Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Hollande et Cazeneuve devant le BATACLAN après la tuerie.  « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes. » Bossuet

Hollande et Cazeneuve devant le BATACLAN après la tuerie. « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes. » Bossuet

Même Rabat, même Alger ont pris peur et prévenu. Paris est resté aveugle et sourd. Pourquoi? Il est impossible de ne pas se poser cette question : qui est numéro I en France? Qui est à la tête des ministères de l'intérieur, qui est Garde ses sceaux et ministre de la « justice », qui préside le ministère des affaires étrangères, en France?

Ce qui commence à se révéler fait peur, étrangement peur.

Lisons, écoutons.

 

Le Scrutateur.

 

I ) Rabat :

 

 Comment les services marocains ont sauvé Paris d’un autre attentat

Après les attentats meurtriers du vendredi 13 novembre, Paris allait être la cible d’une autre tuerie aveugle. Les services de renseignement marocains ont livré de précieuses informations à leurs homologues français pour débusquer le commando terroriste de Saint Denis.

Le Lundi 16 novembre au matin dans les locaux de la Direction Générale des Etudes et de Documentation à Rabat, c’est la stupeur. Les responsables de l’espionnage marocain n’en reviennent pas. Les informations qui tombent depuis le weekend sont alarmantes. Elles proviennent de Belgique, de Hollande ( c'est-à-dire du Royaume des Pays-Bas, évidemment. Note du Scrutateur ) et d’Espagne et semblent toutes indiquer que le carnage du vendredi 13 n’était que le début d’une série d’attentats sans précédent qui devraient encore frapper l’Europe, et principalement Paris. L’heure est grave. Toute erreur pourrait se payer cash. Tout retard également. Des dizaines de morts, voire plus. Le scénario catastrophe tant redouté par la communauté internationale du renseignement est en train de se réaliser. Et il aura pour terrain Paris.

Le Maroc aux avant-postes

En effet, selon les informations en possession des Marocains, le tête pensante des attentats de vendredi le belge Abdelhamid Abaoud est toujours dans la capitale française et se prépare à lancer de nouveaux commandos contre des cibles « commerciales ». C’est une véritable course contre la montre qui s’engage. Tous les réseaux sont sollicités… les « indicateurs belges » de la DGED sont particulièrement actifs. Cela fait une décennie que Rabat surveille étroitement les réseaux jihadistes dans le Benelux. Cela a même causé à maintes occasions des coups de froids entre le royaume et le couple Pays Bas-Belgique. Amsterdam et Bruxelles regardaient d’un mauvais œil l’activisme des services marocains sur leur territoire, quand Rabat se plaignait du laxisme sécuritaire de ces deux pays.

Mais en ces moments cruciaux, les reproches sont rangés aux placards. La Belgique confirme la « piste Abaoud » que les Marocains tiennent depuis le début. A Paris, les téléphones trouvés après la tuerie de vendredi et les écoutes livrent quelques secrets et confortent les informations transmis par le Maroc. Selon plusieurs sources, certains prêcheurs radicaux d’origine marocaine, très actifs dans les quartiers de Bruxelles et qui sont « marqués à la culotte » par le royaume chérifien, livrent à leurs insu des informations capitales.

Le mardi 17 novembre dans la journée, les choses se précisent. Les Marocains transmettent à leurs amis français une information capitale. Le commando qui s’apprête à entrer en action est décidé et lourdement armé. Il a élu domicile à Saint Denis, non loin de l’un des funestes théâtres des attentats qui ont fait 132 morts.  De leurs côté, les Français ont également énormément avancé. Il n’est plus question d’attendre. Une intervention doit être menée le plus rapidement. Il n’est pas question de le faire en pleine journée. Cela risque de mettre en péril plusieurs vies et ôterait l’effet de surprise aux forces de police. Peu de gens sont mis dans la confidence. Même le président n’est mis au courant qu’à l’heure H. L’opération est une réussite. Elle a permis de déjouer un « méga-attentats » qui aurait fait selon des sources bien informées plus de morts que ceux de vendredi dernier.

II ) Alger : Non seulement Rabat, mais Alger même dont la politique est tout sauf pro française, mais qui prend peur pour son propre compte, sa politique étant de devenir « modérée » aux yeux des islamistes, avait prévenu Paris, aveugle et sourd.

 

Attentats de Paris : le DRS algérien avait prévenu la DGSE.


 

http://www.mondafrique.com/attentats-de-paris-le-drs-algerien-avait-prevenu-la-dgse/


 

« Au cours du mois d’octobre dernier, les services secrets algériens, le DRS, ont transmis une note exhaustive à la DGSE dans laquelle il prévenaient leurs homologues français d’un fort risque d’attentats terroristes dans la région parisienne au niveau des « centres abritant des grands rassemblements de foules ».

