Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Propos d'un Guadeloupéen libre sur l'imbroglio politique en Guadeloupe à l'approche des élections régionales, par Le Scrutateur.
Propos d'un Guadeloupéen libre sur l'imbroglio politique en Guadeloupe à l'approche des élections régionales, par Le Scrutateur.

Devant l'approche des élections régionales, plus d'un Guadeloupéen se trouve embarrassé par les contorsions de trop de membres « importants » du milieu politique local.

Il y a encore quelques semaines, deux listes semblaient devoir se disputer nos suffrages.

Celle, socialiste, de gauche, du président sortant M. Victorin Lurel.

Celle, de gauche, de monsieur Chalus, maire de Baie-Mahault, et député de la Guadeloupe, soutenue par, ne disons pas la droite ( il faut être sérieux ) mais par, essentiellement, madame Lucette Michaux-Chevry, personnalité charismatique qui, depuis de nombreuses années, a su « capter », par de nombreux artifices, une partie non négligeable de l'électorat « de droite ».

J'ai déjà eu l'occasion de le dire, cette situation me paraissait malsaine pour la Guadeloupe.

Que l'on m'entende bien, je ne fais pas de procès d'intention aux diverses personnalités engagées dans ce combat obscur de frères ( faux, ou vrais ).

Il y a dans tous les camps des hommes et des femmes, non dépourvus de qualités, ….et de défauts.

Victorin Lurel par exemple, je le redis n'a pas que des défauts. Il est de ceux, assez rares chez nous, qui ont de la culture. Il a de l'expérience, est bon orateur bon debater.

Mais aussi, il est socialiste, affidé de François Hollande, et franc maçon. Ces défauts, à mes yeux, n'en sont pas pour certains autres, qui ont parfaitement le droit d'être socialiste ou franc-maçon.

Dans l'autre parti qui le concurrence il en est de même, il est de gauche, etc. Et je ne conteste pas à M. Chalus, ses qualités de maire ( plus que de député, selon des connaisseurs ).

Mais, les Guadeloupéens dont je suis qui ne partagent pas les visions et les projets ( de gauche ) de ces deux listes, opposées d'ailleurs davantage sur le plan des rivalités et ambitions personnelles, doivent-ils s'incliner devant le faux choix qui leur est proposé, et, soit s'abstenir, ce qui ne serait pas démocratique, soit voter contre leur conscience pour l'une des listes de faux-frères ( peut-être réconciliés demain sur le dos des électeurs ).

C'est pourquoi j'appelais de mes voeux, une liste de franche droite, parce qu'il n'est pas sain qu'un même clan, même sous deux masques, ait le monopole du pouvoir; parce que les Guadeloupéens ont droit à disposer d'une vraie opposition, en l'occurrence de droite ( en admettant que cette liste n'ait pas eu la majorité ).

Non que je prétende qu'à droite tout le monde « il serait beau, il serait gentil ».

Je ne pensais pas cela à 20 ans, et maintenant j'en ai 73. J'ai vu, j'ai gémis, j'ai souffert, mais ne me suis pas résigné.

On m'objectera peut-être qu'avec L M-C et Marie-Luce ( non Marius, comme s'obstinent à prononcer trop de nos journalistes, un bon sujet de gag pour le duo domino de Guadeloupe première ! Le soir après les informations ) Penchard c'est la « droite réaliste » qui soutient la liste Chalus.

Or dans cette pseudo droite ( j'aurai l'occasion de revenir sur cette supercherie ) considérer que c'est l'intérêt de la Guadeloupe qui prime est une mauvaise blague.

Marie-Luce, désavouée par les Républicains de Paris et Nicolas Sarkozy, qui préfère M. Bernier comme chef de file d'une liste de droite, se met en congé de parti, et persévère dans les errements.

Mais pas tout de suite, pas avant d'avoir consulté Maman, qui tranche et qui décide.

Quant à manman, qu'est-ce qui justifie son actuelle position? La persévérance dans l'erreur qui la conduisit à l'échec RETENTISSANT, que l'on sait, sur la question de l'évolution statutaire, quand le peuple à plus de 74% l'éjecta du pouvoir régional au profit de Lurel, plus intelligent sur ce point, ( du moins à cette époque ) et auquel elle voue une haine féroce.

Je me réjouis donc de l'apparition d'une droite, plus vraie que que le simulacre Chevryen.

Non que je donne à cette droite le bon dieu sans confession, mais pour les raisons dite ci-dessus, que je reprendrai pas ce matin, pour ne pas me répéter. Il n'est pas question pour moi, ni pour ceux qui partagent mes analyses d'être inconditionnels de quiconque. C'est pour cela que nous serons attentifs aux moindre détails des discours et « engagements » ( J'emploie les guillemets parce que nous sommes sur le terrain glissant de la politique )

En attendant, chers amis du scrutateur, si vous partagez son analyse, militez, militez, pas comme des innocents qui prennent leur camp pour le rassemblement exclusif des gens honnêtes, mais comme des militants qui travaillent pour un rééquilibrage du milieu politique, et de ce fait pour la Guadeloupe.

 

Edouard Boulogne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article