Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

SURVEILLANCE DE MASSE DES CITOYENS : C’EST PARTI ! (par Maurice D.)
SURVEILLANCE DE MASSE DES CITOYENS : C’EST PARTI ! (par Maurice D.)

Les projets de l'actuel gouvernement français ( mai 2015 ) de Manuel Valls sur la surveillance des communications entre citoyens, peuvent paraître se justifier du fait de la guerre terroriste et subversive, menée ouvertement, contre l'occident, par l'islamisme conquérant que l'on sait.

Il importe toutefois de se montrer très vigilant, tant, comme dit le proverbe «  l'enfer est pavé de bonnes intentions ».

Les progrès techniques hallucinants qui se sont succédés à la vitesse grand V, durant ces dernières décennies, permettent aux agents de la subversion une efficacité qui aurait fait verdir de jalousie les dirigeants du passé, si soucieux de savoir ce qui se passait dans les rues, les chambres à coucher, et même les cabinets de toilettes, ou les chiottes citoyennes. (voir à cet égard le livre effrayant de clairvoyance de Georges Orwell : 1984 ).

Notre inquiétude, pour parler par euphémisme, ne porte pas seulement sur les risques pour nos libertés gravement menacées à court terme, mais sur l'intégrité même de l'humanité entendue au sens le plus noble que celle-ci ait pu prendre au fil de la réflexion religieuse et philosophique des derniers millénaires : « l'homme, animal raisonnable, capable de choix libres, et de charité ».

La science, et surtout la technique, à partir du XVIII ème siècle ( des lumières ), coupées de toute transcendance religieuse, semblaient garantir à l'HOMME ( majusculaire ) issu des idées nouvelles, un avenir heureux. Cette croyance constitua l'essentiel de ce que l'on appelle le PROGRESSISME.

Que de sujets de réflexion, ( ressemblant souvent à des injonctions ! ) furent offerts à la méditation de jeunes esprits immatures, sur la fécondité de la technique, sur les ouvertures merveilleuses de la science pour un avenir serein de l'humanité dirigée par les « savants ».

Victor Hugo, que j'admire en tant que poète, beaucoup moins en tant que penseur et homme politique, fut le héraut de cette idéologie progressiste.

Dans les Misérables il fait d'un de ses personnages ( l'étudiant Marius ) le porte-parole de ses convictions : «  Citoyens, le 19 ème siècle est grand, mais le 20 ème sera heureux. Alors, plus rien de semblable à la vieille histoire; on n'aura plus rien à craindre, comme aujourd'hui : une conquête, une invasion, une usurpation, une rivalité de nations à mains armées, un partage des peuples par congrès, un combat de deux religions...On n'aura plus à craindre la famine, l'exploitation, la prostitution par détresse, la misère par chômage, et l'échafaud, et le glaive, et les batailles...On pourrait presque dire : il n'y a plus d'évènements. On sera heureux ».

En 1896, le grand chimiste Marcelin Berthelot, qu'affectionnait tant, encore en 1960, mon ancien professeur de physique au lycée Carnot de Pointe-à-Pitre, M. Borguetti déclarait dans un discours «  Dans cet empire universel de la force chimique, la race humaine vivra dans l'abondance et dans la joie du légendaire âge d'or ».

Nos hommes politiques semblent être les derniers hommes à croire ( à faire semblant, plus vraisemblablement ) au progrès constant et universel sous l'impulsion de la science et de la technique ( sous leur gouverne, évidemment...éclairée!!! ).

Cette technique qui rend de plus en plus possible la représentation spectrale de la vie des gens, physiquement, et même, au for interne ( du moins on y travaille activement ).

Big Brother est toujours plus ambitieux à cet égard. Peut-être est-il temps de réfléchir à la façon dont on pourrait contrecarrer ses ambitions totalitaires, et démolir les sophismes par lesquels il tente de nous circonvenir.

L'article ( voir ci-dessous ) de Maurice D, sur le site de Minurne est, me semble-t-il aussi incitatif qu'inquiétant :

Le Scrutateur.

________________________________________________

SURVEILLANCE DE MASSE DES CITOYENS : C’EST PARTI ! (par Maurice D.)

 

Chaque pays souverain a ses lois. L’Indonésie lutte contre la drogue et quand le franco-algérien Atlaoui titulaire d’un visa touristique « travaille » au noir avec des gens connus comme des trafiquants de drogue – ce qu’il dit avoir ignoré – et se fait prendre avec deux kilos d’héroïne – dont il dit aussi ignorer la provenance – il encoure une condamnation à mort. Condamné, il se souvient opportunément que sa seconde nationalité, c’est la France où ce qu’il a fait serait jugé comme des peccadilles, il revendique donc haut et fort sa nationalité française et demande que l’État français intervienne auprès de l’État indonésien pour obtenir sa grâce. C’est son droit. Nous devrions nous demander pourquoi l’Algérie, son pays natal, ne fait rien.


Serge Atlaoui

En Chine aussi on risque la peine de mort pour certains délits, celui de s’exprimer en contradiction avec ce que disent les autorités notamment. Le prétexte en est la lutte contre la corruption que connait le pays à tous les niveaux. Les autorités chinoises pensent avoir trouvé la solution : un système de notation des citoyens et des entreprises qui évaluera la confiance, financière mais aussi morale, à accorder à chacun. Selon le gouvernement chinois, chaque citoyen comme chaque entreprise chinoise devrait dans quelques années être l’heureux titulaire d’une sorte de carte de crédit qui permettrait non seulement à n’importe quelle autorité ou service administratif d’être immédiatement informé du degré précis de conformité de son porteur avec les directives du gouvernement, « avec des caractéristiques chinoises » ! Mais aussi aux citoyens et personnes morales concernées dans le cadre de transactions, commerciales ou autres, entre Chinois, et sans doute aussi entre Chinois et étrangers.

 

Pour lire la suite, cliquer ICI : http://www.minurne.org/?p=1913

 

SURVEILLANCE DE MASSE DES CITOYENS : C’EST PARTI ! (par Maurice D.)
SURVEILLANCE DE MASSE DES CITOYENS : C’EST PARTI ! (par Maurice D.)
SURVEILLANCE DE MASSE DES CITOYENS : C’EST PARTI ! (par Maurice D.)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article