Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Laurtent Lafforgue.

Laurtent Lafforgue.

Sous ce titre je publie deux documents.

Le premier est un article consacré à M. Laurent Lafforgue, un très grand mathématicien français, médaille Field ( en 2002 ) dans cette discipline, l'équivalent du prix Nobel dans d'autres domaines de la recherche scientifique et intellectuelle.

Je ne peux m'empêcher de penser que pour N-N Valaud-Belkacem, ( N-N = Najat-Nitouche ! ) notre jeune et innocente ministre de l'éducation qui vient de traiter MM. Jean d'Ormesson, Jacques Julliard, Luc Ferry et quelques autres du même niveau de « pseudo intellectuels » ( sic ), pour Nitouche donc, M. Lafforgue ne soit à ranger lui aussi parmi les « pseudo intellectuel ».

Cette petite serait de plus en plus marante, si elle n'était « ministre de … l'éducation ». De profundis.

 

Le deuxième document, tout en photographies, m'a été suggéré par le discours de M. Lafforgue.

Il déplore que : « les jeunes scientifiques ( n’aient plus ) la formation littéraire, philosophique et fondée sur les humanités classiques dont bénéficiaient leurs aînés depuis des siècles. Ils deviennent de bons techniciens de la science mais il leur manque la capacité de recul et de réflexion conférée par cette formation. »

Ce propos d'une médaille Field en mathématiques m'a rappelé le temps où je dialoguais avec mes élèves sur les rapports existant entre les sciences, et les études dites humanistes, en particulier la philosophie. Je me référai souvent à un des plus grands savants du XX è siècle, Werner Heisemberg ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Werner_Heisenberg ), un des plus grands physiciens du XX è siècle ( Prix Nobel de physique en 1932 ), qui sur l'importance de la culture classique et philosophique, dit la même chose que M. Lafforgue.

Les lecteurs intéressés par ce deuxième aspect de l'article pourront lire les pages les plus frappantes extraites du livre La nature dans la physique contemporaine.

Bonne lecture, et bonne journée du 18 mai.

 

Le Scrutateur.

 

Photographies :

 

( 1 ) Laurent Lafforgue.

 

( 2 ) Heisemberg .

 

( 3 ) Page de couverture du livre de W. Heisemberg dont on lira ensuite quelques unes des pages.

 

L'article de M. Laurent Lafforgue.

 

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-05-2015/laurent-lafforgue-je-ne-fais-plus-confiance-a-lecole-dite-republicaine#.VVkYKPByx2B

 

Le mathématicien français Laurent Lafforgue est récemment intervenu lors de la commission d’enquête sur le service public d’éducation, au Sénat le 2 avril 2015. Il fustige l’état de l’enseignement en France, affirmant n’avoir plus confiance en l’école « républicaine » et ne plus fonder son espérance que sur l’existence « de petits îlots d’instruction et de transmission des connaissances, grâce au travail d’instituteurs ou de professeurs isolés » (cf. plus bas). Pour lui, il faudrait « accorder la priorité absolue à la lecture, à l’écriture, à la grammaire, et à tout ce qui assure la maîtrise de notre langue » et « développer l’apprentissage de la littérature, des mathématiques et des sciences, où l’on raisonne vraiment, où l’on démontre, et du latin et du grec, qui, mieux que toute autre discipline, forment l’esprit. »

Il défend aussi l’idée d’une laïcité entendue comme la non-imposition de leurs convictions par les professeurs. S’il constate que l’amour du savoir est encore présent en France, il reste pessimiste : il a fallu des décennies pour détruire notre excellente école française, il faudra des décennies pour la rebâtir. Selon lui, l’école mathématique française elle-même, malgré son actuelle excellence, est en danger, car « les jeunes scientifiques n’ont plus la formation littéraire, philosophique et fondée sur les humanités classiques dont bénéficiaient leurs aînés depuis des siècles. Ils deviennent de bons techniciens de la science mais il leur manque la capacité de recul et de réflexion conférée par cette formation. »

Vous pouvez retrouver la vidéo et la retranscription (fournie par le Sénat) de son intervention ci-dessous.


 

 http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-05-2015/laurent-lafforgue-je-ne-fais-plus-confiance-a-lecole-dite-republicaine#.VVkYKPByx2B

 

 

« Mme Françoise Laborde, présidente. – Nous recevons M. Laurent Lafforgue, mathématicien, titulaire de la médaille Fields – il n’y a pas de prix Nobel de mathématiques – et membre de l’Académie des sciences. Cette audition sera captée et diffusée en direct. Elle fera également l’objet d’un compte rendu.

 

Laurent Lafforgue | « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine »
Laurent Lafforgue | « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine »
Laurent Lafforgue | « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine »
Laurent Lafforgue | « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine »
Laurent Lafforgue | « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine »
Laurent Lafforgue | « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine »
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

castets 18/05/2015 17:54

Bonjour Mr Boulogne,
Merci de me faire découvrir ce personnage qui au moins n'est pas atteint par la langue de bois.
Dommage que ces constats de bon sens paysan, issus d'une tête bien pleine, ne franchissent pas les portes hermétiques du Sénat, pour être vulgarisés par de nombreux médias, pour le profit de tous et en contrepoint des explications du moment sur le collège et les programmes !
Il est bien dommage que les réformes de l'EN depuis des lustres, ne portent que sur les éffectifs, les moyens et malheureusement sur des expérimentations dignes de rats de laboratoires.
Dommage que cela produise aussi des dégâts irréversibles et difficilement rectifiable par du travail ultérieur et personnel qui lui demande un engagement sans faille et des efforts immodérés !
Bonne fin de journée, cordialement Cjj

Lucien Kabois 18/05/2015 17:09

Le mot républicain est devenu éminemment suspect. C'est le cache-sexe de toutes les turpitudes soit intellectuelles, quand il s'agit d'expliquer, soit politiques, quand il s'agit de déclarer ou de déclamer, à plus forte raison d'entourlouper.

pierre 18/05/2015 17:02

De la 1ère république à celle de hollande ou à celle que nous prépare Paul Bismuth, merci je n'en veux pas. préfère encore celle de poutine à celle de France. plus vrai et pas du tout hypocrite à défendre ses intérêts; Comme dit la chanson: ou sont passés les chemins de l'espoir? les damnés de la terre n'ont toujours pas trouvés la sortie de l'enfer...voir ce que l'idéologie marxiste socialos bobos à générer d'injustices et de crimes en 200 ans, Vladimir Ilitch doit se retourner dans sa tombe à dire ils sont devenus fous! houach!

Max 18/05/2015 13:50

C'est bien vrai, beaucoup de techniciens ne savent plus comment s'exprimer pour réellement se faire comprendre. Cela est aussi vrai de certains titulaires de Chaires d'Historiens à l'ex UAG, aujourd'hui U.A. La démonstration que nous a offert Massicot hier soir à 7 Actu avec son invité est significatif.Cessons ces chroniques sur l'esclavage, ça suffit maintenant.