Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Roland Garros : Quand notre Gaël Monfils perd, un instant, son sang froid. ( en créole ).

« Un grand, pour être grand, n'est cependant qu'un homme,

Face à l'adversité, il est ce que nous sommes.

Bien porté par le sort il sourit et flamberge

Vienne vent contraire, colère le submerge ».

 

Par ces vers de mirliton j'ai voulu sourire d'emblée de notre cher Gaël, en tennis, grand, pas seulement par sa taille de grande asperge. Notre jeune « compartriote », grand champion ( mais pas encore « campionissimo », ce titre continuant à être revendiqué par le trio infernal : Federer, Nadal et Djokovic ), un moment mis en difficulté par un autre Français, Roger Vasselin, s'est lâché brièvement en créole, avant de se retrouver pleinement en fin de partie, tant du point de vue tennistique, que de celui de la courtoisie.

Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre!

Lisez donc ce qui suit, et surtout écoutons le propos, que les ayatollah du créyol ( an nou, a pèp Gwada, etc, etc, ek sétéra, comme écrivirent des générations de mes élèves! ) voueront sans doute aux gémonies.

 

Le Scrutateur.

 

EN VIDEO : Monfils s’énerve en créole contre Roger-Vasselin

 

http://rmcsport.bfmtv.com/tennis/en-videos-monfils-s-enerve-en-creole-contre-roger-vasselin-889766.html

 

Opposé à son compatriote Edouard Roger-Vasselin pour son entrée en lice à Roland-Garros ce lundi, Gaël Monfils a dû batailler pour s’en sortir en quatre sets (6-2, 6-7, 6-1, 7-5). Frustré par la résistance de son adversaire, « la Monf’ » n’a pas caché son exaspération sur le court.

Si l’on veut voir du spectacle à Roland, mieux vaut éviter en général les duels franco-français, le plus souvent tendus et promis au mieux classé. L’affrontement du jour entre Gaël Monfils et Edouard Roger-Vasselin est donc à classer au rang des raretés. Si quasiment 100 places séparent les deux hommes au classement (113e pour ERV contre 14e pour Monfils), le combat fut longtemps incertain. Et animé d’une tension inhabituelle. La confraternité qui régit généralement les oppositions entre compatriotes a ainsi pris de jolis coups de canifs dans le buffet ce lundi. Avec dans le rôle du gars qui perd son sang-froid un Gaël Monfils dont le coup de gueule emballe déjà la toile.

Monfils : « Le gars se fout pas mal de notre gueule »

Nous sommes dans le 4e set. « ERV » résiste. Les deux hommes sont à 5-5 et Roger-Vasselin s’offre le premier point du 11e jeu. Et « La Monf’ » dégoupille… en créole ! En VO, ça donne : « Misié ka fouté pa mal de djol an nou. Sé mintenan misié désidé y envi joué. Tout' l’anné misié pa fouté an mèd, mè mintenan y envi joué ! ». En Français dans le texte : « Le gars se fout pas mal de notre gueule. C’est maintenant qu’il a décidé de jouer. Toute l’année, il n’a rien foutu, et là, il a envie de jouer ! » Pas vraiment tendre, et le signe d’une grosse frustration de la part de celui présenté comme la meilleure chance française à Roland-Garros. Au début du 2e set, Monfils avait déjà chambré son adversaire, s’offrant ostensiblement une retouche capillaire... pendant un point qu’il avait fini par remporter. Qu’on se le dise, Monfils est déjà Opposé à son compatriote Edouard Roger-Vasselin pour son entrée en lice à Roland-Garros ce lundi, Gaël Monfils a dû batailler pour s’en sortir en quatre sets (6-2, 6-7, 6-1, 7-5). Frustré par la résistance de son adversaire, « la Monf’ » n’a pas caché son exaspération sur le court.

Si l’on veut voir du spectacle à Roland, mieux vaut éviter en général les duels franco-français, le plus souvent tendus et promis au mieux classé. L’affrontement du jour entre Gaël Monfils et Edouard Roger-Vasselin est donc à classer au rang des raretés. Si quasiment 100 places séparent les deux hommes au classement (113e pour ERV contre 14e pour Monfils), le combat fut longtemps incertain. Et animé d’une tension inhabituelle. La confraternité qui régit généralement les oppositions entre compatriotes a ainsi pris de jolis coups de canifs dans le buffet ce lundi. Avec dans le rôle du gars qui perd son sang-froid un Gaël Monfils dont le coup de gueule emballe déjà la toile.

Monfils : « Le gars se fout pas mal de notre gueule »

Nous sommes dans le 4e set. « ERV » résiste. Les deux hommes sont à 5-5 et Roger-Vasselin s’offre le premier point du 11e jeu. Et « La Monf’ » dégoupille… en créole ! En VO, ça donne : « Misié ka fouté pa mal de djol an nou. Sé mintenan misié désidé y envi joué. Tout' l’anné misié pa fouté an mèd, mè mintenan y envi joué ! ». En Français dans le texte : « Le gars se fout pas mal de notre gueule. C’est maintenant qu’il a décidé de jouer. Toute l’année, il n’a rien foutu, et là, il a envie de jouer ! » Pas vraiment tendre, et le signe d’une grosse frustration de la part de celui présenté comme la meilleure chance française à Roland-Garros. Au début du 2e set, Monfils avait déjà chambré son adversaire, s’offrant ostensiblement une retouche capillaire... pendant un point qu’il avait fini par remporter. Qu’on se le dise, Monfils est déjà chaud.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Achille Mollay 26/05/2015 20:33

Humour très créole, mais accent un peu... parisien.

Mottet 26/05/2015 16:29

Je trouve ce "pétage" de plomb plutôt drôle et probablement un peu vrai. ERV a résisté et Gaël ne s'y attendait pas!