Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Guadeloupe : Monseigneur Riocreux en sové-vayan contre 8 moines «Shaolin»

Créoleways traite comme il convient, avec un humour certain, les spasmes digestifs d'une équipe de Has been contre l'évêque de Guadeloupe, Mgr Riocreux. ( http://creoleways.com/2015/05/13/guadeloupe-monseigneur-riocreux-en-sove-vayan-contre-8-moines-shaolin/ ).

Lisons :

 

Mais que diable se passe-t-il à l’Eglise en Guadeloupe ? Depuis quelques mois, une odeur de soufre émane de certaines sacristies. Emmenés, dit-on, par Jean Hamot, ancien administrateur diocésain (qui malgré son âge plus que canonique, voulut naguère être évêque à la place de l’évêque), huit prêtres ninja dégoupillent du goupillon contre le Monsennyè métropolitain Jean-Yves Riocreux.

Du rififi dans le bénitier

Depuis la nomination par Rome de Mgr Riocreux, ces huit membres du clergé local (que les paroissiens surnomment les « labé LKP ») regrettent que le diocèse ait reçu un « évêque et non un pasteur ». Dans un courrier, ils s’élèvent en chœur contre le parachutage d’un chef et guide spirituel qu’ils considèrent déconnecté du réel socio-culturel guadeloupéen. Mgr Jean-Yves Riocreux, qui selon eux n’est pas en odeur de sainteté, est soupçonné de détricoter l’œuvre de son prédécesseur, Mgr Ernest Cabo, homme à la santé fragile mais Guadeloupéen « bon teint », dont « l’intérim » à la tête du diocèse fut longtemps assuré par Jean Hamot.

Vanité des vanités

Mgr Riocreux est-il taraudé par le péché d’orgueil ? Tente-t-il de masquer ses carences pastorales en occupant les médias; sacrifiant la qualité des sacrements au profit de la quantité ? Traite-t-il l’avenir de la jeunesse guadeloupéenne par-dessus la soutane ? C’est ce que laissent entendre les frondeurs. Outre un « manque d’écoute » et un narcissisme médiatique dévorant, ils dénoncent son grand appétit pour les voyages gratos, sous couvert de pèlerinages désuets payés par les maléré. Un affrontement digne de Shaolin est-il à craindre si, comme le disent les 8 dissidents, le sentiment de mépris s’installe ? Katanas et nunchakus vont-ils jaillir de sous les bures ?

portnawakUne omerta pas catholique

Par l’opération du Saint-Esprit, une lettre adressée à Mgr Riocreux est parvenue à notre rédaction. Datée du 7 mars dernier (déjà deux mois !), elle est, selon ses auteurs, jusqu’ici restée sans répons. L’épître est signée par Paul-Antoine Bernard, André Dénécy, Alfred Lavital, Jean Hamot, Maurice Modetin, Albert Chalder, Albert Blanchard et Serge Plaucoste. Connue de la presse et de certains initiés, l’affaire fait l’objet d’une brève du journaliste René Cazimir-Jeanon dans la dernière livraison de l’hebdomadaire Nouvelles Semaine (n° 256).

En vérité…

En toile de fond se dessine la question de la « guadeloupéanisation des ecclésiastiques » et surtout le fait de confier le diocèse à un natif-natal, comme c’est le cas en Martinique depuis nanni-nannan. Les mauvaises langues murmurent que des ouailles, sensibles aux arguments des 8 dissidents du clergé d’ici-dans, pensent boycotter le denier du culte. A l’approche de la Pentecôte, ce combat «fraternel» sera-t-il le vrai baptême du feu pour Monseigneur Jean-Yves Riocreux ?

Senjan Djèl-Lô (Creoleways)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edgar Montparnasse 21/05/2015 15:25

Depuis la multiplication des pains,l'Église s'est constituée et a connu certaines péripéties. Entre les orgiaques Borgia et Mgr Gaillot, de pitoyable mémoire, tous les profils de la zoologie (selon les critères de La Fontaine, bien sûr) se sont déployés dans l'Église. À la Guadeloupe, le seul miracle auquel on ait assisté a été la multiplication des Judas. Pathétiques, misérables et surtout puérils dans leur ignorance de l'Évangile dont pourtant en perroquets assumés ils citent parfois quelques strophes, nos malheureux Khmers noirs (couleur symbolique de la condition ecclésiastique, le supérieur des Jésuites n'est-il pas surnommé le pape noir ?) sont comme leurs cousins de cπur, les Khmers rouges, dénués de toute conscience morale et par conséquent de tout sens du repentir n'ayant aucunement conscience de leurs propres fautes. Belle leçon de charité que leur a donné Mgr Riocreux sur les ondes de radio Massabielle. Mais n'est pas fils prodigue qui veut : nos 8 Judas se prendraient plutôt pour des pères prodiges, voir pour des pairs en divinité de la Sainte-Trinité. Ah ! l'orgueil ! Quand il est consubstantiel à la bêtise, il devient vite un gisement de comique. Le problème, c'est que le péché du prêtre est dix fois plus grave que le péché du quidam qui n'a pas fait profession de servir l'Église en recevant le sacrement de l'ordination qui lui confère une sacralité que n'ont pas les simples fidèles (parfois plus fidèles qu'eux). Ah ! comme le démon aime recruter ses soldats chez les Judas. À la Guadeloupe, il faut croire qu'il a trouvé un vivier intéressant. Pour le moment ils sont 8, il en manque donc 3 ou 4. Aussi le diable - le diviseur, ne l'oublions pas - ne va certainement pas s'arrêter en si bon chemin. Mais visiblement, notre évêque a parfaitement compris à qui il avait affaire, et si les catholiques de la Guadeloupe l'ont compris aussi, ils ne manqueront pas de soutenir - notamment - par la prière leur évêque, en priant avec lui pour le salut de l'âme de ces pasteurs dévoyés et égarés dans le racisme et dans la haine qui n'ont rien à voir avec l'enseignement du Christ dont ils se prétendent pourtant les disciples.

Dissident 21/05/2015 00:54

Les Portes de l'Enfer ne prévaudront point contre l'Eglise du Christ et leur vaine agitation ne reflète que leur méchante envie, leur stupide et incroyable vanité. A l'opposé, le martiniquais Mgr Macaire, lui, est saint, et c'est uniquement pour ça qu'il a été nommé évêque, d'ailleurs sous les hourras de tout un pays carrément enthousiaste qui ne s'y trompait pas.

Edouard Boulogne 21/05/2015 01:12

Bien d'accord pour Mgr Macaire.