Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Nicolas Dupont-Aignan : « L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie », par J-E Machefer.

J'écoutais, hier soir, l'interview télévisée de M. Alain Juppé, sur les problèmes liés à la grande invasion « migratoire » qui met en péril toute une Europe tétanisée, et la France.

« Le meilleur d'entre nous » (selon un Jacques Chirac déjà déclinant, parce que « libéré » de l'influence d'une Marie France Garaud et de Pierre Juillet, grandes figures d'un authentique gaullisme ) a été conduit à parler de la Syrie, à critiquer à juste titre la politique américaine en Syrie, et au moyen orient, servilement suivie par Hollande et sa horde.

Le maire de Bordeaux, reconnaît que la politique anti Daesh en Irak, celle des « frappes aériennes » est sans effet et complètement stérile. Il admet qu'il faudrait un engagement de forces militaires au sol pour stopper l'avancée des islamistes.

Mais aussitôt, il se déclare farouchement hostile à l'envoi de troupes au sol.

Je dis que M. Juppé est un violeur. Ce qu'il viole c'est la logique de la raison humaine.

J'ignore si, au temps où M. Juppé était à Normale Sup, il était dispensé, ce qui est tout de même hautement probable, un enseignement de bonne logique formelle inspiré d'Aristote. Ce qui est certain c'est que M. Juppé est frappé d'amnésie. Une maladie qui le conduit à faire comme Hollande, qu'il fait semblant de critiquer. Ceci par inféodation servile à l'insensée politique de M. Obama, et du département d'Etat.

Cet individu est, il n'en laisse personne dans l'ignorance, candidat aux « primaires » du parti des républicains. Une chose est certaine, si ce plaisantin ( pourtant dramatiquement constipé )  était choisi par son parti comme l'élu pour sa représentation à l'élection présidentielle de 2017, je ne voterais en aucun cas pour sa triste trombine.

A choisir entre un mal présent, et un pire à venir, je m'abstiendrais, ne voulant ni de l'un ni de l'autre, rejoignant, avec les abstentionistes, le parti des réservistes de la patrie.

Dans la gadoue présente du milieu « politique » en France, d'où s'évaporent de fortes odeurs de vidange, il existe toutefois quelques îlots plus sains, quelques oasis de bon sens et d'honneur.

Ces hommes et ces femmes qui tiennent bon dans la tempête ne sont pas sans rappeler les quelques-uns qui, à Londres, autour du général, assurèrent en juin 1940, l'honneur et l'avenir ( toujours incertain ) français. Il leur appartient de tirer la chasse.

Parmi ces hommes là, qui clament, parodiant Jean Raspail dans son roman Qui se souvient des hommes : « souvenez vous de la France! Souvenez vous du général de Gaulle », parmi eux donc, se trouvent Nicolas Dupont-Aignan.

Ce qu'il a dit hier ( voir le lien qui suit ) mérite d'être entendu et suivi d'effets. Bien entendu il se trouvera des « esprits forts » pour lever les épaules. «Oui, diront les moins lâches » qu'est que N D-A? Un « garçon » ( ainsi parlent les esprits « forts » ) sympathique, certes! Il a même peut-être raison sur le fond, mais que pèse-t-il ? , 3 %, 2,5% peut-être. Alors....! "

Qui sont ces gens là sinon l'éternelle troupe des notables bedonnants, des esprits de concierges qui se prennent pour Alexandre.

Pour la petite troupe de l'armée des ombres, N D-A ( il n'est d'ailleurs pas le seul, et l'alliance entre ces francs tireurs va se faire, et les petits ruisseaux finissent en se rejoignant par former de grandes rivières ) est de ceux qui ont lu de Gaulle et veulent suivre son exemple et son discours : «  Vienne la crise, c'est lui que l'on suit, qui lève le fardeau de ses propres bras, dussent-ils s'y rompre, et le porte sur ses reins, quand même ils en seraient brisés ». ( In Le fil de l'épée, collection 10/18, pp 55 et 56 ).

 

Pour LS absent ( mais pas à la plage )

 

Le substitut : Jules-Edouard Machefer.

 

Nicolas Dupont-Aignan : https://www.facebook.com/nicolasdupontaignan/posts/10153229577237991?notif_t=notify_me_page

 

Nicolas Dupont-Aignan : « L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie », par J-E Machefer.
Nicolas Dupont-Aignan : « L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie », par J-E Machefer.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Antoine de Panou 07/09/2015 16:45

M. Juppé passe - malheureusement pour lui et pour les quelques handicapés du cerveau qui lii font encore confiance ou qui seraient tentés de le faire - passe son temps à ce contredire, principalement quand il est question de sujets sensibles. Autrement, quand il s'agit de l'élémentaire, compter jusqu'à 5, situer le pôle nord au nord et le pole sud au sud, par exemple, il est droit dans ses bottes comme il a dû l'être à Normale Sup jadis (dont il a sans doute conservé la supériorité). Depuis, l'eau a coulé sous les ponts et l'immigration a déferlé sur la France et les repères, les siens en tout cas, ont quelque peu évolué à moins qu'ils ne se soient dispersés. Bref ! Aujourd'hui, M. Juppé, c'est Rantanplan qui "sent confusément quelque chose", autrement dit qui croit au marketing plus qu'aux convictions et qui jette de plus en plus de mauvais appâts dans de mauvais étangs mais qui, Dieu merci, se console assez facilement lorsque son miroir lui renvoie l'image d'un Sanson chevelu et en pleine possession de sa force. Autant dire que honneur, le bon sens et intérêt supérieur de ma France, il n'a pas la moindre idée de ce que cela pourrait être. Mais qu'importe ! Il edt si content de lui, de son bilan à Matignon et de la manière dont son camp à administré la France chaque fois qu'il en a eu l'occasion ces vingt dernières années !!!!