Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Policier blessé par un braqueur en cavale : Taubira dans le viseur de l'opinion publique, toutes tendances confondues.

Très critiquée, enfin! dans l'opinion publique, et même au Parlement, et même par une partie de la gauche sinon parlementaire, du moins populaire, le ministre de la justice, Garde des sceaux, est contraint à de vagues contritions verbales. Taubira aurait même parlé de « mesures », envisageant des escortes systématiques pour certains détenus en permission , sans préciser si les permissions des emprisonnés dangereux auraient lieu à bicyclettes, et si leurs accompagnateurs seraient aussi des gardes à bicyclettes, et aux frais de qui.

Ci-dessous un article du Figaro.

 

LS.

 

______________________________________________________________________________

 

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - La ministre de la Justice est à nouveau sous le feu des critiques après qu'un policier a été grièvement blessé par un braqueur fiché «S» qui s'était évadé de prison à la faveur d'une permission.

Comment a-t-il pu se retrouver dehors? La classe politique s'interroge, ce mardi, après qu'un braqueur fiché «S», en cavale depuis une permission de sortie, a grièvement blessé un policier, lundi, en Seine-Saint-Denis. La droite réclame des explications à la ministre de la Justice. «Mme Taubira doit s'expliquer sur ce qui a été fait depuis les derniers incidents de ce genre. Quand quelqu'un est dangereux, il ne sort pas, c'est pas une question de droite ou de gauche, c'est une question de bon sens», a lancé Xavier Bertrand sur France Info. «Où sont les mots de Christiane Taubira après le tir dans la tête d'un policier causé par un multirécidiviste en permission?», s'est interrogé Gérald Darmanin, député proche de Nicolas Sarkozy.

D'autres, comme le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, exigent à nouveau la démission de la garde des Sceaux. «Christiane Taubira doit tirer les conséquences de sa réforme pénale irresponsable. Son laxisme judiciaire conduit un individu avec un profil dangereux à bénéficier d'un aménagement de peine et d'une permission sans garantie! C'est inadmissible. Sa politique met en danger nos policiers et nos concitoyens», attaque le candidat aux régionales en Île-de-France dans un communiqué.

«Je ne me rangerai ni derrière la fatalité, ni derrière l'erreur d'autrui»

Christiane Taubira

Marine Le Pen, elle, a dénoncé la «politique laxiste» du gouvernement. La présidente du Front national demande dans un communiqué que soit «votée en urgence l'interdiction de tout aménagement de peine (...) aux individus fichés S en période Vigipirate». «Le Front national demande également de voter en urgence l'interdiction de tout aménagement de peine, sortie avancée ou permission de sortie aux individus fichés “S” en période Vigipirate. Cette mesure apparaît aujourd'hui comme une exigence sécuritaire alors que nos services de sécurité sont totalement débordés par la menace islamiste», écrit-t-elle encore.

Même au PS, certaines interrogations ont été soulevées. «On ne peut pas accepter que des policiers ou des gendarmes puissent mourir en assurant notre sécurité collective. Il est de la responsabilité d'un gouvernement digne de ce nom de se réunir, avec les ministres concernés, pour voir comment on tire toutes les leçons d'un tel évènement et pour améliorer notre dispositif de sécurité et de justice là où il y en a besoin», a assuré sur BFMTVClaude Bartolone, tout en rappelant son soutien à Christiane Taubira.

Sous pression, la garde des Sceaux a fini par réagir. Dans un communiqué, la ministre n'a pas exclu de «modifier la législation applicable aux sorties de détenus». «Les interrogations sont légitimes et j'ai commandé, dès hier, un rapport précis sur ce qui s'est passé à propos de la recherche de ce détenu depuis qu'il n'a pas réintégré la détention», le 27 mai, assure-t-elle, promettant de ne se ranger «ni derrière la fatalité, ni derrière l'erreur d'autrui».

Lors de la séance des questions au gouvernement, c'est finalement le secrétaire national des Républicains en charge de la Justice et député du Rhône, Georges Fenech, qui s'en est pris à Christiane Taubira. «Quand allez-vous vous remettre en cause et écouter les Français déboussolés et exaspérés par votre laxisme?», a-t-il lancé. En réponse à quoi la ministre de la Justice a décidé d'aller plus loin qu'elle ne l'avait fait dans son communiqué en envisageant des escortes systématiques pour certains détenus en permission. «Les textes sur lesquels sont fondés cette décision d'octroi de permission de sortie n'ont pas été modifiés depuis 2004, et nous étudions justement la possibilité de les améliorer», a-t-elle conclu.

La rédaction vous conseille :

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude HOUËL 07/10/2015 00:15

La ministre envisage de « modifier la législation applicable aux sorties de détenus » ? Sauf erreur c’est encore le parlement qui vote les lois , la ministre ne peut que proposer, mais avec un ego comme le sien…
A ce propos nos chers élus parlementaires ferait bien de prendre eux mêmes cette initiative, très rapidement, tant qu’un consensus semble, enfin, se dessiner sur le sujet.
Ne plus attendre le prochain meutre.
Elle a commandé, après le drame, un rapport qu’elle aurait dû réclamer dès l’évasion d’un individu réputé dangereux et fiché S.
Mais la non réintégration de gentils permissionnaires , par ailleurs ultra dangereux, est presque quotidienne :
Le 20 septembre dernier même scénario pour un détenu qui avait pourtant déclaré à ses proches qu’on entendrait bientôt « parler de lui » ! (ref : http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Un-detenu-radicalise-est-recherche-apres-ne-pas-etre-rentre-d-une-permission-de-sortie-835923).
Le premier octobre déjà, dans le Val de Marne, un détenu , libérable en 2021, ne rentre pas après une permission pour aller participer à un tournoi de boxe à Agen Dans le cadre d’un programme de ré-insertion (six ans avant sa sortie prévue).
Peut-être avait-il prévu de boxer du flic, encore heureux qu’il n’ait pas choisi le tir au pistolet… (ref : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/10/06/01016-20151006ARTFIG00014-un-trafiquant-de-drogue-s-evade-pendant-un-tournoi-de-boxe.php)
Voilà la société promise de taubira &C°.

Livia 07/10/2015 00:07

C'est elle, cette grosse loche, qui devrait se retrouver en prison avec son fifils! j'espère que nous l'y mettrons quand son temps sera fini!