Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

1 ) 1969 : de Gaulle en Irlande joue le roi Lear.  2 ) De Gaulle au Paradis.
1 ) 1969 : de Gaulle en Irlande joue le roi Lear.  2 ) De Gaulle au Paradis.

1 ) 1969 : de Gaulle en Irlande joue le roi Lear. 2 ) De Gaulle au Paradis.

Un lecteur qui n'avait pas lu le verbatim de la grande colère du général de Gaulle ( au Paradis ), de retour d'un séjour privé au « purgatoire français » que j'avais publié dans le Scrutateur en 2014, m'en envoie le texte avec enthousiasme pour une éventuelle publication. Supposant qu'il n'a pas été le seul à laisser passer ce petit chef d'oeuvre d'éloquence d'un chef d'Etat ( du temps où il y en avait ) doublé d'un styliste hors pair ( comme il y en avait aussi. L'espèce en devient rare. Certes, il y a Philippe de Villiers, mais ils l'ont dégouté de la politique. Sans doute est-il en réserve de la France ), j'ai donc décidé d'une petite réédition, nostalgique pour ceux qui s'avancent dans la pénombre de leur soir qui tombe, et illuminatrice, peut-être pour les p'tits jeunes en qui les « anciens » refusent de désespérer.

 

Le Scrutateur.

 

http://www.lescrutateur.com/2015/02/magnifique-la-diatribe-du-general.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Cher Scrutateur,

Comme vous l’avez remarqué je fais partie des (trop rares commentateurs) de votre blog.
J’ai l’habitude de citer les sources qui me paraissent éclairer le débat.
Comme il n’y a pas débat , ce que je regrette, je ne suis pas certain d’être lu ou en tout cas de susciter l’envie du suivre les liens proposés .
C’est la raison pour laquelle je n’ai pas indiqué, cette fois, mes références.
Je vais toutefois vous en dire plus en le faisant.
Je ne suis pas un anti-gaulliste primaire et, jeune étudiant en droit à Vizioz dans les années 60, j’ai eu maintes fois à défendre le personnage devant mes petits « camarades » ultragauchistes et, pour certains indépendantistes.
Mon côté philosophe et mon refus de prendre pour argent comptant le politiquement correct d’où qu’il vienne, j’ai recherché le non dit, le caché, le déni et le refoulé.
Concernant « le » général j’y ai mis le temps mais je n’ai pas été déçu : le « héro » avait bien eu un côté flamboyant et indéniablement positif mais sa part d’ombre, soigneusement occultée, avait aussi existée et il ne paraît pas juste de l’avoir oubliée, surtout en ce qui concerne les massacres de masse tolérés de Pieds Noirs et de Harkis à la fin de la guerre d’Algérie .
Ces derniers méritent aussi que l’on se souvienne d’eux,au même titre que les FFI et FTP.
Bien entendu il existe de nombreux sites, très partisans, dont je ne suis pas, qui exploitent cette part d’ombre, sans grand succès d’ailleurs tant est lourd le poids de la légende.
On évitera donc les sites trop impliqués.
Cependant il existe aussi des sites bien plus sérieux qui parlent de ces faits historiques qu’il ne paraît pas sérieux de mettre en doute.

Quelques sources (pour ne pas lasser) :

http://aventuresdelhistoire.com/1916-et-de-gaulle-fut-fait-prisonnier/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_du_5_juillet_1962

http://www.herodote.net/5_juillet_1962-evenement-19620705.php

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/05/5-juillet-1962-souvenir-du-massacre-d-oran_1729190_3232.html

A ne pas vouloir assumer son passé la France est devenue ce que l’on sait.

Pour ma part je continue à combattre le politiquement correct , le « gaulliste » comme
celui de gauche.

Je reconnaît cependant à chacun le droit de conserver ses références, à condition qu’elles soient éclairées et pas imposées.
Répondre
E
Merci, cher lecteur.
Je constate que votre intérêt pour de Gaulle est grand, et comme il convient pour un personnage de cette envergure. Evidemment nul n'est parfait, et d'autant plus que l'on sort des normes moyennes. C'est le cas "du" général. Comme vous j'ai regretté sa politique algérienne, bien que n'étant pas, moi-même, pied noir.
N'oublions pas, vous et moi, toutefois le rôle dans l'histoire, de la jalousie et du ressentiment, qui peuvent troubler les meilleures plumes, même dans certaines revues d'histoire de bon niveau, que vous citez, et dont je connais moi-même plusieurs d'entre elles.
A vous, unis dans le mépris du politiquement correct d'où qu'il vienne.
LS.
C
Ce général ferait bien de ne pas trop faire entendre sa voix d'outre-tombe, quelques esprits , probablement mal intentionnés, pourraient lui rappeler que sa vie n'a pas toujours été très glorieuse :
Sa reddition à Verdun ne semble avoir été celle décrite dans sa légende. L'officier allemand qui l'a capturé et certains de ses soldat n'en donnent pas une version aussi honorable que celle de son fils Philippe, truffée d'inexactitudes.
Ses propos sur la France blanche lui vaudrait aujourd'hui le sort de Morano.
Enfin et surtout son ordre à l'armée française de laisser massacrer , par le flan, des milliers de Pieds Noirs, à Oran et ailleurs, à la fin de la guerre d'Algerie, aprés un cessez le feu,lui vaudrait
Maintenant de comparaître devant le tribunal pénal international pour crime.
Voir à ce sujet l'article du très sérieux site Hérodote.
Son appel du 18 juin ,seul viatique,ne peut faire oublier le côté sombre de sa légende.
Et si on le laissait retourner dans sa tombe méditer son action et arrêter de servir de référence ?
Répondre
E
Mon cher Claude Houel,
Je viens de réaliser que votre commentaire n'avait pas été publié. Nulle volonté de censure de ma part. peut-être un peu de fatigue de ma part car je travaille beaucoup. En remontant un peu en arrière, je constate que j'avais répondu à votre commentaire, et que j'avais publié ma réponse...sans le commentaire. Un clic oublié qui me vaut votre colère injuste et inamical. Pour le reste, faites ce que vous voulez.
Edouard Boulogne.
C
Ayant envoyé un nouveau commentaire pour "en dire plus" et en citant mes sources, qui appartiennent à l'histoire, ce dernier n'a pas été publié .
Je constate donc qu'il ne faut pas toucher à ce général icône.
Ce blog n'est pas un forum mais il défend un politiquement correct refusés aux autres.
Dommage.
Pour ma part je n'y participerais plus et vous demande de bien vouloir me dés inscrire.
Cordialement
E
Tout le monde ne peut pas servir de référence, cher lecteur. ! Sauf, mais peut-être nous en direz-vous davantage?