Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Code noir : Jean-François Niort, sur Guadeloupe Première.

Les travaux de J-F Niort, méticuleux, rigoureux ont porté ces dix dernières années sur Le Code Noir. Ces travaux apportent des éléments nouveaux. Ilsdéplaisent à ceux que l'histoire n'intéressent pas, dès lors qu'elle échappe à l'idéologie qui est la leur, une idéologie en noir et blanc, bipolaire. D'un côté le Bien ( qu'ils représentent, dont ils s'accaparent, à des fins politiques, et dans la mesure où la sélection des faits s'opère de façon manichéenne, en faveur de leur volonté de puissance ), et de l'autre côté le Mal ( tout ce qui permet de nuancer, et de ce fait de contredire parfois leurs « prises de position », comme s'il s'agissait à l'instar d'un programme politique de choisir entre celui qu'on revendique, et celui que l'on voue aux gémonies ).

Ma formation est philosophique, et je me suis efforcé durant 40 années de former, rigoureusement et honnêtement des générations de jeunes Guadeloupéens. J'aime aussi l'histoire, et j'ai sur ce terrain complexe beaucoup lu, me suis abreuvé à des sources multiples et contradictoires, servi par ce fait que le philosophe, en tant que tel, s'intéresse à l'épistémologie, ( étude critique des sciences, destinée à déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée ) notamment des sciences humaines ( et donc, aussi, à l'histoire ). Je me suis interrogé sur l'esclavage, et particulièrement à sa « variante » antillaise. J'ai publié sur ce sujet des études que j'ai voulu documentées, sur un ton posé, pédagogique, avec parfois quelques pointes polémiques, en réponse à des « hénaurmités » pseudo historiques.

Mais je ne suis pas un historien de profession comme M. Niort, qui est en train de devenir une autorité, du moins sur cette question de l'esclavage sur laquelle il travaille depuis une dizaine d'années.

Les tenants de la pensée binaire, le traitent de « négationniste », terme récent qui désigne ceux qui ont nié l'existence des chambres à gaz utilisées par les nazis pour éliminer les juifs.

En écoutant J-F Niort, tel qu'il s'exprimait récemment sur Guadeloupe 1ère, on devinera pourquoi les idéologues de la pensée bipolaire le vouent à l'enfer éternel.

 

Edouard Boulogne.

 

Hier et ailleurs du 29.04.2015

Emission du mercredi 29 Avril 2015

 

Générique : Thierry FANFANT » Be green »
Chanson : Fabe Ft. Neg'Lyrical, Neg'Madnik & Rachid « Code noir »

 

Texte fondateur du droit colonial français, le Code Noir, ou plus exactement l’ouvrage que l’historien Jean-François Niort lui consacre, est depuis quelques jours au cœur d’une violente polémique. Certains nationalistes radicaux l’accusent de révisionnisme, accusations jugées injustes et ridicules par l’immense majorité des chercheurs, en Guadeloupe comme à travers l’ensemble des outremers et dans l’hexagone. Il y a quelques semaines, au moment de la parution de l’ouvrage « Code Noir, idées reçues sur un texte symbolique » aux éditions du Cavalier Bleu, Eric Lefèvre avait reçu Jean-François Niort. C’est cet entretien, réalisé donc avant que la polémique ne fasse le buzz, que je vous propose de suivre tout de suite, dans ce nouveau numéro d’Hier et Ailleurs. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre jugement.

 

http://guadeloupe.la1ere.fr/emissions-radio/hier-et-ailleurs


 

 

28 Février 2014 ( Publié par Edouard Boulogne )

 

http://www.lescrutateur.com/2014/02/l-esclavage-encore-et-toujours-par-le-scrutateur.html

 

Photographies.

 

La deuxième photo est celle de J-F Niort.

 

Les deux dernières sont la reproduction de la conclusion d'une plaquette que j'ai publiée en 1998, à l'occasion de l'anniversaire de la seconde abolition de l'esclavage en 1998.

Code noir : Jean-François Niort, sur Guadeloupe Première.
Code noir : Jean-François Niort, sur Guadeloupe Première.
Code noir : Jean-François Niort, sur Guadeloupe Première.
Code noir : Jean-François Niort, sur Guadeloupe Première.
Code noir : Jean-François Niort, sur Guadeloupe Première.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
L'ESCLAVAGE des nègres est le fonds de commerce de ce nouveau venu, donneur de leçons qui tient absolument à vendre ses livres idiots aux idiots que vous seriez sans futur et rivés au passé.il vous prend pour des abrutis.si vous savez lire entre les lignes il est entrain de vous dire que vous n'aurez pas de futur, juste un passé à ressasser comme des malades mentaux pour qu'il puisse vendre ses livres.
Dans un autre registre les ZECOLOS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE: ceux là kidnappent le foncier pour mieux se l'approprier et formatent les cerveaux des touts petits comme le faisait les nazis. Sauveur de planète on ne les entend pas sur la question de l'envahissement des algues brunes dans la petite Guadeloupe. Pour cause pas d'argent à gagner de l'état qui se dit endetté et qui grogne à se faire tirer les oreilles face à ses responsabilités. Parions que ces z'écolos de la modernité vont rechercher une quelconque responsabilité des industriels pour escroquer de l'argent à cette autre catégorie d'idiots; idiots car plus les z'écolos leur tire dessus moins ils se défendent! Avez entendu un industriel se défendre des écologistes .moi jamais.
aventuriers sûrement, et plus que charlatans quand je les vois à la télé. invariablement je me pose la question qui fâche: De quoi veulent-il me punir et que veulent-il me faire payer sous la fausse apparence des meilleures intentions de l'écologie et de la culture.
Dissident,vous avez dit aventuriers? vous être tendre avec eux, je dirais plus escrocs et malfaiteurs en tous genres.A éradiquer comme une gangrène.
Répondre
D
Je ne suis pas d'accord avec vous. Niort n'est ni méticuleux ni rigoureux dans la mesure où il fait semblant de croire que l'utilisation des pesticides - à partir de 1950 dit-il - dans notre agriculture est une dérogation au droit commun français, donc un héritage du Code Noir, cette autre dérogation au droit commun du royaume. C'est évidemment faux, puisque le monde entier, dans l'après-guerre, s'est jeté tête baissée dans l'agriculture chimique et qu'il ne peut pas l'ignorer. Autre chose, dans sa plaquette "du code noir au chlordecone", il susurre que le chlordecone fut épandu par avion sur nos pauvres têtes, c'est faux, c'est stupide, mais ca étaye sa foutue thèse. Et bien je vais vous dire, je n'ai que du mépris pour cet aventurier que je considère comme étant un charlatan.
Répondre