Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

A propos du 08 mai 1945.

Un lecteur m'adresse cette intéressante note sur la commémoration du 08 mai 1945, commémoration de la défaite du nazisme en Europe.

La voici.

 

LS.

 

L'effondrement des forces armées allemandes s'était échelonné sur deux semaines. Le 29 avril, du vivant même de Hitler, le général SS Karl Wolff capitulait sur le front d'Italie. Le 3 mai l'amiral von Friedeburg signait la capitulation des forces stationnées au Danemark et en Hollande. Le 7 mai Jodl signait une capitulation générale à Reims, mais la poche de Courlande ne se rendra que le 9, ainsi que Dunkerque, la Pallice, la Rochelle et Rochefort. Les Iles anglo-normandes, Lorient et Saint-Nazaire le 10. Heligoland enfin le 11.
C'est néanmoins le 8 qui fut très tôt adopté en France pour les célébrations. La première loi qui en traite, en 1946, fixe qu'on commémorera la victoire le 8 mai si c'est un dimanche, sinon le premier dimanche suivant.
En 1953 une nouvelle loi fait du 8 mai un jour férié. Le général de Gaulle fêta le premier 8 mai de son retour aux affaires, en 1959, à Orléans, en même temps que la fête de Jeanne d'Arc. Mais en même temps il décidait, au chagrin des anciens combattants, que la victoire serait désormais célébrée le deuxième dimanche de mai. Il y fit cependant dérogation le 8 mai 1965. En 1975 le président Giscard d'Estaing supprimait toute commémoration. Mais la loi du 23 septembre 1981, votée à l'unanimité moins une voix (celle de M. Couve de Murville) rétablissait célébration et jour férié.
La France est aujourd'hui le seul pays non communiste à fêter cet anniversaire. (Le Télégramme 8.5.1990)

Dans l’Union européenne le 8 mai 1945 n’est pas du tout commémoré  de la même façon. En Allemagne, bien entendu, il n’y a pas de célébration fédérale. Cependant, depuis 2002, dans le Land de Mecklembourg-Poméranie Occidentale, le 8 mai est consacré au souvenir de la fin du national socialisme et de la guerre. En Autriche, qui a fait partie du Grand Reich, on a fixé, depuis 1998, une journée pour se recueillir « contre la violence et le racisme, et à la mémoire des victimes du national-socialisme », mais c’est le 5 mai et non le 8. Il y a aussi les anciens alliés du Reich, à savoir l’Italie, la Finlande, la Hongrie et la Roumanie. Inutile de chercher des célébrations de ce côté-là.
> Viennent ensuite les quatre pays qui étaient restés neutres: il s’agit de l’Espagne, du Portugal, de l’Irlande et de la Suède. Eux non plus ne se sentent pas concernés : en Irlande, par exemple, le 8 mai tombe en plein festival de théâtre homosexuel à Dublin.
> Dans la plupart des autres pays, ceux qui ont été vaincus et occupés par le Reich, on ne se soucie pas pour autant de fêter la victoire du 8 mai: en Pologne on fête en mai Notre-Dame de Czestochowa ; en Belgique, dans la région de Bruxelles, on fête  l’iris ; au Danemark et aux Pays-Bas on célèbre la Libération, mais le 5 mai. Enfin dans le seul pays qui n’ait été ni vaincu, ni occupé, ni neutre, ni allié, où on a pris au contraire une grande part à la défaite du Reich, bref, au Royaume-Uni, le 8 mai est un jour ouvrable comme les autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :