Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Edouard Boulogne

Tribune : OUTREMER     1 + 1 = -1, par Louis Dessout. ( Sur la réforme territoriale Outre-Mer ).

( Voici une rubrique du Scrutateur, qui doit vous intéresser. Elle ne fait pas double emploi avec les commentaires d'articles. Ceux-ci, en augmentation  constante, est faite de vos réactions aux articles.

« La voix des lecteurs »vous donne la parole, la possibilité d'enrichir notre blog de vos idées, réflexions, poèmes, réactions propres à l'actualité en général.

Bien entendu je ne publierai que ce qui ne s'en prend pas, éventuellement, aux personnes, au-dessous de la ceinture comme on dit

Les articles signés seront plus particulièrement bien venus. Mais il y a, je le sais d'excellentes raisons, qui ne relèvent pas de la couardise, mais plutôt de ce qu'on appelle le devoir de réserve, à l'anonymat, ou au pseudonyme. Ces articles seront pris en compte. Mais il faudra, que je puisse identifier les expéditeurs de façon précise. Ma discrétion à leur égard étant assurée.

Maintenant, chers lecteurs, à vous de jouer.

 

Edouard Boulogne) .

 

PS : Les propos de lecteurs, n'expriment pas toujours le point de vue du Scrutateur. Ils s'expriment librement. Le Scrutateur n'intervient que pour écarter les attaques qui viseraient des hommes et des femmes, de façon insultante, «  au-dessous de la ceinture » comme on dit.

 

 

OUTREMER     1 + 1 = -1

 
L’équation de l’Acte III de la décentralisation outremer, se décline de la manière suivante: 1 (Conseil Départemental) + 1 (Conseil Régional) = –1 (nouvelle collectivité).
On se souvient, le 1er avril 2003, de l’opposition violente,à l’aéroport, des nationalistes opposés à l’intervention de François Bayrou, élu national dans la campagne du référendum local, de décembre, sur l’évolution statutaire de la Guadeloupe, dans le cadre d’une nouvelle collectivité.
François Bayrou, est reçu à Pointe-à-Pitre, salle Rémy Nainsouta, par des élus municipaux d’opposition conduits par Ibo Simon et par un autre habissois Victorin Lurel.
Elu maire, en 2001,avec 12 voix d’avance, député, depuis 2002,Victorin Lurel conduit une consistante délégation de sa commune.
François Bayrou admet qu’une évolution statutaire soit souhaitable. Mais il met en garde, les guadeloupéens, contre le danger d’un chèque en blanc. Puisqu’ aucune garantie nationale,ni précision n’est fournie quant aux transferts financiers des compétences de cette nouvelle entité.
En décembre  2003, 75% des votants refusent  cette évolution.
Le 20 mars 2004, Victorin Lurel devient Président de la Région. Le proviseur du Lycée Gerville- Réache de Basse-Terre, Josette Borel-Lincertin, 1ère  vice-présidente.
Onze ans après,le 2 avril 2015,elle est élue Présidente du nouveau Conseil Départemental. Avec des élus PS, elle conduit une majorité, composée de la FRAPP et du PPDG,auparavant partisans  d’adopter, au plus tôt, comme, en 2011, à la Martinique et en Guyane, le statut d’une nouvelle collectivité.
La FRAPP et le PPDG rejoignant,désormais, la position de Victorin Lurel du report, à 2020,comme à la Réunion, de la fusion des 2 collectivités locales,dans le cadre du droit commun.
Tandis qu’auparavant, par référendum, en 2011,les Guyanais et les Martiniquais, s’étaient laissés convaincre par le Président Sarkozy de fusionner,dès 2016 et sans engagement d’accompagnement par l’Assemblée nationale, leurs collectivités respectives.
En mars 2015, les élus martiniquais et guyanais sollicitent, le Premier Ministre, pour une aide exceptionnelle d’urgence, afin de rendre compatibles, en 2016, le système informatique de leurs 2 assemblées,pour la saisie du règlement de la paie de leurs agents territoriaux et les factures des fournisseurs.
Ils découvrent, également,  que contrairement aux assurances de  l’ancien Président de la République, la logique de la réforme régionale outremer
n’est pas 1+1= 2. Mais 1+1=- 1.
Puisque les paramètres retenus sur le plan national pour la régionalisation  sont la réduction des dotations globales de fonctionnement (DGF), pour des nouvelles entités territoriales comprenant une plus importante superficie et démographie.Ce qui implique  la mutualisation et la réduction de leurs dotations budgétaires et ressources humaines.
Orientation différente choisie outremer. La  fusion outremer repose sur un territoire et une strate démographique identique et unique. Elle conduit à la réduction des dotations et à la mutualisation des ressources humaines et techniques de leurs collectivités. En attendant, la suppression du département et entre temps la définition de ses compétences.
La Région devenant l’entité, chef de file.
En décembre 2015 Victorin Lurel et ses partenaires devront convaincre de la méthode choisie pour relever ,d’ici 2020, ce nouveau défi et les engagements que garantira l’assemblée Nationale pour cette  nouvelle solidarité  territoriale.
Souhaitons que les élus et l’opinion retiennent la méthodologie,déjà proposée, en décembre 2012, par le MODEM-Guadeloupe, lors du Congrès, présidé par Josette Borel-Lincertin.
Notamment quatre préalables au transfert des compétences et ressources:
- la réorganisation concertée avec l’Etat de ses services déconcentrés
- la connaissance de la réalité locale sur le plan fiscal mais aussi des bénéficiaires des minimas sociaux
- la mise à disposition d’un outil moderne de mesure du potentiel fiscal
- l’inventaire de la situation macroéconomique et anthropologique de notre archipel 
Il ne  nous  reste que 5 ans. Chiche
 
 Louis Dessout VP du Modem-Guadeloupe 

 
 

 

2 ème photo : Louis Dessout.

2 ème photo : Louis Dessout.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article