Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Le lion est mort ce soir.

Un certain bon sens, et même un bon sens certain, dans ce billet d'Yves de Kerdrel, de Valeurs Actuelles. ( LS ) .

 

« Le lion est mort ce soir. Depuis une semaine il n’y a pas une personnalité qui fasse une grande déclaration sur la mort du lion Cecil, abattu par un riche dentiste américain, alors qu’il était le spécimen protégé d'une réserve animalière du Zimbabwe. Bien sûr le comportement de ces chasseurs d’outre-Atlantique est répugnant. Bien sûr Cecil était un lion magnifique. Mais pour que cette émotion soit crédible il faudrait que les mêmes grandes voix s’élèvent contre le massacre d’un bébé palestinien mort brûlé à la suite des exactions d’extrémistes juifs ou le martyre que vivent les Chrétiens d’Orient pourchassés par Dae’ch. Il y en a assez de ces indignations à géométrie variable qui laissent dans le silence la souffrance de milliers d’humains en donnant un écho inconsidéré à la mort d’un félin ».

 

Yves de Kerdrel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 04/08/2015 06:50

Bonjour Mr Boulogne
Effectivement, ces quelques lignes représentent plus qu'un long discours politique sur l'évolution de nos sensibilités exacerbées et modelées par des courants porteurs, au gré du vent !
Ce lion est un symbole pour nos Sociétés relativement aseptisées qui aplanissent au même degré tous les stades de l'inhumanité qui se déroule sous nos yeux.
Nos sociétés de chasse modernes ne font pas mieux que les éleveurs de lion d'Afrique du Sud, seule la taille et la renommée du gibier diffère.
De chasseurs ceuilleurs nous sommes devenus sédentaires, mais l'instinct du chasseur demeure ; il est facile, de refouler cette disposition naturelle pour la survie de l'espèce, quand le ventre est aussi rempli que les étals de supermarché, ce qui ne va pas de soi sur l'ensemble de notre globe.
Dans le temps, les enfants savaient ce que voulait dire prendre une vie, entre le poulet hebdomadaire et le porc annuel qui passaient à la casserole ! De nos jours, ils sont nourris à l'hémoglobine facile pour les nuls par différents médias et ne mesurent aucune des souffrances que cela peut engendrer ; je pense qu'il devient difficile pour eux de conserver de la valeur à la vie sous tous ses aspects.
Bonne journée, cordialement cjj.