Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Islam : un cardinal africain, Peter Turqson, fait sensation

Face à une actualité trouble, et inquiétante, il y a lieu de garder son sang-froid. Il est impérieux aussi de faire dominer l'intelligence et la lucidité sur la sensibilité, disons plus précisément de la sensiblerie, tant les enjeux pour l'avenir de notre civilisation, et d'ailleurs de l'humanité tout entière, sont importants.

Cet article sur les positions du cardinal africain Peter Turkson me parait capital à cet égard.

Chacun est libre de ses choix. Encore faut-il être informé et peser les éléments des problèmes qui se posent à nous.

 

Le Scrutateur.

______________________________________________________________________________

 

Le cardinal Peter Turkson, ici lors du synode des évêques africains, à Rome, le 24 octobre 2009, se défend de toute «intention de déclencher un djihad contre l'islam». Crédits photo : Emanuela DE MEO/CPP/CIRIC/Emanuela DE MEO/CPP/CIRIC

Mrg Turkson, originaire du Ghana, s'est excusé après avoir diffusé au synode une vidéo sur l'islamisation en Europe.http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/16/01016-20121016ARTFIG00740-islam-un-cardinal-africain-fait-sensation.php

Le cardinal Peter Turkson, 64 ans, qui a fait sensation au synode des évêques en diffusant une vidéo choc sur l'expansion de l'islam en Europe, n'est pas à son coup d'essai. Il a certes regretté, mardi, devant l'assemblée du synode, avoir pu choquer certains tout en précisant qu'il n'avait «aucune intention de déclencher un djihad contre l'islam». Mais, sur le fond, il a insisté expliquant son désir d'éveiller les consciences de l'Église catholique sur «la baisse de natalité» en Occident et sur «certaines politiques de planning familial».

Cet Africain, originaire du Ghana, est effectivement hanté par le déficit démographique européen et par la montée de l'islam sur le Vieux Continent. Il avait déjà projeté cette vidéo - sans que cela ne suscite aucune polémique - devant des milliers de personnes lors du rassemblement mondial des familles, organisé par le Vatican à Milan en juin dernier. Répondant alors au quotidien italienIl Sole 24 Orequi l'interrogeait sur sa vision de l'immigration en Europe, il avait lancé: «Pour pouvoir accueillir l'autre, nous devons d'abord nous affirmer nous-mêmes, sinon nous allons être avalés par les nouveaux arrivants.»

Au synode, qui travaille justement sur «la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne» - son thème officiel -, la vision de Mgr Turkson a suscité «le débat le plus animé» depuis le début de la rencontre, a constaté le père Thomas Rosica, un Canadien. Un participant laïque confirme: «La question de la pression de l'islam sur les chrétiens est sous-jacente depuis le début. Beaucoup d'évêques ou de prêtres venus du Moyen-Orient se plaignent des persécutions quotidiennes subies par les chrétiens.» Romilda Ferrauto, porte-parole francophone officielle du synode, observe: «Beaucoup d'évêques originaires d'Afrique et du Moyen-Orient affirment que le dialogue avec l'islam n'est qu'un mot dont on abuse selon eux. Ils ajoutent même ne pas pouvoir prononcer le mot “évangélisation”. Beaucoup demandent à ce titre que des structures d'accueil soient réservées dans l'Église catholique pour des musulmans qui se convertissent au christianisme» au risque de leur mort.

«Perplexité»

Mais, face à l'islam, les évêques catholiques présents au synode sont effectivement divisés. Il y a tout d'abord l'aspect diplomatique. C'est ainsi qu'un haut responsable du Vatican chargé des relations avec l'islam n'a pas caché sa «perplexité» en critiquant ouvertement l'initiative du cardinal Turkson: «une maladresse» à ses yeux. En revanche, le cardinal ­André Vingt-Trois, membre du synode, a exprimé son «désaccord très net» avec les thèses de cette vidéo. Elle «s'apparente à de la propagande», a-t-il lancé en estimant qu'il ne faudrait pas que «la nouvelle évangélisation ne devienne une croisade». Mais un évêque allemand, en évoquant l'immigration musulmane, a prévenu: «Qu'on le veuille ou non, cela va devenir un problème en Europe, même si certains ne veulent pas le voir.»

Ce débat avivé par le cardinal Turkson est donc loin d'être clos. Le Pape, qui n'entre pas dans le détail de l'organisation du synode, n'a pas pu l'encourager à projeter ce document, mais le prélat africain n'a pas pu le faire non plus sans un certain aval, bien que l'organisation du synode ait elle aussi pris ses distances.

Peter Turkson est un proche de Benoît XVI. Le Pape lui a demandé de quitter son archevêché de Cape Coast au Ghana (entre le Togo et la Côte d'Ivoire) - où Jean-Paul II l'avait déjà remarqué en 2003 en le nommant cardinal - pour devenir l'un de ses ministres, à Rome. Il lui a confié en 2009 le prestigieux conseil pontifical Justice et Paix rendu célèbre par le cardinal français Roger Etchgaray qui le dirigea sous Jean-Paul II.

Autre preuve de confiance, Benoît XVI lui confia la même année la responsabilité de rapporteur général du synode africain. C'est un poste clé dans tout synode. C'est souvent le signe d'un potentiel important. En 1974, Paul VI confia à un certain Karol Wojtyla la responsabilité de rapporteur général du synode sur… l'évangélisation. Bref, le cardinal Peter Turkson n'est pas un débutant et la polémique interne qu'il a soulevée en projetant cette vidéo n'est pas un pur hasard.


En 2027, «une République islamique en France»

La thèse controversée de la vidéo anonyme mais de facture américaine et d'inspiration évangélique, postée sur YouTube en mars 2009 - vue plus de treize millions de fois -, est la suivante: l'accélération du déclin démographique de l'Europe est compensée par l'expansion démographique des musulmans. Ce qui induit à terme un changement profond de la culture européenne qui va devenir, selon cette vidéo, «islamique». Le document commence par démontrer qu'en dessous d'un taux de fécondité de 1,3 enfant par femme une «culture» ne peut se pérenniser. Or, argumente-t-il, le taux moyen de 31 pays européens est de 1,38 enfant par femme. L'Europe va donc «cesser d'exister». Ou elle va plutôt exister «autrement» avec l'«immigration». Le document compare alors le taux français de fécondité, «1,8 enfant par femme», à celui «musulman» qui serait de «8,1 enfant par femme». Pour la France, la vidéo affirme que «30 % des enfants de moins de 20 ans sont musulmans». La France sera «une République islamique» dans quatre décennies. Même constat pour le Benelux, où, selon ce document, «50 % des nouveau-nés sont musulmans» et pour l'Allemagne qui sera «un État musulman en 2050».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article