Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

La voix des lecteurs : La politique du pape à Cuba, réalisme politique ou/et mystique ?

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation lente, mais constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

 

Merci au lecteur qui nous communique cet article du pape François à Cuba ( voir LIEN ) et le commente.

 

 

Qui est le plus Fidel, dans cette histoire ?

Ou bien ce sont les journalistes qui disent n'importe quoi, ou c'est  
le très Saint-Père qui s'est mis en congé du Saint-Esprit, ou nous  
n'avons pas toutes les clés pour comprendre la parole du Pape.

Privilégions la première hypothèse.

Surtout quand on se souvient d'un complot infâme, entretenu par la  
presse et par la saloperitzia pendant des décennies pour accréditer  
l'idée que la Pape Pie XII était un compagnon de route du nazisme. On  
ne peut évidemment  s'empêcher de penser que si l'esprit critique a  
sévèrement disparu du commentaire, il n'en est pas de même de la  
malignité.

À première vue, le Pape aurait donc rendu à César ce que César a pris  
à Dieu. C'est ce que l'on pourrait - respectueusement - objecter à  
l'hommage chaleureux rendu par le Pape François à Fidel Castro (qui,  
visiblement, n'a pas cassé assez, si l'on se borne à ce que la presse  
en rapporte à travers la bêtise d'un titre qui cherche à semer la  
confusion dans les esprits qui ne cherchent qu'à discréditer l'Église  
catholique chaque fois qu'en a l'occasion).

Le commentaire journalistique, dans sa stupidité coutumière, au lieu  
de souligner l'étau dans lequel Cuba se trouve prise en matière de  
parole publique a tenu à occulter le caractère diplomatique (le  
Vatican est un État souverain) et l'enjeu pastoral dans lequel  
s'inscrit le voyage du Saint-Père.

Sans compter que si Fidel a reconnu devant ses frères qu'il est -  
étant un des plus grands criminels de l'histoire - un pauvre pécheur,  
s'il s'en repent et s'il en demande pardon à Dieu et à ses frères,  
étant donné qu'il y a plus de joie au ciel pour un pécheur qui se  
repent que pour un juste, tout s'éclairerait. Enfin, presque !

Si on veut en rire, on peut toujours en déduire :

a) soit que Fidel s'est confessé, mais nous n'en saurons jamais rien,  
secret de la confession oblige.

b) soit que Fidel a bâti le paradis sur terre, par amour pour son  
prochain (et qu'accessoirement, il a sacrifié sa vie pour bâtir la  
cité de Dieu, lui qui n'a jamais voulu que le moindre culte lui soit  
rendu).

c) ou encore qu'il y a convergence de vues entre le pape François et  
Mitterrand Danielle, ce qui nous nous montre à quel point Mitterrand  
François fut doublement infidèle.

Une conclusion s'impose cependant : non seulement les voies du  
Seigneur sont impénétrables, mais il y a des quantités de choses  
devant lesquelles la discrimination - entendre par là la capacité de  
séparer le bon grain de l'ivraie dans le raisonnement - est si faible  
qu'elle est impuissante.


http://www.lefigaro.fr/international/2015/09/20/01003-20150920ARTFIG00017-le-pape-francois-rend-un-hommage-chaleureux-a-fidel-castro.php?m_i=HdcHe8_kEHv4Y8wzfBb2D5LDoIhCnVUhqv25kQ_rZ3wGNpjrjYwONXa3_RIUG02%2Bmz0g1IDLO10raxjq9rieG59rxF2ILP0WNoqw9EHC&a2=20150920142419&a3=763-1270865-881264

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article