troie".

L'ex sénateur Dominique Larifla, qui demeure une éminence grise de la gauche en Guadeloupe, allié dès longtemps d'une personnalité éminente de la fausse droite guadeloupéenne, mais vraie "cheval de Troie".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zimban. 29/11/2015 15:41

C'est l'évidence même,une vérité qui crève les yeux.Ary Chalus ne trompe personne.