Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Pour Emmanuel Macron, il manque un roi à la France ( sic ! ).

Le ministre des finances, Emmanuel Macron serait-il un non conformiste? C'est dangereux pour lui, car le non conformisme est plutôt mal toléré dans le milieu médiatique, et politique français tel que nous le subissons.

Très vivement combattu par l'extrême gauche française, et par les vieux frères trois points qui jugeront qu'avec un homme comme lui la France est bien mal barrée ( les mêmes qui sont en extase quotidienne devant une Christiane Taubira - celle "qui pleure toute seule dans sa chambre le soir". - Sic ! ), Macron n'est pas trop bien accepté par la pseudo « droite française" ) dont on a du mal, sur des points essentiels, à voir, quand on analyse, en quoi elle diffère de la « gauche hollandiste » ( d'où les déceptions depuis une trentaine d'années, quand au lieu d'alternance après une élection de ladite « droite », on lui découvre une politique d' « ouverture » qui ressemble à s'y méprendre à celle qu'elle était supposée combattre ).

Emmanuel Macron donc, semble s'être rendu compte de la vanité de ses efforts dans le gouvernement actuel. Et, à sa façon, il le dit sur Europe I.

Ce qu'il dit, et que vous allez découvrir, n'est pas faux, sur ce qu'à incarné de Gaulle ( dès 1940 ), est criant de vérité.

E. Macron, cependant, est-il un jeune imprudent qui, fort inopportunément pour sa carrière, se serait « lâché » ( selon la détestable expression devenue à la mode, qui suggère immanquablement la diffusion d'une mauvaise odeur ) dans un moment de distraction? Ou bien, aurait-il décidé de cesser de croire qu'on pouvait infléchir, de l'intérieur, des politiques ( alternées ) d'autodestruction de ce qui a fait la grandeur de la France?

Nous ne tarderons pas à le savoir, de même que sa capacité « à tenir » contre l'inévitable tir de barrage qui ne devrait pas tarder à se déclencher contre lui.

Saluons, quoiqu'il arrive, cet éclair qui a zébré la chape de grisaille qui caractérise la politique française aujourd'hui.

 

Le Scrutateur.

 

_________________________________________

 

Pour Emmanuel Macron, il manque un roi à la France

 

http://lelab.europe1.fr/pour-emmanuel-macron-il-manque-un-roi-a-la-france-1365792

 

Qui est Emmanuel Macron, politiquement ? S’il n’est pas encarté au Parti socialiste et pas forcément considéré comme tel par une partie de la gauche comme Jean-Christophe Cambadélis ou Christian Paul, le ministre de l’Economie, qui botte en touche pour ne pas dire qu’il est socialiste, est un homme plein de surprises.

>> Macron : "je ne serais pas socialiste. Dont acte"  

Dans une interview philo-politique accordée à Le 1 Hebdo, en kiosques ce mercredi 8 juillet, l’ancien conseiller de François Hollande à l’Elysée fait une révélation qui devrait plaire à ses détracteurs. De droite comme de gauche. Comme repéré par Lepoint.fr, Emmanuel Macron y dévoile ses tendances… royalistes. Non pas qu’il soit fan de Ségolène Royal, mais il est bel et bien nostalgique de la monarchie.

Une provocation ? Toujours est-il que l’iconoclaste ministre de François Hollande, interrogé sur le fait de savoir si "la démocratie est forcément déceptive", répond ainsi clairement :

Il nous manque un roi.

Tout simplement. Et comme le souligne malicieusement Le Point, "remettre en cause la forme actuelle du régime en France (la République, ndlr) fait justement partie des nouveaux critères de surveillance et de mise sur écoutes déterminés dans la dernière loi renseignement". Bernard Cazeneuve mettra-t-il sur écoutes son collègue du gouvernement ?

Sur ce sujet du roi, à qui la France a coupé la tête lors de la Révolution de 1789, Emmanuel Macron ajoute :

La démocratie comporte toujours une forme d’incomplétude car elle ne se suffit pas à elle-même.

Mais le président dans le cadre de la 5e République ne fait-il pas office de monarque républicain remplaçant la figure paternaliste du roi ? Emmanuel Macron ne le pense pas et poursuit :

Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n'est plus là ! On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d'y placer d'autres figures : ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment. Le reste du temps, la démocratie française ne remplit pas l'espace. On le voit bien avec l'interrogation permanente sur la figure présidentielle, qui vaut depuis le départ du général de Gaulle. Après lui, la normalisation de la figure présidentielle a réinstallé un siège vide au coeur de la vie politique. Pourtant, ce qu'on attend du président de la République, c'est qu'il occupe cette fonction. Tout s'est construit sur ce malentendu.

"La normalisation de la figure présidentielle a réinstallé un siège vide au cœur de la vie politique" : le ministre de l’Economie fait-il ici référence à François Hollande, élu chef de l'Etat en 2012 face à Nicolas Sarkozy sur le credo du "président normal" ?

__________________________________________________________________________________

 

La deuxième des photographies ci-dessous est la reproduction de deux pages d'un des plus grands livres d'Albert Camus : L'homme révolté.

Camus était un homme de gauche ( et pourtant un esprit libre ! ) un résistant. Jamais il n'a soutenu que la France de 1789 ne méritait pas d'être réformée. C'est d'ailleurs pour avoir, mais sans la force d'âme suffisante, voulu ces réformes, que le roi Louis XVI, au sens littéral, perdit sa tête, un 21 janvier 1793. Camus n'a jamais dit qu'il n'aurait pas fallu abolir l'esclavage. Ce serait même le contraire.

Mais Camus était un homme intelligent, et un philosophe. Il savait s'élever contre la fureur des idéologies "modernes", le nazisme, le communisme.

Sur la vraie signification de la caricature faite de l'ancien régime monarchique, l'écrivain, originaire d'Algérie, nous a légué de profondes analyses. Je vous en livre deux pages, spécialement destinées aux esprits libres, qui ne reculent pas devant la lecture, c'est à dire à la majorité, je crois, des lecteurs de ce blog.

 

LS.

 

 

 

 

 

Pour Emmanuel Macron, il manque un roi à la France ( sic ! ).
Pour Emmanuel Macron, il manque un roi à la France ( sic ! ).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article