Le DRS a fourni une liste de noms de certains « radicaux » français d’origine algérienne et maghrébine qui sont entrés en contact avec les combattants algériens de Daech. Placés sous surveillance depuis plusieurs mois par les renseignements algériens, ces combattants ont longuement conversé avec des radicaux français qui ont séjourné, pour certains d’entre eux, dans les camps syriens.

Le DRS, selon nos sources, dispose aussi d’agents très bien entraînés qui ont infiltré les rangs de Daech depuis plusieurs mois en se faisant passer pour des candidats au djihad.

Le DRS s’est procuré, ainsi, grâce à  ces agents infiltrés, des informations très précieuses sur les plans de l’organisation terroriste. « C’est ce qui explique, d’ailleurs, pourquoi nous n’avons pas subi d’attaques d’une aussi grande cruauté que celles de Paris », se targue un officier du DRS qui ne comprend pas le manque de réactivité de la DGSE face aux informations qui lui ont été transmises.

Le DRS inquiet

Dans sa note, le DRS avait signalé les agissements suspects de Omar Ismaïl Mostefaï, l’un des kamikazes français du Bataclan dont la radicalisation avait été signalée par les services du contre-espionnage algérien lors de ses séjours successifs en Algérie auprès de sa famille. Le DRS avait aussi demandé dans sa note des échanges d’informations au sujet des réseaux belges qui s’activent énormément pour envoyer des renforts à Daech en Syrie.

L’incapacité de la Belgique à contrôler les va-et-vients de ces radicaux a suscité une profonde inquiétude chez les responsables du DRS. Ces derniers ont même élaboré une liste nominative des « frères », ces jeunes radicaux originaires de France, dont des jeunes issus des banlieues ou des Français convertis, qui arrivent dans les aéroports algériens pour rallier ensuite des centres de formation « théologique » proches du courant salafiste.

Pistés et surveillés, ces curieux visiteurs retournent en France après avoir amélioré leur arabe et leur connaissance de la religion. Et comme par hasard, plusieurs d’entre eux ont été repérés par le DRS en Syrie ou à la frontière turque. Mais, dans les esprits de plusieurs officiers du DRS, quelque chose ne tourne pas rond en ce moment au sein des services de la DGSE ».

III ) Débuts d'aveux sur France Inter :

 

Ces « aveux » sur France Inter qui donne plutôt dans le politiquement correct ordinairement y va d'aveux, presque sans artifices. On peut dès lors s'interroger : le gouvernement de la sociali en France amorcerait-il un début de changement de politique au moyen orient, comptant sur le manque de mémoire des peuples, et leur panique d'être livré aux tueurs sans protection étatique d'aucune sorte?

Toujours est-il que ces aveux donnent froid dans le dos aux assujettis du gouvernement Hollande/Valls, Fabius/Taubira.

Ecoutons. C'est glaçant.

 

http://www.wikistrike.com/2015/11/syrie-daesh-revelations-incroyables-sur-france-inter.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
La responsabillité des autorités dans les attentats de Paris est écrasante de culpabilité, au même titre que celle des partis politiques dont "mai 68" a été le bréviaire pendant les 30 dernières années, sur fond de désordre immoral et d'encouragement de tout ce qui est contraires aux principes républicains, c'est-à-dire une laïcité prenant appui sur la tradition chrétienne de la France, quoiqu'elle en dise officiellement. Le problème, c'est que le mensonge est la colonne vertébrale du discours public. Mai 68, et le PS en particulier sont partis en croisade contre l'ordre moral et contre la "francicité" de la France, en encourageant tout ce qui pouvait s'opposer à la "christianité" des moeurs, jusqu'à toutrner la famille endérision et à imposer le marariage pour tous (qui, chez nous est un des thèmes de dérision du carnaval avec les mariages burlesques). Le résultat ne fait de doute pour personne, et Philippe de Villiers est en train d'enfoncer le clou avec un petit avantage sur nous, c'est qu'il connaît les entrailles de la bête, étant énarque lui-même. Injustice comique, l'ex-maire de La-Faute-sur-Mer, vient d'être condamné très lourdement pour les 19 morts de la tempête Xynthia en Vendée, dont la Cour l'a jugé coupable du fait d'avoir exposé les victimes aux intempéries en n'ayant fait une entorse au principe de précaution. En toute "égalité", nos chers dirigeants devraient être condamnés aux travaux forcés à perpétuité, non ?
Répondre