Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Faute de "pipirit adéquat ( petit oiseau guadeloupéen qui aime chanter, chanter jusquà une extinction vocale qui ne vient jamais i je me suis reporté, sur ce coq, qui, ma foi remplit son office matutinal avec beaucoup de sérieux et et de propreté sur lui-même. Les autres photos accompagnent et illustrent les articles.
Faute de "pipirit adéquat ( petit oiseau guadeloupéen qui aime chanter, chanter jusquà une extinction vocale qui ne vient jamais i je me suis reporté, sur ce coq, qui, ma foi remplit son office matutinal avec beaucoup de sérieux et et de propreté sur lui-même. Les autres photos accompagnent et illustrent les articles.

Faute de "pipirit adéquat ( petit oiseau guadeloupéen qui aime chanter, chanter jusquà une extinction vocale qui ne vient jamais i je me suis reporté, sur ce coq, qui, ma foi remplit son office matutinal avec beaucoup de sérieux et et de propreté sur lui-même. Les autres photos accompagnent et illustrent les articles.

Petite rubrique matinale, qui à partir d'un texte, d'un événement, d’une œuvre d’art, etc, s'efforce de dégager une signification, un effort à faire, une direction à prendre, que l'on partage ou non cette analyse. Il s'agit de butiner, et d'élaborer son propre miel.

 

Le Scrutateur.

__________________________________________________________________________

 

 

Hier, en début de soirée, j'ai publié pour ceux de Facebook deux courts textes qui ont eu

l'heur de plaire aux lecteurs...qui lisent.

J'ai pensé que ceux du Scrutateur, peut-être aimeraient en avoir connaissance.

 

LS.

 

( I ) Du bon sens et de l'équivoque.

 

Le bon sens de Michèle Obama :

 

Si j'en juge au propos de Michèle Obama, elle a plus de bon sens que beaucoup de Françaises et de Français. La photo ci-dessous est éclairante. Et un petit recyclage, auprès d'elle, de nos « dames » politiques, les Hidalguette, les Belle Kacem, sans parler, évidemment de notre Taubira bien aimée, la plus exaltée de toutes, serait souhaitable pour leur remettre les idées à l'endroit.

« Quoique …. » comme dirait l'immense ( là j'emprunte au vocabulaire de Jacques Chirac ) Raymond Devos, ( ne pas commettre le sacrilège de le confondre avec l'exécrable Guy Bedos « espécialis »de l'humour d'égoût ).

Oui, quoique! Car Michèle ( Obama ) nous parle aussi de la laïcité des USA.

Moi je veux bien.

Les Obama sont des croyants. De sensibilité baptiste, je crois, et cela n'est pas interdit, en principe par la laïcité ( pour le laïcisme, à la française, c'est autre chose ).

Pourtant, pourtant...y a kek chose qui m'gène dans sa phrase, tu vois?

Les USA sont laïques. Bon, à quoi croient-ils? Quel Dieu? Tu vois?

Quand je regarde leurs billets de Banque, je commence à douter. Sur eux figure un Dieu très puissant, que ces « sales juifs et chrétiens ( surtout cathos, s'pas! ) » ont beaucoup combattu, non sans payer leur audace de plaies douloureuses, et de bosses multiples.

Ce Dieu là c'est Mammon.

Pour résister aux assauts conjugués, mais hélas, pas toujours très bien coordonnées ( hélas! Hélas! Hélas ) Mammon qui a plus d'un tour dans son sac à malice a trouvé maintes parades, notamment le maquillage, la métamorphose extérieure, sans que l'intérieur en soit changé. On se souvient peut-être de Moïse, descendant du Mont Sinaï les tables de commandements à la main ( c'était de la bonne pierre bien dure, bien compacte. Ça devait peser lourd, mais Moïse était forw, ouii !), qu'il brisa dans un mouvement de colère, car le Peuple de Dieu avait changé , et s'était mis à adorer une idole : le Veau d'or, qui selon Gounod est toujours de boue, ou debout, j'sais plus.

Aux USA, on croit en Dieu, tout en étant laïque, disent-ils monsieur le commissaire. Mais ne serait-ce pas Mammon, révéré en son temple de Wall-Street?

Regardez bien! Regardez bien Ô loups! Sur le billet de banque ne lisez vous pas, comme moi In God we Trust : En Dieu nous croyons.

Mais ce Dieu est le dollars, et nul n'ignore ce que peut vouloir dire non plus le verbe, mais le mot « trust » en américain.

Qui donc encore a dit que Satan est le prince de l'équivoque?

 

( II ) La destruction du « patrimoine ».

 

Et maintenant « judokates »!

En même temps que se poursuit la destruction de la France, sur les plans moral, religieux, économique, politique, par ses actuels dirigeants, celle qui passe par l'éducation et la pédagogie et s'intensifie : abandon de la notation chiffrée, tendant à la perte du sens de l'effort et de la compétition, destruction de la langue, par petites touches très efficaces, en même temps, du même pas s'altère au quotidien les meilleures règles de l'ordre et du progrès.

Par exemple la féminisation des mots masculins ou neutres, dernière mode, qui favorise le snobisme féministe, et flatte notre paresse et notre dédain de l'effort. Vous verrez que la sévère discipline qui,permet d'avoir encore des champions de la trempe d'un Teddy Riner ( lequel n'est pas ce qu'il est par sa seule force, et son poids, mais aussi, et surtout par une sévère discipline de tous les instants, très éprouvante, la même discipline qui permet au tennis d'élite d'un Fédérer ou d'un Tsonga de nous faire rêver ) va disparaître sous les coups de boutoir d'un laxisme érigé en modèle.
Ainsi, le journal France-Antilles de ce jour, peut titrer sur les judokates de l'équipe de France.
Les judokates !!! Horresco referens.
Or que nous dit l'un des plus célèbres dictionnaires de France, le Grand Robert?
Ce que vous allez lire ci-dessous.
Etonnons-nous que tout foute le camp!

Judoka [Fydoka] n.
ÉTYM. 1944, in Petiot; mot japonais, de judo.¨ Personne qui pratique le judo. | Elle est judoka. | Des judokas. | Les judokas sont classés selon leur force par la couleur de leur ceinture.
© Le Robert / SEJER - Tous droits réservés

 

Le Scrutateur.

Petite pensée du pipirit chantant ( 18/09/15 ) : Du bon sens de Michelle O, à la destruction du patrimoine.
Petite pensée du pipirit chantant ( 18/09/15 ) : Du bon sens de Michelle O, à la destruction du patrimoine.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Livia 18/09/2015 09:43

M. Obama a raison, puisqu'elles se voilent en Occident, il faut se dévoiler en Orient, mais Madame Obama peut se le permettre, l'Amérique n'est pas envahie, (pas encore), avec tous les arrivages plus ou moins pourris qui nous arrive, non seulement, nous ne sommes pas sorti de l'auberge, mais nous ne faisons qu'en franchir le seuil!!!