Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Petit billet triste sur les enfants vendus, légalement aux USA. .
Petit billet triste sur les enfants vendus, légalement aux USA. .

J'ai vu, il y a quelques jours, sur LCI, un reportage sur la vente LEGALE d'enfants aux USA. Il y en aurait, chaque année plusieurs milliers. Le reportage mettait un scène un enfant de huit ans, d'origine asiatique, né aux USA, abandonné par ses parents, acheté par un couple à qui il a cessé de plaire, et racheté par un autre couple, à qui il plait pour l'instant malgré une tache noire de naissance au niveau du visage. In God we trust? Vous croyez? J'arrête ici mon commentaire." Et les pierres crieront"!

A l'heure où Mme Taubira, contrairement à ses engagements antérieurs, s'apprête à relancer le débat sur la gestation pour autrui, n'y a-t-il pas lieu d'être vigilants et de se préparer à résister à ce projet de marchandisation de la vie humaine?

 

Le Scrutateur.

 

PS : La loi sur l'esclavage, crime contre l'humanité, dite loi Taubira, ne s'applique que pour les temps passés, et est même limitée à l'esclavage issu de la traite atlantique. Elle est inopérante pour ce qui concerne les esclavages modernes dont il est question dans cet article, dans le texte, et en images.

______________________________________________________________________

Video du reportage auquel il est fait allusion dans l'articulet ci-dessus : http://www.francetvinfo.fr/monde/etats-unis-des-petites-annonces-pour-readopter-un-enfant-deja-adopte-une-premiere-fois_1140359.html

 

Article du Figaro sur ce phénomène inquiétant : États-Unis : des petites annonces pour réadopter un enfant déjà adopté une première fois

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/11/01003-20130911ARTFIG00440-comment-des-americains-se-debarrassent-d-enfants-adoptes.php

 

Méditation priante :

 

J'aurais pu intituler cette partie de mon article, tout simplement « Prière » ou « prions ensemble ». J'ai choisi finalement « méditation priante ». Parce que, dans l'époque que nous vivons, la prière est pour beaucoup d'entre nous, un ensemble de formules « pieuses » que nous abandonnons aux « vieilles femmes superstitieuses et d'un autre temps ». Ou des demandes formulées par « des enfants » qui cherchent, par exemple, à obtenir d'une sorte de père Noël, la récompense d'efforts qu'ils n'ont pas consentis, par exemple réussir à un examen, ou gagner au loto.

La prière est en fait autre chose. Elle est une tension de l'âme tout entière, un effort, dans les situations difficiles, dans les situations limites, pour se placer au coeur de l'être, ( Dieu diront les croyants ) pour faire face, pour rassembler les forces spirituelles qui pourraient nous faire défaut face au malheur, et triompher, sans vanité, humblement, et au coeur même d'un apparent échec ( franchir les portes de la chambre à gaz exterminatrice, par exemple ) et faire ainsi triompher les forces de l'âme sur la dispersion du désespoir.

C'est ce que disait par exemple le grand médecin que fut Alexis Carrel dans son livre L'Homme, cet inconnu : « 

Il faut entendre par prière, non pas la simple récitation machinale de formules, mais une élévation mystique, où la conscience s'absorbe dans la contemplation du principe immanent et transcendant du monde ».

Si, ce que j'évoque en début d'article vous a touché, ému, peut-être bouleversé, vous prêterez alors une petite attention à l'article suivant, déjà publié dans Le Scrutateur, en août 2014, pour entrer dans la commémoration de la guerre de 1914 qui dura, affreusement, quatre ans.

La guerre est une chose horrible, pas toujours évitable, qui devrait donner à penser, et inciter à devenir meilleurs. Que cela, hélas! soit si rare ne doit pas décourager. Le mal est présent dans l'horreur effroyable des bombes et des obus broyeurs, mais aussi dans des faits comme ceux évoqués en commençant, beaucoup plus silencieux et peut-être d'autant plus redoutables.

Si donc, vous suivez mon raisonnement, soyez donc sensibles à mon appel : lisez, et surtout écoutez le contenu musical de cet ensemble, notamment l'extrait du Requiem de Britten ( libera me ) que j'y ai inclus. Nous avons besoin de nous recueillir ( comme on recueille l'eau dans des citernes ou dans des jarres, en périodes de sécheresse ).

La sécheresse la plus redoutable aujourd'hui est celle du coeur.

Peut-être le recueillement est-il le préalable indispensable aujourd'hui dans une civilisation qui possède plus de moyens techniques que l'on n'en a jamais eu, mais où l'esclavage,même en son acception traditionnelle, renait de notre néant intérieur, dans la civilisation le plus riche, et la plus puissante de l'histoire de l'humanité. ( LS ).

 

http://www.lescrutateur.com/article-de-l-espoir-considere-comme-une-vertu-par-e-boulogne-110473145.html

Adolescent esclave en Indonésie.

Adolescent esclave en Indonésie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Alors il ne nous reste plus qu'à prier pour ses enfants considérés comme de la marchandise.
Répondre